Partager

Comptes nationaux

Croissance du PIB - premier trimestre 2022, OCDE

 

La croissance du PIB de l'OCDE ralentit fortement au premier trimestre de 2022

 

Version complète du communiqué (graphiques et tableaux inclus - PDF) 

23 mai 2022 - Au premier trimestre de 2022, le produit intérieur brut (PIB) de l'OCDE n'a augmenté que de 0,1 % en glissement trimestriel selon les estimations provisoires, en fort ralentissement par rapport à la hausse de 1,2 % enregistrée au quatrième trimestre de 2021 (Graphique 1).

Dans le G7, la croissance du PIB en glissement trimestriel est devenue négative au premier trimestre de 2022, avec une baisse de 0,1 % contre une hausse de 1,2 % au quatrième trimestre de 2021. Le résultat du G7 au premier trimestre de 2022 reflète une croissance négative du PIB aux États-Unis (moins 0,4%), en Italie (moins 0,2%) et au Japon (moins 0,2%), ainsi qu'une croissance nulle en France et une croissance positive plus faible qu’au trimestre précédent au Royaume-Uni (0,8%) et au Canada (1,4%). L'Allemagne est le seul pays du G7 où le rythme de croissance a augmenté, avec une croissance du PIB de 0,2 % au premier trimestre de 2022, contre une contraction de 0,3 % au trimestre précédent.

Quatre pays du G7 ont déjà publié des estimations préliminaires détaillées, permettant d'analyser les facteurs qui ont pesé sur la croissance du PIB au premier trimestre de 2022. Les échanges commerciaux nets (exportations moins importations), en partie à cause des perturbations des chaînes d'approvisionnement, ont été le principal facteur à l'origine de la croissance plus lente ou négative du PIB enregistrée au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Japon. En France, les échanges commerciaux nets et la reconstitution des stocks ont apporté une contribution positive, mais la demande intérieure a tiré la croissance du PIB vers le bas, reflétant une contraction de la consommation privée. En revanche, la demande intérieure a augmenté au Royaume-Uni et aux États-Unis. La reconstitution des stocks a apporté une contribution positive à la croissance du PIB au Royaume-Uni, mais le déstockage a réduit la croissance aux États-Unis.

Parmi les autres pays de l'OCDE pour lesquels des données sont disponibles pour le premier trimestre de 2022, le Portugal et l'Autriche ont enregistré les plus fortes hausses du PIB par rapport au trimestre précédent (respectivement 2,6% et 2,5%), suivis de la Hongrie et de la Lettonie (2,1% dans les deux pays). Des baisses ont été enregistrées en Norvège (moins 1,0%), au Chili (moins 0,8%), au Costa Rica (moins 0,5%), en Israël et en Suède (moins 0,4% dans les deux pays) et au Danemark (moins 0,1%).

Le Royaume-Uni a dépassé pour la première fois son niveau de PIB prépandémique (T4 2019) au T1 2022, de 0,7 %. Aux États-Unis, en France et au Canada, le PIB est resté plus élevé qu'avant la pandémie ; ces pays ont dépassé leur niveau de PIB du T4 2019 pour la première fois respectivement aux deuxième, troisième et quatrième trimestres de 2021. Cependant, en Allemagne, en Italie et au Japon, le PIB était encore inférieur aux niveaux d'avant la pandémie (de 1,0 %, 0,4 % et 0,7 % respectivement) au premier trimestre de 2022 (Graphique 2). 

 

Lien vers les données - Source : Comptes nationaux trimestriels : Taux de croissance trimestriel du PIB réel

 

 Produit intérieur brut (variation depuis T4 2019), Croissance cumulée, données corrigées des variations saisonnières

‌ 

@OECD_STAT

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)