Partager

Salle de presse

Les aides publiques ont permis de sauver bon nombre de PME, mais des difficultés subsistent — OCDE

 

28/06/2021 -  Partout dans le monde, la pandémie de COVID-19 a frappé de plein fouet les petites et moyennes entreprises et les entrepreneurs mais elles parviennent malgré tout à surmonter la crise grâce aux solides dispositifs de soutien mis en place par les pouvoirs publics, selon un nouveau rapport de l’OCDE.

 

L’édition 2021 des Perspectives de l’OCDE sur les PME et l’entrepreneuriat s’intéresse aux mesures prises pour aider les PME à survivre, et dans bien des cas à prospérer, pendant la pandémie. Elle se penche également sur les effets à plus long terme de la crise et sur ce que les pays peuvent faire pour créer les conditions d’une reprise plus verte, plus durable et plus inclusive. Le rapport met en évidence le rôle fondamental des PME et des entrepreneurs pour soutenir la reprise et souligne l’importance décisive des plans de sauvetage mis en place par les gouvernements.

 

Il y a de nombreux signes encourageants. Ainsi, en Australie et en France, par exemple, les taux de création d’entreprises sont maintenant supérieurs de 20 % à leur niveau d’avant la crise. La crise a également renforcé la résilience des PME. En effet, plus de 50 % des PME des pays de l’OCDE ont davantage utilisé les outils numériques, comblant ainsi en partie leur retard par rapport aux grandes entreprises.

 

La pandémie de COVID-19 a également créé de nouvelles possibilités pour les PME et les entrepreneurs à la faveur du déplacement des chaînes de valeur mondiales, du renforcement des écosystèmes d’entreprises locaux et de la transition verte.

 

Mais malgré ces évolutions positives, quelques difficultés subsistent. Plusieurs mesures de soutien pour les PME et les entrepreneurs ont pris la forme de dette qui pourraient, si retirées trop rapidement, déclencher une vague de faillites, compromettant la reprise. Dans le même temps, les dispositifs publics ont moins bien fonctionné en termes d’impact auprès des entreprises les plus petites et les plus jeunes, des travailleurs indépendants, mais aussi des entrepreneurs femmes et/ou issus des minorités, creusant ainsi les inégalités déjà existantes.

 

« Parce qu’elles représentent 99 % des entreprises dans les pays de l’OCDE et favorisent la création et la diffusion des innovations qui stimulent la productivité, dynamisent la croissance et créent des emplois, les micro-, petites et moyennes entreprises (MPME) sont essentielles pour tirer la croissance », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, M. Mathias Cormann, lors de la présentation du rapport (Regardez l'événement de l'ONU en direct) à l’occasion de la Journée internationale des MPME célébrée par les Nations unies. 

 

Il a aussi appelé davantage de PME à prendre le virage numérique : « Les outils numériques sont devenus indispensables pour assurer la continuité de l’activité pendant la crise liée au COVID-19. »

 

Ce rapport, le premier d’une série de publications présentées pendant la Semaine des MPME de l’OCDE montre également combien les plans de relance mettent avant tout l’accent sur la transformation numérique, le recyclage professionnel et le verdissement des PME afin de reconstruire en mieux. À terme, la capacité des pouvoirs publics à tirer parti de la dynamique d’innovation des PME et de création d’entreprises sera déterminante pour renforcer encore leur rôle de moteur de la reprise.

 

Cliquer ici pour consulter les 38 profils-pays qui apportent des éclairages sur la situation des PME et les tendances de l’entrepreneuriat, et évaluent les facteurs de vulnérabilité et de résilience des PME et des entrepreneurs. Les profils-pays présentent également le cadre de l’action publique à l’égard des PME et de l’entrepreneuriat et les initiatives publiques récemment mises en œuvre pour remédier aux problèmes de liquidités des PME et soutenir la reprise.

 

Pour plus d’informations au sujet des travaux de l’OCDE sur les petites et moyennes entreprises : http://www.oecd.org/cfe/smes/ 

 

Pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter Sandrine Kergroach au Centre pour l’entrepreneuriat, les PME, les régions et les villes ; Pierre-Alain Pionnier à la Direction des statistiques et des données ou Louise Fietz (Tél. : +33 (0)1 45 24 80 91) à la Division des médias de l’OCDE.

 

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour préserver les libertés individuelles et améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes