Partager

Direction de la Science, de la technologie et de l'innovation

Principaux indicateurs de la science et de la technologie

 

Cette page présente les dernières tendances en matière de dépenses de R-D à partir des données PIST de mars 2022. La prochaine mise à jour est prévue en septembre 2022.

 

 Note de synthèse (en anglais)

Lien direct vers la base de données PIST

 

Evolution des dépenses de R-D durant la crise du COVID-19

En moyenne, les pays de l'OCDE ont continué d’augmenter leurs investissements dans la recherche et le développement (R-D) en 2020, malgré la forte baisse de l'activité économique liée à la pandémie de COVID-19. Selon les dernières données de l’OCDE publiées dans les "Principaux indicateurs de la science et de la technologie", les dépenses de R-D dans la zone OCDE ont augmenté en termes réels de 1.8% en 2020. Bien que cela marque un net ralentissement par rapport aux années antérieures où la R-D augmentait d'environ 5% par an, c'est la première fois qu'une récession mondiale ne se traduit pas par une baisse des dépenses de R-D. Cela montre que les investissements en R-D ont fait partie intégrante de la réponse à la crise.


Depuis la crise financière de 2009, les entreprises ont été le moteur de la croissance de la R-D, réalisant près des trois quarts de la R-D totale de la zone OCDE. Cependant, en 2020, la R-D dans le secteur des entreprises a cru dans des proportions moindres que celle des autres secteurs. La R-D a augmenté de 2,4% dans le secteur de l'enseignement supérieur et de 2,7% dans le secteur de l’État. La R-D dans le secteur des entreprises a tout de même augmenté de 1,5%, malgré sa nature procyclique et des conditions économiques défavorables.

 

Dépenses intérieures brutes de R-D par secteur de performance
Indice 2007 = 100 (USD PPA à prix constants)

 

En 2020, la plus forte contribution à la croissance de la R-D dans l’OCDE provient des États-Unis où la R-D a cru de 5% (en termes réels), ce qui contraste avec les chiffres de l’Allemagne (-5.3%) et du Japon (-2.7%). Dans la zone UE27, la tendance baissière s’explique par une décroissance significative dans le secteur des entreprises. En d'autres termes, la croissance de la R-D en Europe aurait été similaire à celle des États-Unis si la R-D du secteur des entreprises européennes avait évolué comme celle des entreprises américaines. D’un point de vue structurel, la R-D des entreprises européennes est plus concentrée dans les industries qui ont été les plus touchées par la crise du COVID-19, comme indiqué plus loin. En 2020, les dépenses de R-D déclarées par la Chine ont augmenté de 9%, un chiffre comparable à celui des années précédentes. S’agissant de la R-D mesurée en volume, les comparaisons entre pays sont sensibles à la méthode d’ajustement appliquée pour ajuster les différences de pouvoir d'achat (PPA) d’un pays à l’autre. Si les prochains taux de PPA sont révisés selon le même schéma que les fois précédentes, l'écart entre la Chine et les États-Unis restera stable, avec une R-D en Chine avoisinant les 74% de celle des États-Unis.

 

Dépenses intérieures brutes de R-D, 2000-2020


 

 

L'intensité de R-D (indicateur phare des dépenses de R-D exprimées en pourcentage du PIB) dans la zone OCDE est passée de 2,5% en 2019 à près de 2,7% en 2020. Cette augmentation est le résultat combiné de la croissance de la R-D (+1,8% en termes réels) et de la baisse importante du PIB (-4,5%). Dans la plupart des pays où les dépenses de R-D ont diminué en 2020, l’augmentation de l’intensité de R-D s'explique principalement par la baisse du PIB. Pour cette raison, les variations d’intensité de R-D dans ce contexte de crise du COVID-19 doivent être interprétées avec prudence.


Dans le cas de l'Allemagne, l'intensité de R-D n'a pas changé en 2020 car les baisses de la R-D et du PIB se sont compensées. Parmi tous les pays de l'OCDE, Israël et la Corée ont continué d'afficher les intensités de R-D les plus élevées, atteignant respectivement 5,4% et 4,8%. L'intensité de R-D en Chine est passée de 2,2% à 2,4%, et de 2,1% à 2,2% dans la zone UE27.

