Partager

Statistiques des échanges internationaux et de la balance des paiements

Tendances du commerce international, OCDE, mise à jour : juillet 2020

 

Les effets du COVID-19 continuent de peser sur le commerce international en mai

17/07/2020 - Malgré un assouplissement général des mesures sanitaires à travers le monde, le commerce international est resté proche des minima liés au COVID-19 en mai 2020. Si des signes timides de reprise apparaissent dans certaines économies, notamment en Asie et, dans une moindre mesure, en Europe, le commerce international continue de se contracter dans les Amériques. Les données préliminaires pour le mois de juin confirment que toute reprise reste fragile et à la merci de revers dans la maîtrise de la pandémie.

Asie-Pacifique

Dans toute l'Asie, le commerce des ordinateurs et des pièces détachées ainsi que des équipements médicaux a été robuste en mai et juin, mais la production de véhicules automobiles est restée faible. Le commerce des services, en particulier les services aux entreprises, les télécommunications, les services informatiques et d'information, a connu une évolution bien meilleure, mais les services de voyage et de transport sont restés faibles.

Les exportations de marchandises de la Corée ont continué à augmenter (de 5,4 % en juin, après une croissance de 2,0 % en mai), en grande partie grâce à l'augmentation des expéditions vers la Chine, mais restent inférieures de 18 % à celles de février 2020. Les importations sont restées stables, après une contraction de 4,0 % enregistrée en mai. Les exportations coréennes de services ont augmenté de 5,2 % en mai, portée par une hausse de 22 % des services aux entreprises. Les voyages ont également connu une forte hausse (23,2 % en avril), mais restent inférieurs de plus de 25 % à la moyenne de 2019. Les importations de services ont continué à diminuer (moins 7,0 %), les voyages atteignant de nouveaux planchers.

Les exportations de marchandises de la Chine ont continué à se contracter en juin (de 1.4%) après une baisse de 0.6% enregistrée en mai 2020, tandis que les importations ont bondi de 12.8% (après une baisse de 1.8% en mai), n partie sous l'effet d'un rebond des prix des matières premières. Les exportations chinoises de services ont diminué de 3.5% en mai (après une croissance de 4.2% en avril). Les importations de services ont également diminué (de 4.4%), tirées par les voyages (qui sont restés inférieurs à la moitié de la moyenne de 2019). Les importations de services de télécommunications, d'informatique et d'information ont augmenté de près de 30% au cours des cinq premiers mois de 2020, par rapport à la même période l'année dernière.

 Exportations et Importations de marchandises, (moyenne de 2019=100)
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations effets saisonnières.

Les exportations (en baisse de 5.3%) et les importations (en baisse de 11.5%) du commerce des marchandises du Japon ont diminué en mai. Le commerce avec la Chine s’est maintenu mais les exportations vers l'Indonésie, les Philippines et la Thaïlande ont toutes connu une forte baisse. En revanche, le commerce des services a fortement progressé en mai (16.7% pour les exportations et 8.4% pour les importations), stimulé par les services aux entreprises, les télécommunications et les services informatiques. Les services de voyage ont également connu une croissance (9.2% pour les exportations et 3.8% pour les importations) mais restent à seulement 10% des moyennes de 2019.

Les exportations de marchandises de l’Australie se sont contractées de 7.9% en mai (principalement en raison de la baisse des exportations de charbon, de minerais métalliques et de minéraux) et les importations ont également diminué (de 4.3%). Après de fortes baisses en avril, le commerce des services de australien a repris en mai, avec des exportations en hausse de 5.2% et des importations en hausse de 2.4%.

Amériques

Le commerce a continué à se contracter dans les Amériques en mai, où la courbe Covid-19 n'a pas encore été aplatie, mais la production a repris dans l'industrie automobile et les prix du pétrole ont rebondi.

 Exportations et Importations de marchandises, (moyenne de 2019=100)
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

Après une baisse de plus de 25% en avril, les exportations de marchandises du Canada ont augmenté (de seulement 2.4%) en mai, mais les États-Unis ont vu leurs exportations continuer à se contracter (de 5.8%), en raison de la baisse des produits pétroliers, des semi-conducteurs et des ordinateurs et pièces détachées. Les importations canadiennes ont chuté de 3.1% en mai, mais les importations américaines n'ont baissé que de 0,6 %, la hausse des achats de biens de consommation (y compris les téléphones portables) ayant partiellement compensé la baisse de la demande de machines et de voitures et de leurs pièces détachées.

