Partager

Salle de presse

Une nouvelle stratégie d’investissement est nécessaire en Amérique latine et aux Caraïbes pour stimuler la croissance, la création d’emplois et le développement durable

 

15/12/2023 – Pour parvenir à un développement plus durable, les pays d’Amérique latine et des Caraïbes doivent à la fois augmenter les niveaux et améliorer la qualité des investissements, selon les Perspectives économiques de l’Amérique latine 2023 : Investir dans le développement durable, présentées aujourd’hui à Santiago du Chili, au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

Selon la 16ème édition de ce rapport, des stratégies d’investissement plus volontaristes sont nécessaires pour accélérer le progrès économique et social, et remédier à la persistance de faiblesses structurelles.

Les pays d’Amérique Latine et des Caraïbes offrent des opportunités dans des secteurs aussi variés que l'industrie manufacturière liée à la santé, l'agro-industrie, le tourisme durable et les énergies renouvelables. Elles disposent en outre d'énormes réserves de minéraux essentiels. La région attire des niveaux relativement élevés d’investissement direct étranger : alors que l’investissement direct étranger au niveau mondial a diminué de 24 % en 2022, les flux entrants d’investissement à destination des pays d’Amérique Latine et des Caraïbes ont augmenté de 55 %, pour atteindre près de 225 milliards USD. Ces flux sont essentiels pour stimuler la productivité et l’innovation.

Cependant, dans la plupart des pays de la région, la faiblesse des investissements publics et privés domestiques, qui reflète les niveaux peu élevés d’épargne nationale, a eu pour effet de maintenir l’investissement total à seulement 20 % du produit intérieur brut (PIB) en moyenne en 2022, contre 23 % du PIB dans les économies à revenu élevé et 40 % dans les économies émergentes et en développement d’Asie.

Les Perspectives économiques de l’Amérique latine préconisent aux pays d’Amérique Latine et des Caraïbes d’adopter une nouvelle stratégie d’investissement pour stimuler la croissance, créer davantage d’emplois formels et progresser vers un développement plus durable. Elles recommandent notamment :

  • d’​améliorer le climat des affaires et des investissements ainsi que la gouvernance publique grâce à une réglementation efficace et à plus de transparence et d’intégrité ;

  • de promouvoir les secteurs stratégiques qui offrent d’importantes perspectives de croissance et de création d’emplois, notamment l’agriculture et les systèmes alimentaires durables, les énergies renouvelables, et les services médicaux et sociaux ;

  • de concentrer les investissements dans les infrastructures des télécommunications et de l’eau, les transports durables et les énergies propres ;

 

Cette nouvelle stratégie d’investissement pour l’Amérique Latine et les Caraïbes doit s’appuyer sur des politiques publiques visant à soutenir la transformation de la production et ; améliorer le financement et le capital humain grâce à : 

  • l’alignement de cette stratégie avec les politiques de transformation productive, notamment sous la forme d’une collaboration étroite entre secteurs public, privé et monde universitaire, tant au niveau national qu’infranational ;

  • l’amélioration du financement de l’investissement par un meilleur ciblage des dépenses publiques ; l’adoption de cadres budgétaires plus solides ; la concentration des efforts sur le soutien accru des banques régionales de développement aux petites et moyennes entreprises (PME) ; et la promotion d’instruments de dette innovants, notamment les obligations vertes, sociales et liées à la durabilité.

  • le renforcement de politiques ciblées de protection sociale, d’éducation et de renforcement des compétences pour consolider les effets positifs des nouveaux investissements sur la création d’emplois formels et garantir l’égalité des genres.

Les Perspectives économiques de l’Amérique latine sont produites conjointement par le Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Commission économique des Nations Unies pour l’Amérique latine et les Caraïbes (ONU-CEPALC), la Banque de développement de l’Amérique latine et des Caraïbes, et la Commission européenne.

Pour plus d’information sur le rapport : www.oecd.org/dev/americas/economic-outlook

Suivez le lancement surles réseaux sociaux : #LatinAmerica et #EconomicOutlook.

 

Contacts presse :

- CAF : [email protected] ; tél. : +57 (1) 743-7368

- CEPALC : [email protected] ; tél. : + (56 2) 2 210 2040

- Centre de développement de l'OCDE : [email protected] ; tél. : +33 (0)145 24 82 96

 

Documents connexes