En pratique

En Autriche, un « KlimaTicket » pour promouvoir la mobilité sobre en carbone

Messages clés

En octobre 2021, l’Autriche a lancé un titre de transport national appelé « KlimaTicket » permettant d’utiliser les transports publics dans quasi tout le pays et pour un nombre illimité de trajets, le billet étant valable un an. Le pays entend réduire de 16 % l’utilisation des voitures individuelles d’ici 2040 et encourage la transition de modes de transport individuels vers des alternatives plus favorables à l’environnement. Entre octobre 2021 et juin 2022, quelque 170 000 passagers ont acheté le KlimaTicket. Environ deux tiers des clients ont déclaré utiliser plus souvent les transports en commun et 85 % d’entre eux ont déjà remplacé des trajets en voiture par des voyages en transport public.

IPAC dashboard (Autriche)

SecteursTransport, Aménagement urbain

ÉchelonsLocal, National, Régional

PaysAutriche

Dernière mise à jour07 novembre 2022

sdg
sdg
sdg
Télécharger PDF

Défis

En 2019, les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux transports constituaient 39.8 % des émissions de CO2 totales de l’Autriche, dépassant largement le montant de la zone OCDE (24 %). L’Autriche vise donc à réduire ses émissions de carbone liées aux transports en passant d’environ 24 millions de tonnes d’éq. CO2 en 2019 à près de zéro d’ici 2040. Le pays étant enclavé, le transport routier est de loin le plus gros émetteur, puisqu’il représente la quasi-totalité des émissions liées au transport. Le gouvernement fédéral promeut les transports publics comme alternative respectueuse du climat aux transports individuels motorisés et investit massivement dans la création d’infrastructures de transport public. D’après son Plan directeur pour la mobilité à l’horizon 2030, l’Autriche vise une réduction de 16 % de l’utilisation des véhicules individuels d’ici 2040. En parallèle, les pouvoirs publics entendent accroître la part des transports en commun de 27 % à 40 % et faire doubler la mobilité active (marche et vélo) de 3 à 6 %. Le nombre de voitures immatriculées a pourtant constamment augmenté ces dernières décennies, passant de moins de 3 millions de voitures en 1990 à environ 5 millions en 2019.

Approche

Le 26 octobre 2021, jour de sa fête nationale, l’Autriche a lancé un titre de transport national appelé « KlimaTicket » permettant d’utiliser les transports publics dans quasi tout le pays et pour un nombre illimité de trajets, le billet étant valable un an. Au total, le tarif adulte est de 1 095 EUR par an (3 EUR par jour) et le tarif jeune et sénior est de 821 EUR. Un tarif famille est également disponible. Ce KlimaTicket permet d’accéder aux services de mobilité simplement et à moindre coût et vient souligner l’importance d’une tarification lisible.

Grâce à ce billet, le gouvernement fédéral d’Autriche entend contribuer explicitement à la réalisation des objectifs climatiques fixés dans l’Accord de Paris : « plus vous participez, meilleur sera le résultat sur le climat ». Le KlimaTicket est l’une des principales mesures mises en place par l’Autriche pour faciliter l’utilisation des transports en commun. Dans le même temps, le gouvernement fédéral investit dans le développement des infrastructures et dans la numérisation des services pour rendre les transports publics plus attrayants. Plus spécifiquement, le nombre de trains circulant sur les lignes principales qui relient le pays d’est en ouest a été augmenté, la flotte de trains a été modernisée et l’offre de trains de nuit élargie.

Le billet conçu par l’Autriche est le fruit de deux années de négociations entre le gouvernement fédéral, les gouvernements régionaux, les organisations des transports et les exploitants. Depuis janvier 2022, tous les Länder ont lancé leur billet régional.

Résultats

Dans les deux premiers mois suivant l’entrée en vigueur du KlimaTicket, plus de 130 000 passagers avaient acheté un billet. À fin juin 2022, quelque 170 000 billets avaient été vendus, les tarifs jeune et sénior représentant respectivement 28 % et 13 % des ventes. Le billet étant valable sur tous les modes de transport public du pays, il est facile à utiliser et peu onéreux.

Ce KlimaTicket a efficacement contribué à faire évoluer les comportements : il ressort d’une enquête qu’alors qu’une grande majorité des clients a le permis de conduire, environ les deux tiers d’entre eux utilisent maintenant les transports en commun plus souvent et 85 % d’entre eux ont déjà remplacé des trajets en voiture par des voyages en transport public.

Il est encore trop tôt pour faire un bilan complet des effets de cette initiative et de son efficacité au regard des coûts. Néanmoins, le gouvernement autrichien a décidé de la poursuivre, ce qui confirme sa forte volonté politique de poursuivre la décarbonation du secteur du transport dans le pays. Le KlimaTicket est devenu l’une des principales mesures de l’Autriche en vue du développement de transports neutres en GES.

Enseignements

Le KlimaTicket lancé en Autriche contribue à modifier les mentalités pour passer d’un système reposant sur la voiture à des modes de transport bas carbone. Il encourage à prendre plus les transports en commun en rendant l’offre plus attractive. À l’inverse d’initiatives similaires existant dans les pays de l’OCDE, les clients autrichiens s’engagent pour une année entière à l’achat de leur billet, ce qui rend le KlimaTicket particulièrement attractif pour les voyageurs réguliers. Plus les voyageurs utiliseront les transports publics, plus ils économiseront et plus ils contribueront à la réduction des émissions. Ce billet national annuel contribue donc à promouvoir des changements de comportement sur le long terme.

La phase de négociation est la preuve des difficultés qui peuvent émerger lors de la mise en place d’un billet à couverture nationale. Si environ la moitié de la population vit dans la région de Vienne où le réseau de transports en commun est dense, le sud de l’Autriche fait face à d’autres défis en matière de transports (correspondances entre transports, moindre disponibilité). Il convient de réfléchir aux inégalités géographiques entre les régions dans le but de proposer une offre cohérente et lisible pour tous les clients dans le pays. Une telle opération est plus difficile dans les plus grands pays. Au départ, les associations de transport régionales ont refusé de s’engager dans un accord national et n’ont accepté d’y entrer qu’après avoir reçu une forme de compensation de la part de l’État fédéral. Pour compléter l’offre, les Länder ont tous lancé des billets régionaux en janvier 2022.

La prochaine étape importante sera d’améliorer encore la qualité des services de transport public et de compléter et moderniser les réseaux et équipements, afin que le transport public devienne une alternative viable pour tous les types de passagers : ceux qui ont un budget limité et les grands voyageurs, les habitants des agglomérations denses et ceux vivant dans des zones isolées.

En savoir plus

KlimaTicket : https://www.klimaticket.at.

Ministère fédéral de l’action climatique, de l’environnement, de l’énergie, de la mobilité, de l’innovation et de la technologie. Plan directeur pour la mobilité à l’horizon 2030, https://www.bmk.gv.at/dam/jcr:eaf9808b-b7f9-43d0-9faf-df28c202ce31/BMK_Mobilitaetsmasterplan2030_EN_UA.pdf.

Publication à mettre en exergue

Lien vers : https://www.oecd.org/fr/env/transports-verts.

TwitterFacebookLinkedInEmail