Partager

Insécurités

Si l’instabilité est un thème récurrent au Sahel et en Afrique de l’Ouest, les événements violents sont néanmoins devenus plus fréquents et violents ces dernières années et les dynamiques qui les sous-tendent se complexifient. Les dynamiques de coopération régionale, le commerce et la libre circulation se jouent donc dans un contexte plus précaire et plus instable, auquel les décideurs politiques doivent s’adapter. Ils ont besoin d’informations précises pour mieux comprendre ces dynamiques instables et leurs dimensions géographiques, en particulier la manière dont les décisions prises à différents niveaux de gouvernance peuvent avoir un impact sur les événements à différentes échelles territoriales, qu’elles soient locales, nationales ou régionales. Pour soutenir les décideurs politiques de la région, le CSAO produit des analyses spatiales innovantes qui fournissent des aperçus inédits sur les défis de la sécurité régionale.


 

Récit interactif

Géographie de la violence en Afrique du Nord et de l’Ouest — les zones frontalières

La répartition géographique des violences est loin d’être homogène en Afrique du Nord et de l’Ouest, avec une augmentation des événements violents dans les zones frontalières. En savoir plus

Blog

La société civile populiste, le Groupe Wagner et la politique post-coup d'État au Mali

La violence politique s'éloigne des villes en Afrique du Nord et de l'Ouest, alors même que les populations urbaines continuent de croître à un rythme sans précédent dans la région. Plus de la moitié des événements violents observés en 2021 ont eu lieu dans les zones rurales, contre 20 % il y a dix ans. L'émergence d'insurrections djihadistes au Sahel et dans ses périphéries méridionales explique cette ruralisation des conflits qui touchent un nombre croissant de civils et de régions frontalières. En savoir plus (anglais)

Rapport

La société civile populiste, le Groupe Wagner et la politique post-coup d'État au Mali

Le coup d'État militaire d'août 2020 a bouleversé le fragile ordre démocratique libéral du Mali. Le gouvernement de transition dirigé par la junte défie la pression internationale pour accélérer le retour de dirigeants démocratiquement élus et de l'ordre constitutionnel. La capacité de la junte à influencer le cours de la politique malienne repose sur deux piliers inter-connectés. Premièrement, il existe un ressentiment public envers la classe politique post-1991 et l'implication militaire de la France dans le pays. Les forces qui représentent ce ressentiment considèrent la junte comme des artisans du changement et ont formé des organismes politiques influentes qui s'opposent à leur retour au statu quo ante. Deuxièmement, il y a la coopération sécuritaire avec les mercenaires russes, qui fournit au gouvernement de transition un partenaire sécuritaire alternatif. L'article retrace les origines, l'évolution et la force future de ces piliers. Il conclut en esquissant des scénarios politiques futurs et le rôle futur des militaires dans la politique malienne. En savoir plus (anglais)

Rapport

La violence politique à l'encontre des femmes en Afrique de l'Ouest

Les femmes du monde entier sont confrontées à des niveaux sans précédent de violence politique ciblée. C'est également le cas en Afrique de l'Ouest. Les femmes peuvent être ciblées de multiples façons, par toute une série de types d'auteurs, pendant et en dehors des périodes de conflit et de crise contentieuse. Le résultat est cependant constant : cette violence ciblée a des implications inquiétantes sur la participation politique des femmes ainsi que sur leur implication dans la sphère publique. La violence politique ciblant les femmes (PVTW) en Afrique de l'Ouest est devenue de plus en plus courante, cette tendance s'étant encore accentuée ces dernières années. La menace et les risques n'ont cependant pas été uniformes : différents types de violence et différents auteurs principaux dominent le paysage de la violence sexospécifique dans les différents pays. À l'aide des données d'ACLED, cet article examine comment les femmes sont ciblées et qui les cible. Ce n'est qu'en comprenant comment les menaces et les risques auxquels les femmes sont confrontées diffèrent d'un pays à l'autre que des stratégies peuvent être créées pour protéger les femmes. En savoir plus (anglais)

Écouter l'auteur: (anglais) Comment la violence politique affecte-t-elle la vie des femmes ?Que révèle votre analyse de la violence politique à l'égard des femmes sur la manière dont elles sont ciblées ?Constatez-vous des variations dans les types de violence, selon les endroits ?

