Partager

Statistiques des échanges internationaux et de la balance des paiements

Tendances du commerce international, OCDE, mise à jour : janvier 2021

 

La fin de 2020 voit le commerce de marchandises maintenir sa dynamique avec une amélioration du commerce des services

19 jan 2021 - Malgré une reprise des cas de COVID-19 en Europe et dans les Amériques, la reprise du commerce international de marchandises s’est accélérée en novembre et décembre, une fois de plus stimulée par la demande de « produits de confinement » et de produits médicaux. Le commerce international des produits de base a également progressé, reflétant la forte activité de la chaîne d'approvisionnement mondiale et une hausse des prix. Le commerce international des services, bien qu'il ait ralenti en Europe, a commencé à rebondir ailleurs, le dynamisme du commerce des services informatiques et des services aux entreprises s'accompagnant désormais de signes de reprise dans les transports et les voyages. 

Voir le tableau de bord des tendances du commerce international

 (en anglais uniquement)

 

Asie-Pacifique 

Alimentées par une demande soutenue de « produits de confinement » (ordinateurs et appareils électroniques domestiques), de circuits intégrés et d'équipements de protection COVID-19, les exportations de marchandises chinoises ont explosé au second semestre 2020 et sont désormais presque 20% plus élevées qu'en 2019. Toutefois, sur une base corrigée des variations saisonnières, les exportations ont ralenti en décembre (moins 2.1%), en partie à cause de la baisse des expéditions de téléphones mobiles. Après avoir augmenté à un rythme plus lent que les exportations au cours des derniers mois, les importations ont augmenté de 0,8% en décembre, avec une accélération des achats de minerais métalliques, de circuits intégrés, de voitures et de pièces automobiles. Les exportations chinoises de services ont vu une croissance modérée en novembre (de 1.4%, après une baisse de 7.3% en octobre), tirées notamment par la hausse des ventes de transports et de services aux entreprises. Les importations ont augmenté de 5.4% en novembre, les achats importants de transports, de services informatiques, de propriété intellectuelle et d'autres services aux entreprises ayant compensé la faiblesse attendue des chiffres des voyages. 

 Exportations et importations, Chine et Corée
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE  - Indices basés sur des chiffres en dollars des États-Unis à prix courants, corrigés des variations saisonnières.
Note : Pour la Chine, les chiffres pour janvier et février 2020 sont des estimations de l'OCDE basées sur les valeurs cumulées établies et diffusées par le Bureau national chinois des statistiques

Le commerce des marchandises coréen a terminé l'année en force. Les exportations en décembre ont bondi de 10.8% et les importations de 5.2%, après des hausses de 3.5% et 3.9% en novembre. Les flux avec l'UE et les États-Unis se sont redressés, tandis que les échanges avec la Chine sont restés robustes. Dans l'ensemble, en 2020, les exportations d'ordinateurs et de pièces ont augmenté de plus de 50%, tandis que les kits de diagnostic COVID‑19, les semi-conducteurs, les véhicules électriques et les panneaux à diodes électroluminescentes organiques (OLED) ont tous atteint leurs valeurs d'exportation annuelles les plus élevées jamais enregistrées. Au cours des derniers mois de 2020, le commerce des services a également enregistré des résultats relativement bons en Corée, bien que les niveaux de 2020 soient restés près de 20% inférieurs à ceux de 2019. Les exportations ont augmenté de 7.9% en novembre, une croissance ayant été enregistrée dans la plupart des services, particulièrement dans les voyages (en hausse de 24.7%) et la construction (en hausse de 51.0%). Après la baisse de 5.8% en octobre, les importations ont rebondi de 13.2% en novembre, grâce à des achats importants de services de télécommunication et de services informatiques (en hausse de 76.9%), de services liés à la propriété intellectuelle (en hausse de 43.9%) et de services aux entreprises (en hausse de 6.3%).  

