Partager

Crédits à l’exportation

Les travaux de l’OCDE sur les crédits à l’exportation

Les gouvernements accordent des crédits à l'exportation bénéficiant d'un soutien public par l’intermédiaire des organismes de crédit à l’exportation (OCE) pour aider les exportateurs nationaux à faire face à la concurrence sur les marchés étrangers. Il peut s’agir d’apporter un « soutien financier public » sous forme de crédits directs aux acheteurs étrangers, de refinancement ou de soutien de taux d’intérêt, ou un soutien sous forme de « garantie pure », c’est-à-dire d’assurance ou de garantie à l’appui des crédits à l’exportation octroyés par des établissements financiers privés. Les OCE peuvent être des établissements publics ou des entreprises privées agissant pour le compte des gouvernements.

L’OCDE a une longue tradition règlementaire dans le domaine des crédits à l’exportation bénéficiant d’un soutien public, qui remonte à 1963.

Le Groupe sur les crédits à l’exportation

L’OCDE offre un cadre à l’échange d’informations sur les systèmes de crédits à l’exportation et les activités des Membres dans ce domaine, ainsi qu’à l’examen et à la coordination des politiques nationales de crédits à l’exportation en rapport avec les questions de bonne gouvernance, comme les mesures de lutte contre la corruption, le devoir de diligence environnementale et sociale et le financement soutenable. Ces débats ont lieu sous les auspices du Groupe de travail sur les crédits et garanties de crédit à l'exportation (le « Groupe sur les crédits à l’exportation » ou GCE). Tous les Membres de l'OCDE sont Membres du GCE à l'exception du Chili, du Costa Rica et de l'Islande.

L'Arrangement sur les crédits à l’exportation bénéficiant d’un soutien public

L’OCDE constitue aussi un espace de gestion, d’élaboration et de suivi des règles financières applicables aux crédits à l’exportation, rassemblées dans l’Arrangement sur les crédits à l'exportation bénéficiant d'un soutien public (« l’Arrangement »). Celui-ci énonce les conditions financières les plus favorables que peuvent offrir les Membres lorsqu’ils accordent des crédits à l'exportation bénéficiant d'un soutien public. Les débats relatifs à l’Arrangement se déroulent sous les auspices des Participants à l’Arrangement (les « Participants »). Les Participants sont l’Australie, le Canada, la Corée, les États-Unis, le Japon, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, la Suisse, la Turquie et l’Union européenne.

Les règles sur les crédits à l’exportation ainsi mises en place s’appliquent en premier lieu aux Membres de l’OCDE ; cependant, plusieurs grands pays non membres assistent régulièrement aux réunions du GCE et des Participants en qualité d’observateurs. En outre, les pays non membres désireux d’adhérer volontairement aux règles de l’OCDE sur les crédits à l’exportation (de facto et de jure) seront accueillis favorablement et recevront toute l’aide nécessaire du Secrétariat des crédits à l’exportation de l’OCDE.

Enfin, le GCE et les Participants consultent les parties prenantes – organisations non gouvernementales, entreprises et groupes bancaires, syndicats et autres organisations internationales – chaque année et le font aussi dans le cadre de sessions ponctuelles lorsqu’une révision des règles est en cours.

Consultation avec les organisations de la société civile

Le GCE et les Participants organisent une fois par an une consultation ou un forum avec des représentants d'organisations de la société civile (OSC), y compris des entreprises et des groupes bancaires, des représentants syndicaux et des organisations non gouvernementales (ONG). Le but de ces événements est d'informer les OSC sur les développements récents relatifs aux crédits à l'exportation et d'obtenir leur point de vue sur les questions débattues au sein des différents comités des crédits à l'exportation.

À la une

Modernisation de l'Arrangement sur les crédits à l'exportation

Les participants à l'arrangement de l'OCDE sur les crédits à l'exportation bénéficiant d'un soutien public négocient actuellement pour moderniser leurs règles sur les conditions financières applicables aux crédits à l'exportation bénéficiant d'un soutien public.

La modernisation se poursuit (i) dans le but de rendre le financement de l'Arrangement suffisamment flexible pour continuer à accompagner les opérations dans un monde en évolution, où les enjeux posés par les besoins économiques et financiers des projets et le paysage concurrentiel s'accroissent ; et (ii) dans le cadre de la COP27, soutenir un plus large éventail de transactions respectueuses du climat grâce à des conditions financières plus généreuses.

Les Participants espèrent parvenir à un accord en mars 2023.

 

Flexibilité temporaire pour l’acompte

Les Participants sont convenus (via une attitude commune) de baisser l’acompte minimum à 5% (au lieu de 15%) pour les acheteurs publics (bénéficiant d’une garantie souveraine) dans les pays de catégorie II pour un an à compter du 5 novembre 2021. Cette attitude commune vient d'être reconduite pour une année supplémentaire le 4 novembre 2022.

Mises à jour

classification des risques pays en vigueur

 

Publications sur les crédits à l'exportation

Accédez à toutes les publications de l'OCDE concernant les crédits à l'exportation dans la bibliothèque iLibrary de l'OCDE.

» Access publications

Publications sur les échanges

Toutes nos études et analyses sur les échanges sont disponibles gratuitement en ligne sur l’iLibrary de l’OCDE.

» En savoir plus sur le commerce

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des mises à jour périodiques par courrier électronique sur les nouvelles publications, vidéos et analyses.

» Inscrivez-vous

Contactez-nous avec vos questions

Si vous avez des questions concernant les crédits à l'exportation auprès de l'OCDE, veuillez contacter le Secrétariat par courrier électronique.

» Contactez nous