Partager

Industrie et mondialisation

Flux de production brute dans les chaînes de valeur mondiales

 


Flux de production brute dans les chaînes de valeur mondiales: nouveaux indicateurs pour évaluer la dépendance des réseaux de production à l'égard des intrants et marchés étrangers

L'OCDE a développé de nouveaux indicateurs mesurant les flux bruts liés aux différents stades de production dans les chaînes de valeur mondiales mondiales. Ces données permettent d'évaluer la dépendance des pays à l'égard des intrants intermédiaires étrangers. Elles sont disponibles pour l'ensemble des pays et des branches d'activité inclus dans les Tableaux Internationaux Entrées-Sorties (TIES) de l'OCDE.

Les indicateurs de production brute, comparés à ceux sur le commerce en valeur ajoutée (TiVA), tiennent compte du fait que les chocs, tels que les catastrophes naturelles ou les événements géopolitiques, qui affectent les chaînes de valeur mondiales perturbent généralement la valeur totale, i.e. « accumulée », de l'expédition d'un bien, plutôt que la seule valeur ajoutée dans le pays affecté. Étant donné que de nombreux intrants traversent les frontières à plusieurs reprises, les mesures impliquent intrinsèquement un certain double comptage. Comme pour les indicateurs TiVA, les flux peuvent refléter aussi bien les liens commerciaux directs dans le réseau de production, que l'ensemble des liens commerciaux directs et indirects. La distinction entre les liens commerciaux directs et indirects fournit également des informations sur la part de l'exposition qui est "cachée" ("hidden exposure"), en ce sens qu'elle est due à des liens commerciaux d'ordre supérieur (non « directs »).

Les indicateurs de dépendance à l'égard des intrants étrangers (FIR) et de dépendance à l'égard des marchés étrangers (FMR) sont établis à partir des travaux originaux de Baldwin et Freeman (2022), tandis que les différentes mesures de l'exposition à la production étrangère - côté importation (FPEM) et de l'exposition à la production étrangère - côté exportation (FPEX) - sont développées par Baldwin, Freeman et Theodorakopoulos (2022, 2023).

Les indicateurs ont été générés à partir de l'édition 2023 des Tableaux internationaux des entrées-sorties (TIES) de l'OCDE, pour la période 1995-2020. Les indicateurs sont fournis pour 76 économies (dont tous les pays de l'OCDE, ceux de l'Union européenne, de l'ANASE et du G20) et pour 45 branches d'activité uniques et agrégats connexes, compatibles avec la classification CITI Rév. 4.


Dépendance à l'égard des intrants étrangers (FIR) et dépendance à l'égard des marchés étrangers (FMR) 

Les indicateurs FIR et FMR tiennent compte du fait que les perturbations auxquelles sont confrontés les fournisseurs et les clients étrangers peuvent se produire par le biais de liens commerciaux directs et de liens d'ordre supérieur, lesquels peuvent tous deux avoir un impact sur la production nationale. Ils prennent en compte (et additionnent) les liens de production brute entre les différents nœuds du réseau de production. Dans ce cadre comptable, les flux de production brute entre les pays A et B peuvent être comptabilisés plusieurs fois étant donné les multiples étapes de production (en aval ou en amont) et le fait que la production du pays A peut indirectement franchir plusieurs frontières (par exemple, entre les pays B et C). Cette méthodologie de comptabilisation des CVM peut donc aboutir à des indicateurs dont les valeurs sont potentiellement supérieures à 1 en cas de multiple comptage de certaines valeurs ajoutées franchissant plusieurs frontières.

Les indicateurs FIR et FMR peuvent être interprétés comme la part de la production nationale totale exposée aux perturbations étrangères dans les chaînes de valeur mondiales, en amont pour le FIR et en aval pour le FMR. Dans l'ensemble, les indicateurs FIR et FMR prennent en compte : (1) l'importance de l'exposition à un partenaire dans la chaîne de valeur ; et (2) la distance vis-à-vis de ce partenaire dans la chaîne de valeur, c'est-à-dire la longueur de la chaîne de valeur.

