Partager

Science et technologie

L’OCDE hébergera le Secrétariat du nouveau Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle

 

15/06/2020 - L’OCDE hébergera le Secrétariat du nouveau Partenariat mondial sur l’intelligence artificielle (PMIA), une coalition lancée aujourd’hui afin d'encourager l'utilisation responsable de l'intelligence artificielle, dans le respect des droits de l’homme et des valeurs démocratiques. Des précisions sur le rôle de l’OCDE en tant que Secrétariat seront apportées dans les prochains jours.

Le PMIA rassemblera des experts du secteur privé, des gouvernements, de la société civile et du monde académique pour effectuer des recherches et des projets pilotes sur l’IA. Son objectif, tel que défini par ses membres fondateurs – l’Allemagne, l’Australie, le Canada, la Corée, l’Union européenne, la France, l’Inde, l’Italie, le Japon, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Slovénie, le Royaume-Uni et les États-Unis, est de rapprocher la théorie et la pratique en matière de politiques publiques de l’IA, par exemple, en examinant comment l’IA pourrait aider la société à répondre à la crise du COVID-19, et à s’en remettre. (Voir la déclaration commune)

En hébergeant son Secrétariat à l’OCDE, le PMIA pourra créer un lien fort entre l’élaboration de politiques internationales et le discours technique sur l’IA, grâce à l’expertise de l’OCDE sur les politiques publiques de l’IA et à son rôle phare dans l’établissement de la première norme intergouvernementale pour une IA digne de confiance – les Principes de l’OCDE sur l’intelligence artificielle, qui ont été à l’origine des Principes du G20 sur l’intelligence artificielle, approuvés lors du Sommet d’Osaka en juin 2019.

« L’IA est une technologie véritablement transformatrice qui pourrait jouer un rôle de catalyseur dans notre réponse au COVID-19 et à d’autres défis mondiaux, à condition qu’elle soit développée et utilisée avec confiance, transparence et responsabilité », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría. « Le lancement du PMIA, une initiative fondée sur les Principes de l’OCDE sur l’IA, marque une étape important vers cet objectif. L’OCDE a hâte de créer de fortes synergies entre les travaux scientifiques de pointe du PMIA et le leadership de l’OCDE en matière de politiques publique de l’IA ».

Issu des présidences canadienne et française du G7 en 2018 et 2019, le PMIA a été formellement proposé par la France et le Canada lors du Sommet de Biarritz en août 2019. Les dirigeants des pays du G7 ont ensuite salué le soutien de l’OCDE pour leurs démarches pour faire avancer leur travail sur l’IA, conformément à sa Recommandation sur l’IA. Le PMIA sera composé de quatre groupes de travail axés sur l’IA responsable, la gouvernance des données, l’avenir du travail, ainsi que l’innovation et la commercialisation.

Dans le cadre du dispositif d’hébergement, en cours de finalisation, les organes de gouvernance du PMIA, composés d’un Conseil et d’un Comité directeur, seront soutenus par un Secrétariat à l’OCDE. L’OCDE serait également un observateur permanent des organes de gouvernance du PMIA et ses experts participeraient aux groupes de travail et aux réunions plénières. Des réunions inaugurales de ces groupes sont attendues pour fin 2020. Le Secrétariat du PMIA assurera également la liaison avec les centres d’expertise de Montréal et Paris.

La complémentarité des activités du PMIA avec les travaux de l’OCDE permettra de renforcer la base factuelle sur laquelle l’analyse des politiques publiques de l’OCDE est développée. Les travaux d’analyse de l’OCDE éclaireront également les discussions au sein des organes et des groupes de travail du PMIA. L’hébergement du Secrétariat du PMIA renforcera la capacité de l’OCDE à diffuser et mettre en œuvre ses normes et son analyse des politiques publiques dans des domaines tels que la gouvernance des données, l’avenir du travail, la diffusion et la productivité.

Les principes de l'OCDE sur l'IA, adoptés en mai 2019 et désormais soutenus par plus de 40 pays, comprennent cinq principes fondés sur des valeurs pour le déploiement responsable d'IA digne de confiance, et cinq recommandations pour les politiques de l’IA et la coopération internationale. Ils constituent un guide pour que la conception et fonctionnement les systèmes d'IA mettent au premier plan l'intérêt des individus et pour que les concepteurs et les opérateurs de systèmes d'IA soient tenus responsables de leur bon fonctionnement.

L'OCDE a également lancé une plateforme en ligne - l'Observatoire des politiques de l'IA de l'OCDE, ou OECD.AI - où tous les acteurs de la sphère de l'IA peuvent partager leurs idées et collaborer à l'élaboration de politiques liées à l'IA. La plateforme contient des données et des informations sur les tendances et les politiques en matière d'IA d’une soixantaine de pays ainsi que des ressources provenant de partenaires du monde universitaire et du secteur privé. L’Observatoire rassemble les travaux de l’ensemble de l’OCDE sur les questions de mesure et de politique publique liées à l’IA et constituera une base solide pour l’analyse et l’utilisation future par le PMIA. 

Pour plus de détails, les journalistes sont invités à contacter Catherine Bremer au Bureau des médias de l'OCDE (+33 1 45 24 80 97).

Pour en savoir plus sur les travaux de l'OCDE sur l'intelligence artificielle : www.oecd.org/going-digital/ai/.

 

Travaillant avec plus de 100 pays, l'OCDE est un forum politique mondial qui promeut des politiques visant à améliorer le bien-être économique et social des populations du monde entier.

 

Documents connexes