Partager

Argentine

Le secteur agroalimentaire argentin connaît une croissance remarquable, mais les politiques agricoles ne suivent pas le rythme

 

14/03/2019 - Le secteur agroalimentaire argentin a connu une croissance remarquable au cours des trente dernières années, portée par l'innovation, une abondance de jeunes agriculteurs bien formés et des prix internationaux solides. Alors que l'utilisation des taxes à l'exportation par l'Argentine a généré des recettes indispensables pour le gouvernement fédéral, cette politique a permis de réduire les recettes brutes d'environ 14% sur la période 2015-2017, décourageant ainsi les investissements dans l'un des secteurs les plus compétitifs du pays, explique un nouveau rapport de l'OCDE.

Le rapport de l'OCDE OECD Food and Agricultural Review: Agricultural Policies in Argentina montre que l'instabilité macroéconomique en Argentine a lourdement pesé sur le secteur agroalimentaire au cours des vingt dernières années. Les taxes à l'exportation de produits de base importants continuent de limiter l'accès des producteurs aux marchés mondiaux lucratifs tout en maintenant les prix intérieurs à un niveau bas. La révision de l'utilisation des taxes à l'exportation sera cruciale pour le développement futur du secteur agroalimentaire.

"L'Argentine est un acteur majeur sur les marchés agricoles internationaux, avec un potentiel considérable pour augmenter la productivité de manière durable", a déclaré Ken Ash, Directeur du Commerce et de l'Agriculture de l'OCDE, lors de la présentation du rapport avec le ministre argentin de l'Agro-Industrie, Luis Miguel Etchevehere à l'ExpoAgro à San Nicolás, en Argentine. "Le succès futur dépend de la collaboration des gouvernements et de l'industrie, à la fois pour garantir l'utilisation durable des ressources en terres, en eau et en biodiversité et pour moderniser le système d'innovation agricole", a déclaré M. Ash.

L’Examen de l’OCDE indique que la conjoncture macroéconomique difficile actuelle impose à l’Argentine de trouver le juste équilibre entre la nécessité à court terme d’augmenter les recettes publiques et l’objectif à long terme de la suppression progressive des taxes à l’exportation. Bien que les pressions sur l’environnement ne soient pas aussi graves que dans de nombreux pays, elles augmentent et méritent une attention rapide, ainsi que le développement du secteur en dehors de la région de Pampras, selon l’étude.

Le rapport de l'OCDE OECD Food and Agricultural Review: Agricultural Policies in Argentina peut être consulté gratuitement dans la bibliothèque de l'OCDE.

Pour plus d'informations, les journalistes peuvent prendre contact avec Lawrence Speer (+33 1 45 24 79 70), responsable des médias de l'OCDE, ou avec la Division des médias de l'OCDE (+33 1 45 24 97 00).

 

Documents connexes