Migrations internationales

Migrations de travail : si l’Allemagne ouvre ses portes aux diplômés de l’enseignement supérieur, elle est plus réticente face à l’immigration des individus moyennement qualifiés

 

04/02/2013 - L’Allemagne fait partie des pays de l’OCDE les plus ouverts à l’immigration de la main-d’œuvre hautement qualifiée. Or, le volume des migrations de travail durables y est très faible par rapport à celui des autres pays. Ainsi qu’il ressort du rapport de l’OCDE intitulé « Recruiting Immigrant Workers: Germany 2013 » (également disponible en allemand), le nombre des migrants de travail originaires de pays extérieurs à l’UE et à l’Association européenne de libre échange (AELE) s’élève à 25 000 par an, ce qui représente environ 0.02 % de la population. En comparaison, l’immigration professionnelle est entre cinq et dix fois plus élevée en Australie, au Danemark, au Canada et au Royaume-Uni.

 

D’après le rapport, qui est présenté aujourd’hui par le Secrétaire général adjoint de l’OCDE, M. Yves Leterme, et la ministre allemande du Travail, Mme Ursula von der Leyen, les employeurs allemands ne font jusqu’à présent que peu appel à la main-d’œuvre étrangère. Même les entreprises qui savent qu’elles devront affronter à l’avenir une pénurie de personnel qualifié n’envisagent que rarement cette possibilité. Cette attitude pourrait poser problème au niveau national, comme l‘a souligné M. Leterme lors de sa présentation de l’étude à Berlin : « La prospérité de l’Allemagne dépend essentiellement de sa capacité à rester compétitive en dépit du vieillissement de sa population ». En l’absence d’une stratégie migratoire cohérente, le pays aura du mal à faire face au manque de main-d’œuvre qualifiée qu’annoncent les prévisions (lire l'intégralité du discours).

 

 

La réticence des employeurs allemands à l’égard de la main-d’œuvre étrangère provient entre autres du manque de transparence et de la mauvaise réputation du système allemand, selon l’étude. Celui-ci est pourtant relativement ouvert : contrairement à d’autres pays, l’Allemagne n’a pas instauré de quotas annuels limitant le nombre de d’immigrés hautement qualifiés. Les demandes sont traitées rapidement et le coût du processus est peu élevé. Les demandes portant sur des professions hautement qualifiées ne sont que rarement rejetées. Les diplômés étrangers de l’enseignement supérieur bénéficient même d’un accès au marché du travail plus aisé que dans d’autres pays. Il convient toutefois d’intensifier encore les efforts dans ce sens.

 

Le fait que le système allemand s’apparente, sur le papier, à une « interdiction d’embaucher assortie d’exceptions » explique en grande partie pourquoi il est considéré, aussi bien dans le pays qu’à l’étranger, comme étant restrictif et difficilement accessible. Les auteurs du rapport de l’OCDE estiment qu’il serait par conséquent pertinent de faire évoluer cette conception et d’autoriser, sur le fond, les migrations de travail, dans le cadre de conditions clairement définies. Par ailleurs, la possibilité de déposer des demandes et de consulter leur état d’avancement en ligne permettrait au système de gagner en transparence. 

 

Ce sont souvent les petites et moyennes entreprises (PME) qui rencontrent le plus de difficultés pour trouver à l’étranger le personnel dont elles ont besoin. En plus de souffrir plus que les grandes entreprises d’un manque de main-d’œuvre qualifiée, elles ne disposent pas, contrairement à celles-ci, d’un réseau interne de compétences internationales leur permettant de procéder à des échanges d‘employés. Les auteurs du rapport préconisent par conséquent de renforcer le soutien apporté aux entreprises – et en particulier aux PME – qui recherchent de la main-d’œuvre à l’étranger, dès lors qu’il est avéré qu’elles ne peuvent combler leurs besoins en personnel qualifié sur le marché national.

 

Il convient par ailleurs de ne pas sous estimer l’obstacle majeur que représente la maîtrise de la langue allemande pour les migrations de travail. Dans de nombreuses entreprises, une bonne maîtrise de l’allemand est le premier critère d’embauche. « Dans sa forme actuelle, le système allemand de gestion des migrations ne tient pas suffisamment compte de l’importance de l’allemand sur le marché du travail », a déclaré Yves Leterme. Il recommande ainsi de promouvoir l’enseignement de l’allemand dans les principaux pays d’où pourraient être originaires les migrants du travail. Des cours de langue adaptés à une profession spécifique pourraient ainsi être proposés, en collaboration avec les employeurs. Dans l’enseignement supérieur, des mesures visant à promouvoir l’apprentissage de l’allemand devraient également cibler les étudiants étrangers.

 

Le système allemand de gestion des migrations est aussi généreux à l’égard de la main-d’œuvre hautement qualifiée qu’il se montre strict envers ceux qui n’ont pas accompli un enseignement secondaire. Or c’est dans ce domaine que le manque de personnel qualifié est particulièrement aigu en Allemagne. La pénurie à laquelle les petites et moyennes entreprises seront confrontées à l’avenir sera encore plus importante que pour la main-d’œuvre hautement qualifiée. Or il est aujourd’hui pratiquement impossible pour un citoyen d’un pays n’appartenant pas à l’UE d’être embauché à un poste requérant niveau de qualification moyen en Allemagne. Les auteurs du rapport suggèrent par conséquent d’ouvrir de nouvelles possibilités d‘immigration.

 

Pour plus d’informations, merci de prendre contact avec Jonathan Chaloff (jonathan.chaloff@oecd.org, +33 145 24 1849) ou Thomas Liebig (thomas.liebig@oecd.org, +33 145 24 90 68).

 

 

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe