Partager

Salle de presse

La confiance dans les gouvernements des pays de l'OCDE retrouve son niveau d'avant la crise, alors que les pouvoirs publics cherchent à être plus ouverts et engagés

 

14/11/2019 - La confiance dans les gouvernements a retrouvé son niveau d'avant la crise et la satisfaction à l'égard des services publics s'est améliorée à mesure que des réformes du secteur public visant à rendre les gouvernements plus ouverts, plus responsables et plus engagés commencent à porter leurs fruits, selon un nouveau rapport de l'OCDE.

Panorama des administrations publiques 2019, la sixième édition de l'aperçu biennal de la gouvernance publique de l'OCDE, compare les pays de l'OCDE et les pays émergents dans des domaines tels que les dépenses, l'investissement et les marchés publics, l'emploi dans le secteur public et l'ouverture des pouvoirs publics au moyen d’une soixantaine d’indicateurs. Le rapport contient des fiches d'évaluation et les résultats d'enquêtes menées auprès des citoyens sur les services de santé, d'éducation et de justice et est accompagné de 38 notes d'information par pays.

Les principales conclusions sont les suivantes :

  • L’ensemble des dépenses publiques globales dans la zone OCDE a légèrement augmenté pour atteindre 40 % du PIB en 2017, contre 39 % en 2007, et les dépenses par habitant ont augmenté de 1 % par an dans l'ensemble de la zone OCDE au cours de cette période. Les dépenses publiques de protection sociale et de santé ont représenté 21.1 % du PIB des pays de l'OCDE en 2017, contre 18.6 % en 2007, en partie en raison du vieillissement de la population.
  • Les investissements publics ont représenté en moyenne 3.1 % du PIB en 2017, contre 3.6 % en 2007. L'Estonie et la Norvège ont investi la part la plus importante du PIB (5.3 % chacun) et Israël la part la plus faible (1.4 %).
  • La dette publique brute moyenne en 2017 représentait 110 % du PIB, ce qui a limité la capacité des gouvernements à réagir aux chocs économiques. Le déficit budgétaire moyen s'est constamment amélioré depuis 2009 pour atteindre 2.2 % du PIB en 2017, bien qu'il reste inférieur au niveau de 1.7 % enregistré en 2007.
  • Dans les pays de l'OCDE, l'emploi dans les administrations publiques est inchangé par rapport à 2007, à environ 18 % de l'emploi total. Il existe des écarts persistants entre les sexes, les hommes représentant 67 % des juges des tribunaux supérieurs et les femmes seulement 30 % des sièges dans les chambres basses/uniques des parlements et un tiers des postes ministériels en 2019.
  • La confiance de la population dans les gouvernements, telle que mesurée par le sondage Gallup World Poll, est passée de 42 % en 2016 à 45 % en 2018 dans l'ensemble des pays de l'OCDE, ce qui correspond aux niveaux d'avant crise de 2007. Les niveaux de confiance variaient de plus de 70% en Suisse et au Luxembourg à 20% ou moins en Grèce et en Lettonie.  
  • La satisfaction à l'égard de la santé et de l'éducation et la confiance dans le système judiciaire ont légèrement augmenté en moyenne dans les pays de l'OCDE au cours de la dernière décennie, toujours selon le sondage Gallup. En 2018, 70 % des citoyens de l'OCDE étaient satisfaits de la disponibilité des soins de santé (au même niveau qu'en 2007), 66 % étaient satisfaits de l'éducation et des écoles (soit 2 points de pourcentage de plus qu'en 2007) et 56 % avaient confiance dans le système judiciaire (soit 4 points de plus qu'en 2007).
  • Les pays de l'OCDE intègrent de plus en plus les citoyens dans la gouvernance publique. Les consultations des parties prenantes sur les projets de lois et de règlements sont désormais une pratique courante, même si elles interviennent souvent trop tard dans le processus.
  • Un nombre croissant de pays de l'OCDE adoptent des pratiques budgétaires et d'approvisionnement qui visent à promouvoir des objectifs sociaux et environnementaux spécifiques. En 2018, tous les pays de l'OCDE avaient mis en œuvre des stratégies vertes pour les marchés publics (qui représentaient 11.8 % du PIB en moyenne en 2017) et 17 pays pratiquaient une budgétisation sensible au genre.

  • La moyenne de l’OCDE pour l’Indice Ouvert, Utile et Réutilisable (OURdata), qui sert de référence en matière d’évaluation des politiques sur la mise à disposition des données des pouvoirs publics, est passé de 0.53 en 2017 à 0.60 en 2019. Une telle augmentation est le reflet des avancées réalisées par les pays pour rendre les données des organismes publics disponibles à tous dans des formats ouverts, gratuits et accessibles – une autre indication positive des réformes menées dans le secteur public visant à renouer avec les citoyens et à rendre les pouvoirs publics plus ouverts, responsables et engagés.

Lire le rapport complet et des notes individuelles pour 38 pays à http://www.oecd.org/fr/gov/panorama-des-administrations-publiques.htm.

Pour de plus amples informations ou pour parler avec un des auteurs du rapport, les journalistes sont invités à contacter Catherine Bremer de la Division des médias de l'OCDE (+33 1 45 24 97 00).


L’OCDE est un forum mondial qui œuvre, aux côtés de plus d’une centaine de pays, à la promotion de politiques propres à améliorer le bien-être économique et social des peuples du monde entier.

 

Documents connexes