© Access Plc

En pratique

La diplomatie de l’eau de la Hongrie met à profit l’action internationale

Messages clés

La Hongrie est résolument engagée dans la gestion durable de l’eau à l’échelle mondiale, et promeut la collaboration et l’action internationales en la matière. Le pays accueille sur son sol des évènements de haut niveau, mobilise l’expertise de son secteur de l’eau au sein des enceintes multilatérales et a bénéficié de l’engagement actif de son Président. Sa diplomatie de l’eau est au service des engagements internationaux et encourage la coopération et le partage des expériences. Les liens existants entre sa diplomatie, ses activités de coopération pour le développement et son expertise nationale se sont avérés mutuellement bénéfiques, même si la diversité des initiatives mises en œuvre requiert une étroite coordination.

Mot-clésBiens et défis mondiaux, Institutions multilatérales, Environnement et climat

Partenaire cléHongrie

Dernière mise à jour23 novembre 2022

Télécharger PDF

Défi

L’accès à l’eau et à l’assainissement ainsi que la gestion durable des ressources en eau sont des défis cruciaux pour le développement. Mais au rythme actuel des progrès, des milliards de personnes ne bénéficieront pas d’un accès à l’eau et à des services d’assainissement répondant aux normes minimales d’ici à 2030, alors que le changement climatique accentue encore les pressions sur les ressources hydriques. La collaboration entre les pays est importante non seulement pour intensifier les actions et les échanges d’expériences, mais également pour promouvoir la coopération dans les contextes où les ressources en eau sont partagées entre plusieurs pays. La Hongrie a fait de la diplomatie de l’eau une priorité de sa politique étrangère depuis 2010 afin de stimuler l’action internationale en faveur d’une gestion durable de l’eau, de mettre en avant sa propre expérience et de promouvoir l’engagement international de son secteur privé.

Approche

La diplomatie de l’eau de la Hongrie repose sur plusieurs caractéristiques :

  • L’organisation d’évènements internationaux de haut niveau : la Hongrie a organisé trois sommets sur l’eau entre 2013 et 2019, auxquels ont assisté des participants du monde entier, et un sommet sur la durabilité en 2021.

  • La promotion de la thématique de l’eau au sein des enceintes multilatérales : la Hongrie défend sans relâche la cause de l’eau au sein des Nations Unies, de la Banque mondiale et de l’Union européenne (UE), en assumant des rôles de premier plan (notamment au sein du Bureau de la Convention sur les eaux transfrontières et du Programme hydrologique international de l’UNESCO) et en partageant ses connaissances lors de discussions internationales entre experts consacrées notamment à la météorologie et à la répartition des eaux transfrontières. Elle apporte également un soutien actif au Water Resources Group, un groupe rassemblant de multiples parties prenantes internationales.

  • Un fort leadership institutionnel : l’ancien Président hongrois, M. János Áder, s’est personnellement investi en faveur de cette cause tout au long de son mandat ; membre du Panel de haut niveau sur l’eau, il fait désormais partie du Panel de dirigeants de haut niveau de la Coalition sur l’eau et le climat. Le service en charge de la diplomatie de l’eau et des prêts d’aide liée, au sein du ministère des Affaires étrangères et du Commerce, supervise les initiatives internationales de la Hongrie en la matière.

  • La mobilisation de l’expertise nationale : le ministère de l’Intérieur, chargé de la gestion de l’eau à l’échelon national, participe activement aux discussions d’experts internationales et informe des positions internationales de la Hongrie. Le ministère de la Technologie et de l’Innovation, qui assume la responsabilité principale de la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) au niveau national, et le ministère de l’Agriculture contribuent également aux discussions thématiques entre professionnels. La diplomatie de l’eau s'inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale de l’eau de la Hongrie. Depuis 2020, l’Université nationale de l’administration publique (Ludovika) propose un cursus spécialisé aboutissant à un master en gouvernance et diplomatie internationales de l’eau, contribuant au maintien de l’expertise hongroise en la matière.

  • Les liens entre le secteur national de l’eau et la coopération pour le développement : le gouvernement fournit des fonds de démarrage pour favoriser l’engagement international des entreprises du secteur national de l’eau et les prêts d’aide publique au développement (APD) accordés aux pays en développement sont liés à des fournisseurs hongrois du secteur de l’eau (pour un montant supérieur à 750 millions EUR depuis 2009).

Résultats

En collaboration avec des pays qui, comme elle, s’emploient à défendre la cause de l’eau, la Hongrie est parvenue à faire progresser la reconnaissance internationale de l’eau à différents niveaux :

  • La gestion de l’eau est devenue un objectif mondial. Le plaidoyer de la Hongrie a contribué à l’intégration d’un objectif de développement durable spécifiquement consacré à l’eau dans le Programme à l’horizon 2030, ce qui constitue un solide point de ralliement pour l’action internationale dans ce domaine.