Le commerce de marchandises au Japon pour le mois de novembre a vu la croissance des exportations pratiquement stable à 0.5%, la faible demande étrangère de machines et de matériel de transport affectant la croissance des exportations japonaises plus que les autres économies de la région. Les importations ont reculé de 3.2%, en raison de la faiblesse des achats de produits énergétiques. Néanmoins, le commerce avec la Chine, le plus grand marché d'exportation du Japon, a continué d’évoluer positivement. Comme ailleurs dans la région, le commerce international des services japonais a repris en novembre, les exportations et les importations ayant augmenté respectivement de 3.7% et 7.2%. Les exportations de voyages ont augmenté de 19.3%, tandis que les services de télécommunications et d'informatique ont maintenu leur dynamisme. Du côté des importations, les assurances, les services liés à la propriété intellectuelle et les services aux entreprises ont été les principaux contributeurs à la hausse globale. 

L'Australie a enregistré une croissance de 3.2% des exportations de marchandises en novembre, combinée à une croissance plus forte, de 16.6%, des importations. Alors que les produits agricoles (céréales) ont été le moteur de la hausse des exportations, les importations ont enregistré une solide croissance des machines, du matériel de télécommunication et des équipements de transport. Le commerce australien des services s'est également amélioré en novembre, les exportations et les importations ayant augmenté respectivement de 3.8% et de 5.9%. Si tous les services ont progressé par rapport au mois précédent, les importations de transport (en hausse de 13.7%) ont enregistré une croissance particulièrement forte. 

Amériques 

En novembre, les exportations et les importations de marchandises des États-Unis ont augmenté respectivement de 1.0% et 3.1%. Alors que les dernières valeurs d'exportation sont toujours inférieures d'environ 10% à celles de l'année dernière, les importations sont revenues aux niveaux observés en 2019. La croissance mensuelle des exportations a été tirée par le gaz naturel et les aliments et boissons, tandis que la forte demande de téléphones portables et d'autres appareils électroniques domestiques a continué à soutenir la croissance des importations. Le commerce bilatéral a enregistré une augmentation des exportations vers l'Union européenne et l'Amérique du Sud et centrale, tandis que la majeure partie de l'augmentation des importations provenait de la Chine. Dans le même temps, le commerce des services de voyage et de transport a continué à se redresser, les exportations de ces catégories ayant augmenté respectivement de 11.4% et 6.7% et les importations enregistrant une croissance encore plus rapide (près de 20% pour les voyages et 7.5% pour les transports). Cependant, la stagnation du commerce dans les autres secteurs a pesé sur la croissance globale, qui s'est établie respectivement à 1.5% et 2.4% pour les exportations et les importations.

 
 Exportations et importation, Canada et Etats-Unis
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE pour les marchandises, sources nationales pour les services. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

Pour le Canada, la croissance du commerce des marchandises a été modérée en novembre (les exportations ont augmenté de 1.3% et les importations de 0.2%), les flux de différents produits se compensant. En raison de la hausse des prix, les exportations de minerais métalliques (cuivre et fer) et d'or ont bondi, tandis que les expéditions de bois d'œuvre et de véhicules automobiles et de pièces ont chuté en novembre 2020. Du côté des importations, les machines industrielles ont diminué après deux mois de croissance, mais cela a été compensé par la croissance des aéronefs et autres équipements et pièces de transport. Les exportations et les importations de services ont enregistré des taux de croissance de 2.1% et 1.0% respectivement, la volatilité des transports et des voyages étant quelque peu atténuée par une croissance modeste mais régulière des autres services. 

Après avoir augmenté de 5.7% en novembre 2020, les exportations de marchandises du Brésil se sont contractées de 4.9% en décembre, entraînées par la baisse des expéditions de céréales, de bois et de viande (les pays du Moyen-Orient ayant particulièrement réduit leurs importations de viande bovine). Les importations, en revanche, ont augmenté de 17.2% en novembre, puis ont grimpé en flèche en décembre (en hausse de 32.6%), enregistrant leur valeur mensuelle la plus élevée depuis 2014. Cette hausse était principalement due à l'achat d'équipement d'extraction de pétrole, mais également à la hausse des achats d'avions et leurs pièces détachées et de produits pharmaceutiques (la croissance de ces derniers a probablement été favorisée par la décision du gouvernement d'étendre une politique de zéro taxe à l'importation sur les produits jugés essentiels pour lutter contre la pandémie). Dynamisées par les achats importants de services de transports et de services aux entreprises, les importations brésiliennes de services ont bondi de 19.4% en novembre. Les exportations ont également progressé de 8.1%, grâce également à la vigueur des ventes de services aux entreprises. 