Les indicateurs ont été développés par Baldwin et Freeman (2022) et présentés dans deux documents de l'OCDE (Schwellnus et al. 2023, ainsi que Schwellnus, Haramboure et Samek, 2023) qui illustrent comment utiliser ces mesures tant pour des travaux descriptifs que pour des études plus analytiques.

 

Exposition à la production étrangère - côté importation (FPEM) et Exposition à la production étrangère - côté exportation (FPEX)

Les indicateurs FPEM et FPEX sont établis du point de vue, respectivement, des importations et des exportations. Ils reflètent l'exposition d'un pays aux intrants provenant de, ou expédiés à, des partenaires commerciaux étrangers par le biais de liens commerciaux directs et indirects. Ces indicateurs permettent de visionner plus clairement, d’une part, le réseau d'approvisionnement des secteurs en aval en identifiant notamment les fournisseurs des fournisseurs et, d'autre part, le réseau de vente et les clients directs et indirects des secteurs situés en amont du réseau de production.

FPEM et FPEX sont des indicateurs de commerce brut. De ce fait, les intrants intermédiaires en provenance, ou à destination, d'un pays partenaire particulier peuvent être comptabilisés plus d'une fois, lorsque les biens ou les services traversent plusieurs fois les frontières. Les deux indicateurs sont normalisés: du côté de l'approvisionnement, par le total des intrants - nationaux et étrangers, et du côté de la vente, par le total des ventes - nationales et étrangères. Leurs valeurs sont ainsi comprises entre 0 et 100 %, ce qui donne une indication de l'ampleur d'une exposition donnée en termes relatifs.

Les liens commerciaux totaux sont composés de deux éléments : (1) les liens directs, correspondant aux intrants envoyés directement du pays A au pays B ; et (2) ceux indirects, correspondant aux intrants envoyés du pays A au pays B via le pays C.

Les mesures FPEM et FPEX capturent la totalité des différents liens commerciaux. Dans le fichier de données, elles sont également décomposées pour mesurer les liens directs ("face value") et indirects ("hidden exposure").

Ces indicateurs, ainsi que d'autres mesures de l'exposition de la chaîne d'approvisionnement, ont été développés dans Baldwin, Freeman et Theodorakopoulos (2022, 2023).

 

Indicateurs FIR - FMR 

FIRFMR indicator chart 

Indicateurs FPEM - FPEX

FPEM-FPEX indicator chart

 


Accès à la méthodologie et aux indicateurs


Contact  [email protected].


Références

Baldwin, R. and R. Freeman (2022), “Risks and Global Supply Chains: What We Know and What We Need to Know”, Annual Review of Economics, Vol. 14/1, pp. 153-180, https://doi.org/10.1146/annurev-economics-051420-113737.

Baldwin, R., R. Freeman and A. Theodorakopoulos (2022), “Horses for Courses: Measuring Foreign Supply Chain Exposure”, NBER Working Paper No. 30525. https://doi.org/10.3386/w30525.

Baldwin, R., R. Freeman and A. Theodorakopoulos (2023), “Hidden Exposure; Measuring U S Supply Chain Reliance”, Brookings Papers on Economic Activity, https://www.brookings.edu/articles/hidden-exposure-measuring-us-supply-chain-reliance/.

Schwellnus, C., A. Haramboure and L. Samek (2023), “Policies to strengthen the resilience of global value chains: Empirical evidence from the COVID-19 shock”, OECD Science, Technology and Industry Working Papers.

Schwellnus, C., A.,Haramboure, L., Samek, R. Chiapin Pechansky. and C. Cadestin (2023), “Global value chain dependencies under the magnifying glass”, OECD Science, Technology and Industry Policy Papers. https://doi.org/10.1787/23074957.

 

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)