Partager

Comptes nationaux

Croissance trimestrielle du PIB du G20, premier trimestre 2021, OCDE

 

Le PIB du G20 revient à son niveau d’avant-pandémie au premier trimestre de 2021, mais avec de grandes différences entre pays

 

Version complète du communiqué (graphiques et tableaux inclus - PDF) 

10 juin 2021 - Le produit intérieur brut (PIB) dans la zone G20 est revenu à son niveau d’avant-pandémie au premier trimestre de 2021, augmentant de 0,8% par rapport au quatrième trimestre de 2020. Cependant, ce chiffre masque de grandes différences entre pays.

Parmi, les économies du G20, l’Inde, la Turquie et la Chine, dont le PIB a déjà dépassé dans ces trois pays les niveaux d’avant-pandémie au trimestre précédent, ont continué leur reprise, de 2,1%, 1,7% et 0,6%, respectivement (après 9,3%, 1,7% et 2,6% au trimestre précédent). Le PIB en Australie, en Corée et au Brésil est aussi revenu aux niveaux d’avant-pandémie au premier trimestre de 2021, augmentant de 1,8%, 1,7% et 1,2% respectivement.

Dans les autres économies du G20, le PIB est encore en deçà des niveaux d’avant-pandémie, avec des pays enregistrant des développements variés au premier trimestre de 2021. Alors que la croissance du PIB a accéléré aux États-Unis (à 1,6%, après 1,1% au quatrième trimestre de 2020) et en Italie (à 0,1%, après une contraction de 1,8%), la croissance a ralenti en Indonésie (à 1,6%, après 2,3%), au Canada (à 1,4%, après 2,2%), en Afrique du Sud (à 1,1%, après 1,4%) et au Mexique (à 0,8%, après 3,2%). La croissance est même devenue négative en Allemagne (moins 1,8%, après 0,5% de croissance), au Royaume-Uni (moins 1,5%, après 1,3% de croissance), au Japon (moins 1,0%, après 2,8% de croissance) et en Arabie saoudite (moins 0,1%, après 2,5% de croissance). En France, le PIB a continué à se contracter pour le deuxième trimestre consécutif, bien qu’à un rythme moindre (moins 0,1%, après moins 1,5%). Globalement, le Royaume-Uni et l’Italie ont enregistré les plus grands écarts par rapport aux niveaux du PIB d’avant-pandémie, de moins 8,7% et moins 6,4%, respectivement ; l’Allemagne, la France, la zone euro et l’Union européenne enregistrant encore des écarts de plus de 4;0%.

Le PIB en glissement annuel de la zone du G20 a rebondi de 3,4% au premier trimestre de 2021, après une contraction de (moins) 0,7% au trimestre précédent. Au sein des économies du G20, la Chine qui a été affectée par le COVID-19 à un stade plus précoce que les autres pays, a enregistré la plus forte croissance annuelle (18,3%), tandis que le Royaume-Uni a enregistré la plus forte baisse annuelle (moins 6,1%).

 

Source : Base de données des Comptes nationaux trimestriels ien vers les données

 

 

PIB trimestriel en volume pour les économies du G20 - Taux de croissance par rapport au niveau d'avant-pandémie (2019 T4), donnnées corrigées des variations saisonnières

 

 

‌  

@OECD_STAT

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)