Le commerce de services en Amérique du Nord a également continué à se détériorer en mai. Les exportations ont diminué de 2.0% aux États-Unis, tous les secteurs, à l'exception des télécommunications et des services informatiques, étant en contraction. Les importations ont légèrement diminué (de 1.4%), les assurances, les télécommunications et les services informatiques ayant partiellement compensé les baisses enregistrées dans les autres secteurs. De même, les exportations de services du Canada ont également diminué (de 2.0%) tandis que les importations sont restées stables, malgré la reprise des importations de voyages (hausse de 25.9%).

Pratiquement stables en mai (0.1%), les exportations de marchandises du Brésil ont diminué de 5.3% en juin, la hausse des expéditions de produits agricoles yant compensé les fortes contractions des machines et du matériel de transport. Les importations ont chuté de 30,9 % en juin, après avoir enregistré une hausse de 25,4 % en mai. Les exportations brésiliennes de services ont reculé de 1.3% en mai, tandis que les importations ont repris (de 19.0%), sous l'effet d'une hausse des achats de services aux entreprises dans le secteur minier.

Europe

Après des baisses historiques en avril, le commerce de marchandises a commencé à se redresser en mai pour toutes les grandes économies d'Europe, avec la reprise des activités de production et  l'intensification des échanges avec la Chine. Toutefois, les échanges commerciaux restent nettement inférieurs aux niveaux d'avant la crise.

Exportations et Importations de marchandises, (moyenne de 2019=100)
Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Indice basé sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

Les exportations du commerce de marchandises ont augmenté de 13.1% en mai en France, après l'effondrement (moins 34%) d'avril 2020. Les importations ont connu une forte reprise (de 20.5%), tirées par les équipements de transport et de communication et les textiles (dont les masques). Les exportations françaises de services, qui semblent avoir mieux résisté à la crise que les autres grandes économies européennes, sont restées stables en mai, mais les importations ont reculé de 8.3%. Bien qu'elles soient encore proches de leurs plus bas niveaux historiques, les exportations de voyages (en hausse de 44,2 %) et les importations (en hausse de 27,2 %) ont repris, les restrictions ayant commencé à s'assouplir dans toute l'Europe.

En Allemagne, les exportations (en hausse de 9.2%) et les importations (en hausse de 3.8%) du commerce de marchandises ont toutes deux augmenté en mai 2020, tirées par une hausse des échanges avec la Chine et une reprise des échanges de voitures et de pièces détachées et de machines. En ce qui concerne les services, les exportations et les importations ont reculé en mai de 5.6% et 1.8% respectivement, les services de transport et de voyage étant toujours fortement affectés.

Pour le Royaume-Uni, les exportations et les importations de marchandises ayant atteint des niveaux jamais vus depuis 2003, les exportations (en hausse de 2.5%) et les importations (en hausse de 0.4%) n'ont connu qu'une croissance modérée en mai. Les exportations et les importations de servicesont continué de se contracter en mai (respectivement de 1.9% et 2.5%), après les baisses cumulées de plus de 50% enregistrées en mars et avril.

Les exportations de marchandises en Russie ont continué à baisser en mai 2020 (de 5.9%), mais les importations ont repris (de 8.2%). Le commerce russe des services, qui s'est effondré en avril (de plus de 40%), a continué à baisser en mai, les exportations ayant diminué de 3.4% et les importations de 19.8%.

Tableau 1 : Exportations et importations de marchandises pour certaines économies
Variation mensuelle en %

 Exportations et importations de marchandises pour certaines économies, Variation mensuelle en %
 Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Les taux de croissance sont basés sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.(1) Estimations de l'OCDE basées sur les valeurs cumulées de janvier et février, telles que compilées et diffusées par le Bureau national chinois de statistique. Étant donné l'effet de distorsion potentiellement important des mesures de confinement sur les tendances saisonnières, les chiffres doivent être interprétés avec prudence.

Tableau 2 : Exportations et importations de services pour certaines économies
Variation mensuelle en %

Exportations et importations de services pour certaines économies, Variation mensuelle en %

Source : Direction des statistiques et des données de l'OCDE. Les taux de croissance sont basés sur des chiffres en dollars américains à prix courants, corrigés des variations saisonnières.

(1) Estimations de l'OCDE basées sur les valeurs cumulées de janvier et février, telles que compilées et diffusées par le Bureau national chinois de statistique. Étant donné l'effet de distorsion potentiellement important des mesures de confinement sur les tendances saisonnières, les chiffres doivent être interprétés avec prudence.

 

Contact

Cette note tente de dresser un tableau actualisé du commerce international en rassemblant les dernières données sur les pays pour lesquels les données sont disponibles. Pour toute question, veuillez contacter SDD.Tradestats@oecd.org.

   

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)