Partager

Centre de développement

Les obligations catastrophes peuvent renforcer le financement des risques naturels en Asie et dans le Pacifique

 

Paris, le 14 février 2024 – Tempêtes tropicales, tremblements de terre, inondations et sécheresses : les pays d’Asie et du Pacifique sont insuffisamment assurés contre les catastrophes naturelles dont la fréquence et l’intensité augmentent. Pour réduire les coûts de telles catastrophes, ces économies doivent considérer de nouvelles options de financement. En transférant les risques aux investisseurs via les marchés de capitaux, les obligations catastrophe (CAT) peuvent les y aider, selon le rapport du Centre de développement de l'OCDE Favoriser les marchés d'obligations catastrophe en Asie et dans le Pacifique, publié aujourd'hui.

Les lacunes dans la protection accordée par les assurances – la différence entre pertes économiques et pertes assurées en cas de catastrophes – sont un problème majeur pour les pays de la région. Pour y remédier, il faut du capital-risque supplémentaire et de nouveaux outils financiers, en plus des politiques publiques budgétaires et assurantielles.

Les obligations CAT sont apparues sous forme de titres liés à l'assurance au début des années 1990. Le marché mondial des obligations CAT a connu depuis une croissance constante, en particulier dans les pays de l'OCDE, mais elle a été plus lente en Asie et dans le Pacifique. Pourtant, ces obligations, qui peuvent être émises de manière rapide, transparente et dans les règles du marché, sont appelées à jouer un rôle important dans le renforcement du financement des risques de catastrophe dans la région.

Selon le rapport, la clé du succès est d’intégrer les obligations CAT dans les programmes de transfert de risques des pays. Le développement efficace des marchés d’obligations CAT nécessite des données et des outils de mesure fiables, des modèles de risque de catastrophe adaptés, des cadres juridiques et réglementaires solides et un processus transparent de distribution des produits en cas de réalisation du risque. En outre, le renforcement des capacités liées au développement des obligations CAT est essentiel, par exemple au moyen de formations visant à élargir la base d’investisseurs. Le rapport souligne également l'importance de formuler un projet global de financement des risques de catastrophe dans chaque pays.

Parmi les pays d’Asie et du Pacifique, les Philippines sont déjà présentes sur les marchés des obligations CAT : leur exemple est analysé dans le rapport, aux côtés des expériences d’autres pays comme l’Australie, la Jamaïque, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis.


Pour plus d’informations, les journalistes sont invités à contacter Kensuke Molnar-Tanaka, Chef du bureau Asie du Centre de développement de l'OCDE ([email protected], +33 6 27 19 05 19), Bochra Kriout au Service de presse du Centre de développement de l'OCDE ([email protected], +33 1 45 24 82 96) ou Yumiko Yokokawa au Centre de Tokyo de l'OCDE ([email protected]; +81 3 55 32 00 21).

 

Documents connexes