Latest Documents


  • 9-April-2018

    English

    Intellectual Property elements in OECD Test Guidelines

    Ten years ago, OECD started to develop tools to avoid market monopoly as far as possible, to avoid abusive situations and to maintain transparency in OECD Test Guidelines containing Intellectual Property (IP) elements. Find out how the OECD address protected elements in OECD Test Guidelines.

    Related Documents
  • 21-March-2018

    English

    Series on Testing and Assessment: Testing for Endocrine Disrupters

    The series on endocrine disrupters provides common tools and guidances for testing the effects of endocrine disrupting chemicals on the oestrogen, androgen and thyroid hormone systems. Using these validated methodologies, regulatory authorities can use internationally harmonised tools to evaluate chemicals of concern for human health and the environment.

    Related Documents
  • 20-March-2018

    English

    OECD Work Related to Endocrine Disrupters

    The 2018 update of the OECD endocrine disrupting chemicals brochure is now available. The brochure explains why and how OECD became a key player on the issue of endocrine disrupters testing and assessment over the last two decades. It also provides background on endocrine disrupters, and outlines major achievements.

    Related Documents
  • 23-February-2018

    English

    OECD Good Laboratory Practice: Frequently asked questions (FAQ)

    GLP issues raised by testing labs are covered in this comprehensive list of questions and answers, recently updated with questions related to: sponsors, Contract Research Organisations (CROs), sub-contractors, archives, Information Technology (IT), Biotechnology/GMOs and other miscellaneous issues

    Related Documents
  • 28-January-2018

    English

    Draft Guidance and Review Documents/Monographs

    Deadlines for comments: Draft Guidance Document on Good In Vitro Method Practices (GIVIMP) for the Development and Implementation of In Vitro Methods for Regulatory Use in Human Safety Assessment by 28 February 2018.

    Related Documents
  • 10-January-2018

    English

    Section 4: Health Effects

    Deadlines for comments of OECD Guideline For The Testing Of Chemicals. Repeated Dose 90-Day Oral Toxicity Study in Rodents by 21 February.

    Related Documents
  • 9-octobre-2017

    Français

    Essai n° 405 : Effet irritant/corrosif aigu sur les yeux

    Cette méthode fournit des informations sur les dangers pour la santé qui peuvent résulter de l’application d’une substance d’essai (solide ou liquide et d’aérosols) sur les yeux. Cette Ligne directrice est utilisée préférablement avec des lapins albinos. La substance d’essai est appliquée en dose unique dans le sac conjonctif d’un œil. L’autre œil, non traité, servira de contrôle. L’essai initial emploie un animal ; le niveau de dose dépend de la nature de la substance à tester. Un essai de confirmation doit être fait si un effet corrosif n’est pas observé lors de l’essai initial, la réponse irritante ou négative doit être confirmée en utilisant deux animaux supplémentaires. Il est recommandé que ce soit fait de manière séquentielle, un animal à la fois, plutôt que d’exposer les deux simultanément. La durée de l’observation doit être suffisante pour évaluer pleinement l’ampleur et la réversibilité des effets observés. Les yeux doivent être observés 1, 24, 48 et 72 heures après l’application. Les scores d'irritation oculaire doivent être évalués en conjonction avec la nature et la sévérité des lésions et leur réversibilité ou leur absence de réversibilité. L’utilisation d’anesthésiques topiques et d’analgésiques systémiques pour réduire ou éviter la douleur et la détresse dans le cadre des essais de sécurité pour l'œil est décrite.
    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 9-octobre-2017

    Français

  • 9-octobre-2017

    Français

    Essai n° 491 : Méthode d'essai d'exposition de courte durée in vitro pour l'identification des produits chimiques i) provoquant des lésions oculaires graves ou ii) ne relevant d'aucune classification pour irritation oculaire ou lésion oculaire grave

    Cette Ligne directrice décrit un test d’exposition de courte durée in vitro de cytotoxicité, réalisé sur une monocouche confluente de fibroblastes de cornée de lapin du Statens Seruminstitut (SIRC), cultivés sur des plaques microtitres 96 puits. Après 5 minutes d’exposition à un produit chimique testé, on détermine quantitativement la cytotoxicité en mesurant, à l’aide du test MTT, la viabilité relative des cellules SIRC. L’observation d’une diminution de la viabilité cellulaire est utilisée pour prédire les effets indésirables potentiels pouvant provoquer des lésions oculaires. La viabilité cellulaire est évaluée par un dosage quantitatif des cristaux de formazan bleu extraits des cellules et produits par les cellules vivantes lors de la conversion enzymatique du colorant vital MTT, encore appelé Bleu de thiazol. La viabilité cellulaire observée est comparée à celle du témoin avec solvant (viabilité relative) et utilisée comme estimation du danger potentiel pour les yeux que présente le produit chimique testé. Les produits chimiques testés sont classés dans la catégorie 1 du SGH de l’ONU lorsqu’une viabilité cellulaire inférieure ou égale à (≤) 70% est observée aux deux concentrations testées (5 % et 0.05 %). À l’inverse, les produits chimiques pour lesquels la viabilité cellulaire est supérieure à (>) 70 % aux deux concentrations testées (5 % et 0.05 %) sont classés « sans catégorie » selon le système SGH.
  • 9-octobre-2017

    Français

    Essai no. 318 : Stabilité de dispersion des nanomatériaux en milieu environnemental simulé

    La présente ligne directrice pour les essais de produits chimiques décrit une méthode d’essai permettant d’obtenir des données sur la stabilité de dispersion des nanomatériaux manufacturés en milieu environnemental simulé. Cette ligne directrice a principalement pour objet l’évaluation de la capacité d’un nanomatériau à former une dispersion colloïdale et à conserver cet état de dispersion dans des conditions similaires à celles de l’environnement. La méthode d’essai comporte la dispersion du nanomatériau par une procédure de sonication calibrée, et la détermination de la concentration massique du nanomatériau dans une série de récipients d’essai au cours du processus d’homoagglomération et de sédimentation des particules dans des environnements présentant différentes caractéristiques hydrochimiques.
  • 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 > >>