Partager

Le Programme MENA-OCDE pour la compétitivité sur l’égalité femmes-hommes

Depuis plus de 15 ans, le Programme MENA-OCDE pour la Compétitivité est activement engagé dans la promotion de l’égalité femmes-hommes et de l’autonomisation économique des femmes dans la région MENA en tant que moyen d’encourager une croissance durable et inclusive, et comme moteur de la paix, de la stabilité et de la cohésion sociale.

Au lieu d'être traitées comme des programmes distincts - parfois cloisonnés - les réponses politiques pour la reprise économique et l'autonomisation économique des femmes peuvent être réalisées toutes les deux, à travers une dynamique de renforcement mutuel.

Cela est d'autant plus important dans un contexte post-COVID-19, qui appelle à construire des sociétés et des économies plus inclusives et plus résilientes. Les femmes des pays de la région MENA étant de plus en plus instruites et qualifiées, leur participation accrue à l'emploi, à l'entrepreneuriat et à la vie publique pourrait contribuer de manière substantielle à "reconstruire plus équitablement", offrant ainsi aux gouvernements la possibilité de relancer leurs économies tout en respectant l'Agenda 2030 pour le développement durable.

La Conférence ministérielle MENA-OCDE qui s'est tenue le 1er avril 2021 et la Déclaration ministérielle appellent à libérer le potentiel économique des femmes afin de favoriser la relance économique dans la région MENA.  Elles ont toutes deux approuvé le Programme MENA-OCDE pour la compétitivité 2021-2025, qui aspire notamment à soutenir la conception et la mise en œuvre d'efforts de réformes économiques et sociétales visant à renforcer l'autonomisation économique des femmes. Les travaux porteront sur l’emploi et l’entrepreneuriat des femmes, ainsi que sur l’amélioration de la collecte, de l'analyse et de la diffusion des données et des statistiques sensibles au genre, tout en continuant à lutter contre les discriminations légales.

L'approche du programme

Le programme s’appuie sur une approche multipartite et sur la méthodologie de l'OCDE en matière d'apprentissage par les pairs et de partage des bonnes pratiques.

Il est basé sur une stratégie à deux volets : dédier des projets spécifiques à l’égalité femmes-hommes et à l’autonomisation économique des femmes, tout en intégrant une perspective sensible au genre dans l’ensemble du Programme MENA-OCDE pour la Compétitivité.

  • Les activités liées au genre soutiennent les pays de la région MENA aux niveaux régional et national, en cherchant à répondre aux besoins et aux priorités de développement de la région MENA, tout en tenant compte de sa diversité : Le Forum pour l'autonomisation économique des femmes (WEEF) est un réseau régional de dialogue politique qui encourage l'échange de bonnes pratiques et favorise la coopération régionale.
  • Les programmes nationaux du Maroc et de l'Égypte comprennent des projets spécifiques au genre. Ces programmes nationaux complètent le travail régional sur le genre et débouchent sur des conseils et des recommandations politiques approfondis guidant la conception et la mise en œuvre de stratégies, de plans d'action et de réformes.

Les objectifs du programme

Le Programme MENA-OCDE pour la compétitivité sur l’égalité femmes-hommes vise à soutenir les pays MENA à :

  • Assurer de meilleures conditions d'accès à l'emploi pour les femmes, en particulier dans le secteur formel et notamment dans l'entrepreneuriat, comme un puissant vecteur de promotion d’une croissance inclusive et de stabilité dans la région ;
  • Promouvoir l'adhésion aux standards de l'OCDE sur l'égalité femmes-hommes, notamment La Recommandation de 2013 du Conseil de l’OCDE en matière d'éducation, d'emploi et d'entrepreneuriat ;
  • Changer les lois et favoriser les normes sociales soutenant l’égalité femmes-hommes afin de s'assurer que les réformes juridiques sont mises en œuvre, appliquées et ont un impact positif sur l'égalité et l'autonomisation économique des femmes ;
  • Collecter de meilleures données sensibles au genre pour mieux informer les décisions politiques ;
  • Favoriser l’intégration de la dimension genre dans les domaines politiques critiques.

Série de dialogues régionaux

Le WEEF organise une série de dialogues régionaux sur « L’autonomisation économique des femmes et la numérisation des économies MENA post-COVID-19 ».