Rapport

Frontières et conflits en Afrique du Nord et de l’Ouest

Cette publication examine le rôle des régions frontalières dans l'évolution de la violence depuis la fin des années 1990 en Afrique du Nord et de l'Ouest. Grâce à l’indicateur innovant de l'OCDE sur la dynamique spatiale des conflits (SCDi), le rapport explore la relation croissante entre violence politique et régions frontalières : au niveau régional en analysant plus de 170 000 événements violents entre janvier 1997 et juin 2021 et à l’aide d’études de cas au Sahel central et Sahel oriental. Le rapport pose trois questions cruciales : Les zones frontalières sont-elles plus violentes que les autres espaces? L'intensité de la violence dans les régions frontalières a-t-elle augmenté dans le temps ? Certaines zones frontalières sont-elles plus violentes que d'autres ? En savoir plus

Rapport

Pastoralisme et violence en Afrique du Nord et de l'Ouest

Cette note ouest-africaine examine l’évolution géographique et temporelle des violences impliquant des pasteurs en Afrique du Nord et de l’Ouest. Déjà répandues dans la région, les violences pastorales se sont étendues et intensifiées, comme en témoigne l’augmentation rapide du nombre d’événements violents et de victimes au cours des dix dernières années.

En savoir plus

Report

Non-military actors as a regional strategy in the Lake Chad region

Cette note ouest-africaine examine les stratégies régionales employées pour lutter contre l'extrémisme dans la région du bassin du lac Tchad. À travers l’exemple de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT), la publication souligne l'importance des acteurs non militaires dans l'élaboration des stratégies militaires régionales africaines. Les cadres régionaux de paix et de sécurité ont mis l'accent sur les armées des pays membres et leurs institutions. Cette approche n'a pas suffi à lutter efficacement contre les menaces terroristes transnationales. Il importe d'intégrer davantage d'acteurs locaux dans les cadres de sécurité régionaux afin d'améliorer les relations entre civils et militaires tout en renforçant la capacité des États membres à lutter contre Boko Haram et d'autres groupes violents. 

En savoir plus | Écouter l'auteur : Le rôle des acteurs non militaires | Défis liés à la Stratégie régionale de stabilisation (anglais)


Rapport

Réseaux de conflit en Afrique du Nord et de l’Ouest

Dans ce rapport, le Secrétariat du CSAO cartographie l’évolution de la violence en Afrique du Nord et de l’Ouest. Les travaux illustrent les variations d’intensité des conflits ainsi que leur concentration ou dispersion souvent transnationale. Le rapport appréhende les réseaux de conflit et l’évolution rétrospective des rivalités et alliances. Il propose une approche novatrice – l’analyse dynamique des réseaux sociaux – pour décrypter la complexité des relations entre les nombreux belligérants. Cette nouvelle approche – à la fois temporelle et spatiale nourrissent la réflexion sur les stratégies de stabilisation et leur durabilité. Le rapport s’appuie sur un précédent ouvrage Géographie des conflits en Afrique du Nord et de l’Ouest et résulte d’une collaboration entre le CSAO et le Sahel Research Group de l’Université de Floride. Plusieurs webinaires seront programmés pendant l’année autour de sujets au cœur des défis sécuritaires. En savoir plus