 

Intensité de R-D dans les pays de l'OCDE ainsi que dans une sélection de pays non membres

 

Tendances pour 2021

Même si les statistiques officielles sur les dépenses de R-D en 2021 ne seront disponibles qu'au premier trimestre de 2023 pour la plupart des pays, l'OCDE utilise des indicateurs avancés afin d’appréhender les tendances actuelles. C’est ainsi que l'OCDE a produit des estimations préliminaires pour 2021 en combinant des données des budgets publics de R-D (fournies par les agences nationales officielles) avec une analyse exploratoire des rapports et comptes trimestriels des grandes entreprises. Le tableau de bord "OECD Short-term Financial Tracker of Business R&D (SwiFTBeRD)" présente des données trimestrielles et annuelles sur les investissements en R-D des plus grandes entreprises mondiales. Il fournit des informations spécifiques à chaque entreprise et à chaque secteur afin d'offrir la vision la plus actuelle possible des données de R-D communiquées par ces entreprises. Sur les périodes où elles sont disponibles, les estimations de la croissance réelle des dépenses de R-D pour l'ensemble des entreprises du panel SwiFTBeRD de l'OCDE correspondent très étroitement à l'évolution des estimations officielles de la R-D des entreprises (DIRDE). La publication de mars 2022 de PIST confirme les prévisions faites dans la publication de mars 2021 (pour l’année 2020). Pour 2021, la prévision issue du panel SwiFTBeRD est une croissance annuelle réelle positive de l'ordre de 7%, contre 2% en 2020, ce qui suggère une reprise significative des dépenses de R-D dans les entreprises.

 

 

Les données de crédits budgétaires pour la R-D présentent les montants que les gouvernements décident d'allouer à la R-D dans le cadre de leurs processus budgétaires, plutôt que les dépenses réellement déclarées par les exécutants. En plus d'éclairer sur les financements budgétés pour la R-D, ces chiffres donnent un premier aperçu de la performance de R-D dans les secteurs qui dépendent fortement du soutien de l'État, comme l'enseignement supérieur et les établissements de recherche publics. Après une croissance significative de 15% en termes réels en 2020, les budgets publics de R-D pour l'ensemble de la zone OCDE devraient avoir diminué de 4,4% en 2021. Cette baisse n'est pas assez importante pour annuler les gains de 2020, mais elle signale un repli du soutien public à la R-D au moment même où la R-D des entreprises semble se redresser.

 

 

Crédits budgétaires publics de R-D
Indice 2007 = 100 (USD PPA à prix constants)

 

A propos de PIST

La base de données PIST présente une sélection d'indicateurs sur la science et la technologie reflétant principalement les performances en matière de R&D des pays de l'OCDE et de sept autres économies: Afrique du Sud, Argentine, Chine, Fédération de Russie, Roumanie, Singapour et Taipei chinois. Il s'agit de résultats définitifs ou provisoires, et d’estimations fournies par les agences statistiques nationales. Les indicateurs couvrent plus particulièrement les ressources consacrées aux activités de recherche-développement, les familles de brevets et le commerce international dans les industries intensives en R-D.


Les indicateurs sur les dépenses, les budgets et le personnel consacrés à la R-D sont calculés à partir des données de la base de l’OCDE sur les Statistiques de la Recherche et Développement (SRD). Cette dernière est basée sur les données fournies à l’OCDE et Eurostat dans le cadre de la collecte commune OCDE/Eurostat sur les ressources consacrées à la R-D.


Les sources des autres indicateurs incluent les bases de données sur les Brevets et le commerce bilatéral des biens par industrie et catégorie d'utilisation finale (BTDIxE).


La base PIST est publiée deux fois par an : l’édition de mars présente les premières estimations disponibles sur la performance de R-D des pays, et la publication de septembre vient consolider les chiffres de mars grâce aux données finales fournies par les pays. 


Les données du Costa Rica, devenu le 38ème membre de l'OCDE en mai 2021, ne sont pas encore incluses dans cette publication. L'OCDE travaille actuellement avec les autorités du Costa Rica pour collecter et présenter des données de R-D comparables au niveau international en vue de leur publication dans les prochaines éditions de PIST. Dans cette édition, le Costa Rica ne figure pas dans la liste des membres de l'OCDE et n'est pas inclus (sauf pour les indicateurs de brevet) dans les agrégats de la zone OCDE. 

 

Accès aux données

Les indicateurs PIST peuvent être visualisés via la plateforme STI.Scoreboard de l’OCDE, où ils peuvent également être mis en relation avec d’autres indicateurs de STI.


La version électronique est disponible via
le service de diffusion des données de l'OCDE. Une fois sur OECD.stat, il est possible de télécharger les tables MSTI en Excel en cliquant sur “exportez” puis “fichiers connexes”. La base PIST est aussi disponible sur OECDiLibrary.


La base de données des Sources et Méthodes sur la R-D et les CBPRD de l'OCDE
contient les métadonnées nécessaires à l’interprétation des séries de R-D incluses dans PIST et SRD.

 

Liens utiles

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)