  • Faire du numérique un outil de promotion de l’emploi des femmes dans la région MENA, co-organisé avec le Ministère marocain de la Solidarité, de l’Insertion Sociale et de la Famille | 17 Mars 2022, 13h00-14h15 | S’inscrire ici | Note conceptuelle
  • Comment encourager l’entreprenariat féminin dans le secteur numérique de la région MENA ? Obstacles et facteurs de réussite, co-organisé avec l'ONUDI, 18 novembre 2021 | Conclusions Conclusions en arabe
  • Politiques d'éducation et de développement des compétences sensibles au genre dans la région MENA : développer les compétences numériques des filles, 5 juillet 2021 | Conclusions

Autres événements

Consultez l'aperçu du Programme

 

A voir aussi : Le répertoire MENA-OCDE des initiatives en faveur de l’autonomisation économique des femmes

Blogs

Rapports récents

RAPPORT

Changer les lois et éliminer les obstacles à l’autonomisation économique des femmes : Égypte, Jordanie, Maroc et Tunisie

À l’heure où de nombreux pays de la région MENA cherchent à accélérer leur croissance économique et à construire des sociétés plus stables et plus ouvertes, ce rapport soutient qu’une plus grande autonomisation économique des femmes est l’une des clés pour atteindre ce double objectif.

Lire le rapport
النشر

تغيير القوانين وكسر الحواجز من أجل تحقيق التمكين الاقتصادي للمرأة في مصر والأردن والمغرب وتونس

في الوقت الذي تتطلع فيه العديد من بلدان منطقة الشرق الأوسط وشمال إفريقيا إلى تسريع وتيرة النمو الاقتصادي وبناء مجتمعات أكثر استقرارًا وانفتاحًا، يشير هذا التقرير إلى أن المزيد من التمكين الاقتصادي للمرأة هو أحد المفاتيح لتحقيق ذلك. كما يؤكد أنه على الرغم من التحديات التي تواجه بعض البلدان لضمان المساواة للمرأة في الوصول إلى الفرص الاقتصادية، فإن التقدم يحدث حاليًا ويمكن تعزيزه بشكل أ.

اقرأ التقرير
COVID-19

COVID-19 dans la région MENA : impact sur les inégalités de genre et réponses apportées en soutien aux femmes

Cette note dresse un état des conséquences de la pandémie du COVID-19 sur l’égalité femmes-hommes dans la région MENA et recense les mesures et les initiatives prises dans ce domaine par les gouvernements, le secteur privé et la société civile pour atténuer l’impact de la crise sur les femmes.

Lire

Vidéos

Programme régional : le Forum MENA-OCDE pour l’autonomisation économique des femmes (WEEF)

Créé en 2017, le WEEF est un réseau régional qui s'emploie à galvaniser et à soutenir la mise en œuvre de réformes politiques visant à améliorer l'accès des femmes aux opportunités économiques dans la région MENA. Il offre une plateforme de dialogue multipartite où les représentants gouvernementaux et non gouvernementaux des économies de la région MENA et de l'OCDE peuvent échanger des bonnes pratiques et trouver des solutions pour renforcer l'autonomisation économique des femmes.

Le WEEF travaille en étroite collaboration avec des organisations internationales et régionales qui prônent l'égalité femmes-hommes, telles que les agences des Nations unies, la Ligue des États arabes, le CAWTAR, l'Union des banques arabes et l'Union pour la Méditerranée.

Le conseil d'administration du WEEF réunit des points focaux nationaux de toute la région. Parmi les participants figurent des décideurs politiques, des membres d'organisations internationales, d'ONG et d'associations commerciales, ainsi que des universitaires. Il fonctionne comme un groupe de travail, fournit une expertise technique et facilite les interactions avec les autorités nationales pour atteindre les objectifs du WEEF.

En décembre 2021, le panel ministériel du WEEF s’est mis d’accord sur une feuille de route de mesures ciblée que les pays de la région MENA doivent s’efforcer d’atteindre afin de combler les inégalités femmes-hommes. Le WEEF utilisera les objectifs identifiés et les mesures prioritaires pour concevoir son programme de travail 2021-2025, en se concentrant sur trois domaines d’action :

i) La mise en œuvre des réformes juridiques et l’accès des femmes à la justice ;

ii) La participation des femmes au marché du travail ;

iii) La gouvernance de la collecte, de l’analyse et de la diffusion des données.

Programmes Pays : Maroc et Égypte

L’égalité femmes-hommes dans le Programme Pays Égypte

Mis en œuvre en partenariat avec le Conseil national des femmes, le Programme Pays Égypte (PPE) propose un ensemble cohérent d'activités complémentaires pour aider l'Égypte à promouvoir l’égalité femmes-hommes. Le PPE comprend trois projets dédiés à cet objectif:

Projet 1 : Étudier l’autonomisation économique des femmes, évaluer les progrès réalisés en matière d’égalité et élaborer des recommandations pour une plus grande convergence de l’Égypte vers les normes et les principes internationaux et régionaux à cet égard ;

Projet 2 : Étudier la participation des femmes à la vie publique, évaluer la situation actuelle de l’administration publique et du parlement égyptiens du point de vue de l’égalité femmes-hommes- (mis en œuvre par le Programme MENA-OCDE pour la gouvernance) ; et

Projet 3 : Examiner les statistiques sensibles au genre compilées et diffusées par le système statistique national égyptien afin de combler les lacunes.