Rapport

La géographie des conflits en Afrique du Nord et de l’Ouest

Les gouvernements africains sont de plus en plus confrontés à de nouvelles formes de violence politique. La situation est particulièrement préoccupante au Sahara-Sahel où la violence est en augmentation. Cette situation sécuritaire dégradante a incité les pays africains et leurs partenaires à intervenir militairement pour stabiliser la région et prévenir la propagation de l’extrémisme et de la violence contre les civils. Toutefois, ces initiatives se heurtent à de nombreux obstacles en raison de la nature transnationale et de la géographie de la violence. La Géographie des conflits en Afrique du Nord et de l’Ouest cartographie l’évolution de la violence dans ces deux régions, avec un accent particulier sur le Mali, le lac Tchad et la Libye. Ce travail est réalisé en partenariat avec des centres de recherche, notamment par le biais d’un protocole d’accord avec le Groupe de recherche sur le Sahel de l’Université de Floride

Regardez une courte vidéo qui résume le rapport

Télécharger la brochure

Lancement

Conférence de Munich sur la sécurité

Image : MSC/Lukas Schulze

En savoir plus

À l’invitation de la Conférence de Munich sur la sécurité, le Secrétariat du CSAO/OCDE a organisé le 14 février 2020 un événement parallèle consacré au lancement de son nouveau rapport La géographie des conflits en Afrique du Nord et de l’Ouest. Ce lancement était le seul événement organisé par l’OCDE dans le cadre de la conférence. Trente-cinq dirigeants aux profils variés (Nations Unies, OTAN, gouvernement, secteur privé) ont participé à l’événement. Dans son allocution, le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, a posé les jalons de la situation sécuritaire en Afrique du Nord et de l’Ouest. Les cinq dernières années ont été les plus violentes jamais enregistrées dans la région, avec plus de 16 000 incidents violents et 60 000 décès jusqu’à la fin de 2019. Une telle montée de la violence exige que les réponses politiques régionales accordent une plus grande attention à la géographie des conflits, à la dynamique imprévisible de la violence politique et aux interactions complexes entre tous les acteurs impliqués.

Discours prononcé par le Secrétaire général

Communiqué de presse

Indicateur

Indicateur de la dynamique spatiale des conflits

Le nouvel indicateur de la dynamique spatiale des conflits (SCDi) cartographie l’évolution de la géographie de la violence en Afrique du Nord et de l’Ouest et évalue son évolution dans le temps (de 1999 à aujourd’hui). Il intègre deux dimensions spatiales fondamentales : l’intensité, soit le niveau de violences dans une zone définie, et la concentration, soit la répartition géographique des événements violents. L’accent est mis sur trois études de cas : la Libye, le Sahel central et le lac Tchad.

Rapport

Femmes et conflits en Afrique de l’Ouest

Le nombre de victimes civiles des conflits ouest-africains dépasse désormais le nombre attribué aux combats entre le gouvernement et les groupes armés. Cette évolution entraîne une augmentation de la violence à l’égard des femmes, qui sont souvent les premières victimes des luttes d’identité. Les femmes participent également à des actes de violence, notamment par des attentats suicides dans le bassin du lac Tchad. Sur les 395 attentats suicides survenus entre juin 2011 et août 2019, 80 ont été perpétrés par des femmes. Toutefois, ce phénomène est en forte diminution en raison de la perte du contrôle territorial de Boko Haram depuis le milieu des années 2010. Cette Note ouest-africaine souligne la nécessité de mettre en œuvre des stratégies anti-insurrectionnelles qui protègent les populations, en particulier les femmes.

 

Rapport

Tendances à long terme en matière de sécurité et de développement au Sahel

La stabilité des pays sahéliens et la capacité de leurs gouvernements à gérer les mutations sociales et les tensions influencent les flux migratoires et le développement économique tant pour les populations locales que pour la communauté internationale. Cette Note ouest-africaine analyse la situation sahélienne en croisant les problématiques sécuritaires et de développement. Elle vise à contribuer aux débats politiques contemporains en montrant comment ces dynamiques ont changé ou ont persisté dans cette région d’importance centrale au cours des dernières décennies.