  • L’eau demeure en bonne place sur la liste des priorités internationales. Le sommet sur l’eau de 2019 a rassemblé des représentants de 118 pays qui ont adopté l’« Appel de Budapest » pour une meilleure gestion de l’eau.

  • Des conseils pratiques sur la gestion des eaux transfrontières sont disponibles au niveau mondial : sous le pilotage conjoint de la Hongrie et de la Finlande, des experts ont élaboré un Manuel sur la répartition des ressources en eau dans un contexte transfrontière en 2021, qui met en commun les nombreux enseignements concrets qui sont ressortis au cours des trois années qu’a duré le processus d’élaboration.

  • La coopération régionale dans le domaine de l’eau a été renforcée : la Stratégie de l’Union européenne pour la région du Danube, adoptée sous la présidence hongroise du Conseil de l’UE en 2011, offre un forum pour des échanges réguliers de haut niveau, politiques ou professionnels, sur la qualité de l’eau, l’un des domaines prioritaires de la stratégie.

  • Le secteur privé hongrois est de plus en plus actif à l’étranger et la demande intérieure d’APD liée est en baisse. Les entreprises hongroises du secteur de l’eau sont de plus en plus nombreuses à réussir à l’international et se tournent désormais vers les crédits à l’exportation et le financement commercial, et non plus vers l’APD. Cette évolution pourrait permettre à la Hongrie de progresser au regard de ses engagements internationaux en matière de déliement de l’APD.

Enseignements tirés

  • Un leadership politique de haut niveau est essentiel pour la visibilité externe et interne. L’investissement personnel du Président Áder et de son cabinet, notamment de M. Csaba Kőrösi (Président de la 77e Assemblée générale des Nations Unies et alors Directeur de la durabilité environnementale), a permis de faire de l’eau une priorité claire de l’ensemble des institutions hongroises mais également au niveau international.

  • La coopération pour le développement, l’expertise nationale et la diplomatie de l’eau se renforcent mutuellement. Les partenariats de coopération pour le développement existants ont permis à la Hongrie d’unir ses forces à celles des pays partenaires au sein des enceintes internationales et de partager des expériences concrètes issues de ses travaux. Parallèlement, les initiatives menées au niveau diplomatique ont impulsé une dynamique auprès des acteurs hongrois, les incitant à s’engager davantage.

  • Les difficultés de coordination requièrent une focalisation stratégique. La multitude des activités menées par l’administration hongroise rend la coordination difficile. Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce entend désigner un point de contact pour son engagement multilatéral dans le domaine de l’eau afin d’améliorer la définition des objectifs et des messages prioritaires, de veiller à ce que les activités de coordination se concentrent sur les questions clés et de garantir l’utilisation optimale de ressources limitées.

Informations supplémentaires

EU Strategy for the Danube Region (depuis 2011), https://danube-region.eu.

Gouvernement de la Hongrie (2018), 2018 National Water Strategy (en hongrois), http://eduvizig.hu/sites/default/files/nemzeti-vizstrategia.pdf.

Lasetzky, K. (2020), A discourse and practice analysis of Hungary's water diplomacy approach, (mémoire de maîtrise), https://nmbu.brage.unit.no/nmbu-xmlui/bitstream/handle/11250/2722640/Lasetzky2020.pdf.

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce de la Hongrie (2018), Voluntary National Review of Hungary on the Sustainable Development Goals of the 2030 Agenda, https://sustainabledevelopment.un.org/content/documents/20137Voluntary_National_Review_of_Hungary_v2.pdf.

Sommet de l’eau de Budapest (2019), Summary of the Budapest 2019 Water Summit, https://www.budapestwatersummit.hu/en/Summit/News_Center.

Ressources de l’OCDE

OCDE (2022), OECD Development Co-operation Peer Reviews: Hungary 2022 (à paraître).

OCD, « International diplomacy and partnerships to address global challenges », Les fondamentaux de la coopération au développement, https://read.oecd-ilibrary.org/view/?ref=1160_1160773-q4eygvatlx&title=International-diplomacy-and-partnerships-to-address-global-challenges.

OCDE, The water challenge, https://www.oecd.org/water.

Pour en savoir plus sur la coopération pour le développement de la Hongrie, voir :

OCDE, « Hungary », dans Development co-operation profiles, https://doi.org/10.1787/a80b014d-en.

TwitterFacebookLinkedInEmail