Principes directeurs pour les entreprises multinationales

Examens de l'OCDE des politiques de l'investissement : Chine, 2006

 

   

Politiques ouvertes envers les fusions et acquisitions

La Chine est aujourd’hui l’une des premières destinations au monde d’investissement direct étranger (IDE), mais le rôle des opérations transfrontalières de fusions et acquisitions y demeure relativement modeste, alors qu’elles sont pourtant devenues la principale forme de circulation de l’IDE dans le monde. Or, les fusions et acquisitions transfrontalières pourraient apporter une contribution significative à la restructuration des secteurs appartenant à l’Etat, en particulier dans la région du Nord-Est, qui constitue le cœur industriel traditionnel de la Chine. Le gouvernement chinois a adopté plusieurs textes législatifs visant à ouvrir l’économie aux fusions et acquisitions transfrontalières, mais il est encore possible d’œuvrer pour que le cadre réglementaire gagne en ouverture et en transparence. En passant en revue les évolutions intervenues depuis 2003, l'Examen de l'OCDE des politiques de l'investissement en Chine 2006 permet d’évaluer les progrès réalisés pour élaborer un cadre institutionnel efficace pour les fusions et acquisitions transfrontalières en Chine, de dresser l’inventaire des obstacles qui subsistent et de proposer différentes mesures que les pouvoirs publics pourraient prendre pour y remédier.

Voir également :

Comment obtenir cette publication

Les lecteurs peuvent accéder à la version complète de l'Examens de l'OCDE des politiques de l'investissement : Chine en choisissant parmi les options ci-après :

 

 

 

Also Available