Projet Karibu de Helpo, cofinancé par Camões, I.P. L'initiative soutient l'intégration des personnes déplacées dans les écoles de la province de Cabo Delgado, au Mozambique. Photo reproduite avec l'aimable autorisation de l'ONG de coopération pour le développement portugaise Helpo.

En pratique

La réponse intégrée du Portugal face à l’aggravation de la crise dans le nord du Mozambique

Messages clés

La progression de l’insurrection dans le nord du Mozambique est venue s’ajouter aux difficultés déjà rencontrées par le pays du fait des crises précédentes. La réponse intégrée du Portugal s’est fondée sur la mobilisation d’instruments financiers rapides et flexibles, ainsi que sur la recherche de synergies avec d’autres initiatives en cours, contribuant notamment aux efforts de stabilisation politique et militaire aux côtés de l’Union européenne.

Défi

Mot-clésCrises, fragilité et aide humanitaire, Partenariats, Pays partenaires

Partenaire cléPortugal

Dernière mise à jour08 février 2022

Télécharger PDF

Déjà durement touché par des cyclones dévastateurs en 2019, le Mozambique a dû faire face à une succession de crises qui ont menacé de submerger ses capacités de réponse – ainsi que celles de ses partenaires. Outre la forte insécurité alimentaire et les effets de la pandémie de COVID-19, une insurrection armée dans le nord de la province de Cabo Delgado a provoqué le déplacement de près d’un million de personnes et induit des besoins humanitaires colossaux. Le Portugal a fait face à cette situation de crise multiple en adaptant ses divers instruments afin de créer des synergies avec les processus de redressement et de développement à plus long terme.

Approche

  • Acheminer les contributions d’urgence : en 2019, le Portugal a rapidement mis en place un Fonds de soutien à la reprise et à la reconstruction du Mozambique afin de diriger les contributions des institutions portugaises et du secteur privé vers des programmes de la société civile.

  • Lier les interventions d’urgence aux initiatives existantes : l’Instrument de réponse rapide (IRR) du Portugal pour l’apport de financements d’urgence à la société civile, créé en 2018, avait déjà été déployé en réponse aux cyclones de 2019. Il a été rapidement mobilisé pour faire face à la crise dans la province de Cabo Delgado, dirigeant les financements vers des partenaires de la société civile déjà engagés dans la région afin d’intégrer la réponse aux besoins alimentaires urgents à leurs activités. Le Portugal a également aidé l’Union européenne (UE) à mettre en place des ponts aériens pour apporter une aide aux populations les plus vulnérables.

  • Agir immédiatement en faveur du développement : le Portugal avait déjà convenu d’un vaste programme de coopération déléguée de l’UE (+Emprego) à l’appui de la formation professionnelle et de l’insertion des jeunes dans la province de Cabo Delgado. Conscients de l’importance capitale de l’emploi des jeunes dans un contexte de radicalisation, le Portugal et l’UE ont accéléré le mouvement et lancé +Emprego en 2020 dans la province.

  • Adapter les mécanismes du secteur privé : le Portugal a adapté les conditions d’accès au financement du secteur privé par le biais de garanties pour inclure spécifiquement les petites entreprises touchées par les catastrophes, dont le COVID-19.

  • Mobiliser l’expertise en matière de paix et de sécurité : du fait de la complexité et de l’interdépendance des problèmes de développement et de stabilité dans le nord du Mozambique, le Portugal a étoffé son programme de coopération en matière de défense. Dans le cadre de sa présidence du Conseil de l’UE, le pays a dirigé les efforts diplomatiques de l’UE et facilité l’accord sur une mission de formation militaire de l’UE (EUTM). Il a en outre mobilisé ses forces de défense pour former les forces spéciales mozambicaines et a ensuite joué un rôle actif dans la mission de formation de l’UE, notamment en fournissant le commandant de la force de la mission.

Résultats

  • L’IRR a contribué à empêcher la propagation du conflit aux provinces voisines de Nampula et de Niassa en renforçant la sécurité alimentaire et en enregistrant les personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI). L’accent mis sur les jeunes PDI a permis de réduire les poches d’exclusion dans la province de Cabo Delgado, en s’attaquant à l’un des facteurs de la violence – le recrutement de jeunes par les extrémistes.

  • Le programme +Emprego devrait permettre d’inscrire jusqu’à 800 jeunes de la province en formation professionnelle. Les acteurs portugais impliqués dans le financement du secteur privé ont intensifié leur offre de prêts aux entreprises, contribuant ainsi à renforcer la résilience socioéconomique face au conflit et au commerce illicite dans le nord du Mozambique.

  • La nouvelle mission européenne de formation militaire est devenue opérationnelle au second semestre 2021, grâce à une préparation efficace.

Enseignements tirés

  • Déléguer le pouvoir d’approuver les dotations de l’IRR aux ambassades et au personnel chargé de la coopération pour le développement dans le pays peut contribuer à accélérer la prise de décision dans un contexte de crise complexe. La hausse des dotations de l’IRR (l’enveloppe du Portugal s’élève actuellement à 250 000 EUR) permettrait d’accroître l’impact de cet instrument, notamment dans d’autres contextes fragiles.

  • L’acheminement des fonds par l’intermédiaire d’organisations non gouvernementales (ONG) menant déjà des projets de coopération pour le développement dans la région et possédant une connaissance approfondie du contexte s’est avéré efficace. Des formations périodiques de remise à niveau à destination des ONG intéressées, via la Plateforme portugaise des ONG, pourraient permettre d’élargir le réservoir d’ONG partenaires qualifiées.

  • La recherche de synergies avec des interventions existantes – le programme pour l’emploi financé par l’UE et le programme de formation militaire du Portugal, qui a préparé le terrain à la mission de formation militaire de l’UE – a permis à l’approche intégrée du Portugal de progresser rapidement, au profit de la stabilisation.

  • Le Portugal et l’EUTM Mozambique ont l’opportunité de mettre davantage l’accent sur l’importance de la gouvernance, de la réforme et de la supervision civile du secteur de la sécurité au Mozambique, afin de préserver les acquis en termes de développement à long terme et de faire en sorte qu’ils soient plus durables du point de vue de la sécurité humaine.

Ressources de l’OCDE

OCDE (2022), Examens de l'OCDE sur la coopération pour le développement : Portugal 2022, https://doi.org/10.1787/657fbe73-fr.

OCDE (2020), Coopération pour le développement 2020 : Apprendre des crises, renforcer la résilience, https://doi.org/10.1787/b8d7cf8c-fr.

OCDE, Conflits, fragilité et résilience (page web), https://www.oecd.org/fr/cad/conflits-fragilite-resilience.

Pour en savoir plus sur la coopération pour le développement du Portugal, voir :

OCDE (2021), « Portugal », dans Les profils de coopération au développement, https://doi.org/10.1787/12c61cf7-en.

TwitterFacebookLinkedInEmail