Partager

Statistiques des échanges internationaux et de la balance des paiements

Tendances du commerce international, OCDE, mise à jour : septembre 2020

 

Le commerce international est stimulé par la reprise des chaînes d'approvisionnement, mais la croissance du commerce de services reste fragile

18 sept. 2020 - À quelques exceptions près, la plupart des pays ont vu le commerce international de marchandises continuer à s'améliorer en juin, juillet et août 2020 (pour ceux qui disposent de données). Toutefois, il est resté en dessous des niveaux pré-pandémiques, à l'exception de la Chine, qui est maintenant revenue aux niveaux de 2019. La reprise des chaînes d'approvisionnement a stimulé le commerce international, en particulier dans l'industrie automobile nord-américaine. Toutefois, la croissance du commerce de services reste fragile (avec des niveaux encore inférieurs de 20% environ aux moyennes de 2019). Bien que les voyages aient fortement repris en Europe en juin et juillet, avec l'assouplissement des restrictions de voyage, les nouvelles restrictions imposées depuis dans de nombreuses économies devraient entraîner un recul.

Commerce de marchandises

Dans la région Asie-Pacifique, la Chine continue de mener la reprise du commerce de marchandises avec des niveaux mensuels désormais supérieurs à leur moyenne de 2019. Les exportations chinoises ont augmenté de 10.0% en juillet et de 2.8% en août, sous l'effet d'une forte hausse de la demande d'appareils électroniques domestiques, de dispositifs médicaux (en hausse de 45% depuis le début de l'année) et de textiles (qui comprennent les équipements de protection individuelle). Les importations ont augmenté à un rythme plus lent (0.7% et 4.0% en juillet et août, respectivement), en partie à cause de la faiblesse des prix de l'énergie. Les exportations vers les États-Unis ont atteint un niveau record (plus de 20% en août 2019), et les importations en provenance des États-Unis ont également augmenté (de 1.8% par rapport au même mois l'année dernière), bien qu'elles soient encore loin des engagements de la première phase de l'accord commercial1

 
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations effets saisonnières.

Après une hausse de 12.2% en juin, les exportations australiennes ont diminué de 4.0 % en juillet, en partie à cause de la faiblesse des prix des minéraux. Toutefois, les importations ont augmenté de 8.5% en juillet, sous l'impulsion du matériel de transport non industriel.

Les exportations de marchandises de la Corée ont augmenté de 11.1% en juillet, grâce à la forte demande d'ordinateurs et d'appareils électroniques domestiques. Les importations ont augmenté de 6.2% en juillet, mais le mois d'août a été marqué par un ralentissement des exportations (stagnation) et des importations (moins 1.6%). Les exportations japonaises ont augmenté de 6.4% en juillet et de 6.7% en août, soutenues par la forte demande de la Chine (en hausse d’environ 5% en août par rapport à 2019). Les importations restent toutefois modérées (moins 1.8% en juillet et légèrement en hausse, 0.8% en août), avec des niveaux retrouvant ceux enregistrés au début de 2016.

Dans les Amériques, le commerce de marchandises pour le mois de juillet a repris dans toutes les économies indiquées ici, mais reste nettement inférieur aux niveaux antérieurs à la COVID-19.

 
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

Au Brésil, les exportations ont augmenté de 7.6% en juillet et plus modérément, de 0.2%, en août, tandis que les importations ont augmenté de 1.8% et 10.6% respectivement. En juillet, le commerce a continué à rebondir fortement après les creux de la crise aux États-Unis et au Canada, les exportations (en hausse de 12.0% aux États-Unis et de 13.6% au Canada) et les importations (en hausse de 12.4% et de 13.0%) reprenant fortement avec la reprise des chaînes d'approvisionnement, notamment dans le secteur automobile.

L'Europe a également connu une large reprise des échanges commerciaux, bien qu'elle soit restée en dessous des niveaux antérieurs à la COVID-19.

Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

En Allemagne, les exportations de marchandises ont augmenté de 6.9% et les importations de 4.3% en juillet. Sur une base cumulée, les exportations vers la Chine sont pratiquement stables (moins 0.1% par rapport à janvier-juillet 2019), tandis que les exportations vers les États-Unis sont en baisse de près de 20% sur la même periode. La France a également connu une forte croissance du commerce de marchandises en juillet, avec des exportations en hausse de 12.1% (grâce aux produits de la construction aéronautique) et des importations en hausse de 7.5%. Le Royaume-Uni a également connu une forte croissance, avec des exportations en hausse de 8.2% en juillet 2020 et des importations en hausse de 9.2%.