Europe  

Le commerce des marchandises a montré des signes d'accélération en novembre 2020 en Allemagne, avec des exportations mensuelles en hausse de 2.3% et des importations en hausse de 3.6%, soit des hausses légèrement supérieures à celles enregistrées en octobre. Si certains produits, tels que les produits pharmaceutiques, ont connu une forte croissance en 2020, les exportations traditionnelles de machines et de matériel de transport de l'Allemagne se redressent toujours mais restent inférieures de 10 à 20% à celles de 2019. En ce qui concerne les flux bilatéraux, les échanges avec l'UE et les États-Unis ont continué de se redresser au cours des derniers mois de 2020, alors que les échanges avec la Chine se sont  approchés des niveaux de 2019 pour les exportations et les ont dépassé pour les  importations. Après une croissance de 6.8% en octobre, les exportations de services de l’Allemagne ont diminué de 3.5% en novembre, la bonne tenue des ventes de transports et d’autres services aux entreprises étant compensée par la baisse des exportations de voyages (moins 20.9%). De même, les voyages ont également chuté du côté des importations (moins 35.9%) après une reprise temporaire au cours de l'été, ce qui a entraîné une baisse des importations globales (moins 7.2% en novembre).

Exportations et importations, Allemagne et Royaume-Uni
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE pour les marchandises, sources nationales pour les services. . Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

Quant au Royaume-Uni, les exportations et les importations de marchandises ont augmenté respectivement de 10.0% et 7.4% en novembre. L'incertitude liée à la fin de la transition de sortie de l'UE a généré des flux commerciaux internationaux liés à la constitution de stocks. Le commerce des machines et du matériel de transport (en particulier des voitures et des pièces détachées d’automobile) ainsi que des produits pharmaceutiques semble être affecté, notamment du côté des importations[1]. Essentiellement stables au cours des deux mois précédents, les exportations de services ont connu une reprise modérée en novembre (en hausse de 1.4%), alors qu'un léger rebond a été observé dans les importations (0.6%), après avoir enregistré une croissance négative en octobre.

En France, les exportations de marchandises ont poursuivi la reprise amorcée en mai 2020 et ont augmenté de 1.3% en novembre, la hausse des expéditions vers la Chine compensant d'autres baisses bilatérales des exportations. Les importations, qui ont diminué moins brusquement et qui se sont redressées plus rapidement après le krach d'avril 2020, ont augmenté de 0.3% en novembre (la baisse des achats de produits textiles, y compris les masques, pesant sur les importations totales. Les exportations françaises de services, stables en octobre, ont baissé de 4.8% en novembre alors que les transports sont sur une trajectoire de reprise régulière depuis juin. Après deux mois de croissance, les importations ont également reculé de 8.8% en novembre. La chute des voyages, combinée à la stagnation du commerce des autres services, a contribué au ralentissement des exportations et des importations de services.

Les exportations de marchandises russes ont rebondi en novembre (en hausse 6.8%), grâce à la hausse des prix de l'énergie. Les importations de marchandises ont également augmenté de 6.1%. À l'inverse, les exportations de services ont diminué en novembre (moins 2.0%), tandis que les importations, en particulier les services aux entreprises, ont continué à augmenter (en hausse de 9.3%, après une croissance de 12.5% en octobre).

 

Tableau de bord des tendances du commerce international

 

 

Tableau 1 : Commerce de marchandises pour une sélection d’économies
Variation sur la période précédente en %

 Commerce de marchandises pour une sélection d’économies, Variation sur la période précédente en %
 Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Les taux de croissance sont basés sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

Tableau 2 : Commerce de services pour certaines économies
Variation sur la période précédente en %

Commerce de services pour une sélection d’économies, Variation sur la période précédente en %

Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Les taux de croissance sont basés sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

 

 [1] Ces augmentations se sont produites avant que les restrictions aux frontières associées aux souches variantes de COVID‑19 ne soient mises en place.

 

La prochaine et dernière édition de  "Tendances du commerce international"  sera publiée début mars 2021.

 

Contact

Cette note tente de dresser un tableau actualisé du commerce international en rassemblant les dernières données sur les pays pour lesquels les données sont disponibles. Pour toute question, veuillez contacter SDD.Tradestats@oecd.org.

   

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)