L’égalité femmes-hommes dans le Programme Pays Maroc

Mis en œuvre en partenariat avec le Ministère de la Solidarité, du Développement social, de l’Égalité et de la Famille, le Programme Pays Maroc comprend un Projet sur l’autonomisation économique des femmes, ayant trois volets :

1er volet : Améliorer la collecte, l’utilisation et l’analyse des données sensibles au genre ;

2ème volet : Soutenir la mise en œuvre du Programme « Maroc Attamkine » (Programme national intégré d’autonomisation économique des femmes et des filles) dans une région pilote ;

3ème volet : Intégrer une perspective sensible au genre dans tous les projets du Programme pays.

Égalité femmes-hommes et autonomisation économique des femmes

L'éducation

  • Les femmes représentaient entre 34 % et 57 % des diplômés en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STIM) en 2018, dépassant les moyennes de l’OCDE où les femmes ne représentaient que 31 % de tous les diplômés dans ces matières.
  • Le taux d'alphabétisation moyen des femmes est passé de 45% en 1990 à 72% en 2018, et les parts de femmes et d'hommes alphabétisés parmi les jeunes (15-24 ans) étaient presque similaires en 2018 avec 93% et 89% pour les jeunes hommes et femmes, respectivement (UNESCO, 2019).
  • Les écarts femmes-hommes se réduisent dans les taux de scolarisation dans l'enseignement primaire et secondaire, avec respectivement 3 et 5 points de pourcentage de différence en faveur des hommes en 2018 (UNESCO, 2019).
  • Les taux de scolarisation des femmes dans l'enseignement tertiaire ont considérablement augmenté, passant de 24 % en 2005 à 43 % en 2019, dépassant à la fois les taux régionaux de scolarisation des hommes (40 %) et la moyenne mondiale de scolarisation des femmes (36 %) (Banque mondiale, 2020).

Les opportunités d’emploi

Les normes sociales et les cadres juridiques continuent de limiter l'accès des femmes aux opportunités économiques :

  • La participation des femmes de la région MENA au marché du travail est non seulement la plus faible au monde, mais elle augmente aussi très lentement, atteignant 19,77 % en 2019 contre 18,66 % en 2000 - ce qui représente une augmentation d'un point de pourcentage en près de 20 ans (Banque mondiale, 2021).
  • La région présente le plus grand écart femmes-hommes en matière d'activité entrepreneuriale, avec seulement 23% des entreprises appartenant à une femme et 34% des entreprises naissantes créées par des femmes en 2015 (OCDE, 2017).
  • L'emploi des femmes est particulièrement vulnérable : au sein des 62% de travailleuses employées dans l’économie informelle, 33% ont un statut de travailleur familial en 2018, contre 6% des hommes (OIT, 2018).
  • En 2019, 42% des jeunes femmes étaient au chômage et 31% n'étaient ni en emploi, ni en études, ni en formation (NEET), contre 20% et 14% des jeunes hommes, respectivement (OIT, 2020).
  • Les conflits en cours dans la région MENA ont largement restreint les opportunités économiques et les moyens de subsistance des femmes.

Le COVID-19

La récession économique résultant de la crise du COVID-19 a touché les femmes le plus durement et a renforcé les inégalités de genre existantes dans la région MENA.

  • Les secteurs surexposés à l'effondrement de l'activité économique représentent une part importante de l'emploi des femmes. En conséquence, environ 700 000 femmes de la région devraient perdre leur emploi au cours de la période 2020-2021 (Oxfam, 2020).
  • Compte tenu de la faible participation des femmes au marché du travail et de leur forte présence dans l’économie informelle, les femmes sont souvent exclues des régimes de sécurité sociale contributifs (notamment les pensions de retraite, l'assurance maladie, et les congés de maternité, de maladie et d’invalidité), ce qui accroît encore leur vulnérabilité en période de crise.
  • À l'instar des femmes du monde entier, les femmes de la région MENA souffrent de l'augmentation de la charge de travail domestique non-rémunéré et de l'accroissement des violences domestiques, ce qui menace leurs niveaux déjà faibles de participation au marché du travail.
  • L'apparition de la pandémie a fait courir un risque particulier aux femmes des zones touchées par des conflits. C'est particulièrement vrai pour les femmes réfugiées, car les restrictions de mouvement et les confinements les ont empêchées de travailler, suscitant d'importantes inquiétudes quant à leur capacité à subvenir aux besoins fondamentaux de leur famille. Ces risques ont été aggravés par les perturbations potentielles de l'aide humanitaire dans les camps en raison des mesures de confinement.

Nous contacter

Pour plus d'informations sur le Programme MENA-OCDE pour la compétitivité sur l'égalité femmes-hommes et l'autonomisation économique des femmes, veuillez nous contacter avec vos questions : MENA.competitiveness@oecd.org