Les exportations russes ont augmenté de 1.9% en juillet après une croissance de 9.0% en juin, mais les importations se sont contractées de 1.5% en juillet (contre 1.1% de croissance en juin).

Commerce de services

Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

La Corée et la Chine ont vu leurs exportations de services augmenter sensiblement en juillet (de 4.7% et 7.3% respectivement), grâce à une reprise des transports et des services aux entreprises. Les importations ont augmenté de 2.1% en Corée et de 0.5% en Chine. Après une forte hausse en mai, le commerce de services japonais s'est contracté en juin et juillet. Les exportations, malgré une hausse modérée dans les transports, se sont contractées de 9.1 % en juillet, sous l'effet du ralentissement de la propriété intellectuelle (PI) et des services aux entreprises. Les importations ont également diminué d’environ 4% en juin et juillet, malgré un rebond des transports (en hausse 18.1% en juillet).

La détérioration de la situation COVID-19 en Australie a pesé sur son commerce de services, les exportations et les importations ayant chuté respectivement de 10.4% et 1.6% en juillet, après une croissance positive en mai et juin. Les exportations de transport de passagers et de voyages, en particulier, qui commençaient à se redresser après les creux du mois d'avril, se sont contractées de 12.7% et 18.9% respectivement.

Le commerce de services en Amérique du Nord est resté atone en juin et juillet. Les exportations des États-Unis ont légèrement augmenté, de 0.7%, en juillet, la croissance des transports, des services aux entreprises et des services de propriété intellectuelle étant compensée par la chute des exportations de voyages (en baisse de 8.9%). Les résultats sont meilleurs pour les importations (en hausse de 1.4% et 3.5% en juin et juillet, respectivement), toutes les catégories affichant une croissance (les voyages ayant augmenté de 31% en juillet par rapport à juin). De même, la croissance du commerce de services canadiens a ralenti en juillet, les exportations et les importations ayant augmenté de 1.0% et 0.5% respectivement (contre 3.7% et 4.5% en juin).

Les exportations brésiliennes de services ont diminué de 17.2% en juillet, après une hausse de 14.1% en juin. Toutefois, les importations ont repris en juillet (8.3%), les achats de services de transport et de services aux entreprises ayant rebondi après un mois de juin faible.

En Europe, toutes les grandes économies ont vu leur commerce de services se développer en juin et juillet, bien qu'il soit encore de 10 à 15% inférieur à son niveau de 2019. Les exportations françaises de services ont augmenté de 5.7% en juin et de 7.6% en juillet, les voyages ayant progressé de 47.5% grâce à l'assouplissement des restrictions sur le continent. Les importations ont également augmenté (de 10.0% en juin et de 8.8% en juillet). De même, les chiffres élevés des voyages en juillet (en hausse de 77.1% pour les exportations et de 80.3% pour les importations, bien qu'ils soient encore à la moitié de leurs niveaux de 2019) ont fait augmenter le commerce de services de l'Allemagne, les exportations et les importations globales ayant augmenté respectivement de 4.1% et 14.8%. Au Royaume-Uni, les exportations et les importations ont augmenté de 23.2% et de 32.3% respectivement en juin, et ont continué à progresser en juillet (en hausse de 4.8% et de 13.0%). Les exportations russes de services, après avoir baissé pendant cinq mois consécutifs, ont augmenté de 7.4% en juillet grâce à la hausse des ventes de services de transport et de services aux entreprises. Les importations se sont toutefois contractées de 4.8% après une reprise temporaire de 10% en juin.

Tableau 1 : Commerce de marchandises pour une sélection d’économies
Variation sur la période précédente en %

 
 Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Les taux de croissance sont basés sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

Tableau 2 : Commerce de services pour certaines économies
Variation sur la période précédente en %

Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Les taux de croissance sont basés sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

 

______________________
1. La première phase d’un accord  et commercial entre les États-Unis et la Chine est entrée en vigueur le 14 février 2020 (Economic and Trade Agreement between the United States of America and the People’s Republic of China: Phase One).

   

Prochaine publication : 20 octobre 2020

 

Contact

Cette note tente de dresser un tableau actualisé du commerce international en rassemblant les dernières données sur les pays pour lesquels les données sont disponibles. Pour toute question, veuillez contacter SDD.Tradestats@oecd.org.

   

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)