Partager

Investissement

L’OCDE et des dirigeants du monde entier s’allient au réseau Blue Dot pour développer une certification pour des investissements de qualité dans les infrastructures

 

07/06/2021 - L’OCDE, en coopération avec les gouvernements des États-Unis, de l’Australie et du Japon, a entamé des consultations sur le développement du processus de certification du réseau Blue Dot.

Le réseau Blue Dot a pour objectif de pallier le manque d’investissement dans les grands projets d’infrastructure en mettant en place un modèle de projet d’infrastructure axé sur le marché, transparent et durable, reconnu dans le monde entier.

À cette fin, il vise à soutenir et attirer les investissements vers des infrastructures de qualité en créant un dispositif de certification des projets d’infrastructure ciblé sur le secteur privé, soutenu par les gouvernements et basé sur un principe de volontariat.

« Alors que nous nous efforcerons de ‘reconstruire sur de meilleures bases’ au lendemain de la pandémie de COVID-19, des infrastructures durables et de qualité, qui répondent aux normes du réseau Blue Dot, nous aideront à assurer une reprise économique durable dans le monde entier », a déclaré la Sous-Secrétaire d’État à la croissance économique, l’énergie et l’environnement du Département d’État des États-Unis, Mme l'Ambassadrice Marcia Bernicat.

Nous savons qu’un tel cadre de certification mondial bénéficie d’un soutien important. En effet, une écrasante majorité (96 %) des personnes ayant répondu à une enquête menée par l’OCDE auprès des membres potentiels de l’Executive Consultation Group ont estimé qu’un tel cadre contribuerait à garantir une meilleure qualité des investissements dans les projets d'infrastructures.

Les premières conclusions du rapport montrent que les personnes ayant répondu à l’enquête sont très majoritairement en faveur d’un système de certification qui aiderait les investisseurs à identifier les projets présentant des caractéristiques de durabilité positives et qui constituerait de ce fait des investissements moins risqués.

« Cette initiative va dans le sens de nombre des objectifs fondamentaux de l’OCDE – de la protection de l’environnement à l’adoption d’une conduite responsable par les entreprises, la gouvernance d’infrastructures de qualité, la lutte contre la corruption, l’égalité entre les sexes, le financement durable et le progrès économique et social », a expliqué le Secrétaire général de l’OCDE, M. Mathias Cormann.

« Nous sommes également les dépositaires de nombreuses normes internationales dans ces domaines, notamment les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales, la Recommandation de l’OCDE sur les marchés publics, et la Convention anti-corruption. Dans nos programmes régionaux, y compris en Asie du Sud-Est, nous mettons à profit notre expérience de la promotion de politiques relatives à des investissements dans des infrastructures de qualité ».

Plus de 150 dirigeants internationaux, issus de 96 pays de la zone OCDE et au-delà et représentant environ 12 000 milliards USD des actifs sous gestion dans le monde, ont participé au lancement de l’Executive Consultation Group, un groupe constitué sous la houlette de l’OCDE afin de déterminer l'orientation du réseau Blue Dot et des travaux qui contribueront à son développement.

Le lancement du groupe coïncide avec la publication d’un nouveau rapport de l’OCDE, qui montre que les acteurs du secteur privé comme de la société civile souhaitent la création d’un système mondial de certification qui permette de promouvoir l’investissement dans des infrastructures de qualité et de simplifier les normes internationales en la matière.

« Le réseau Blue Dot aura pour but de promouvoir, de faciliter et de simplifier l’application des normes internationales et des bonnes pratiques et permettra par là même d’assurer des règles du jeu équitables et d’inspirer la confiance dans les investissements en infrastructures de qualité », a déclaré Mathias Cormann.

À la demande des gouvernements des États-Unis, de l’Australie et du Japon, l’OCDE offrira un appui technique au réseau Blue Dot en constituant une base de données factuelles, en développant un partenariat multipartite et en concevant le système de certification.

Alors que de nombreux pays cherchent à relancer leur économie au lendemain de la pandémie de COVID-19, le réseau Blue Dot pourrait se révéler être un outil arrivant à point nommé pour assurer des investissements en infrastructures de qualité à l’appui d’une reprise économique plus solide, plus durable, plus saine et plus inclusive.

Le rapport constate plus particulièrement que le réseau Blue Dot pourrait permettre de :

  • surmonter les principaux obstacles qui limitent les investissements dans les infrastructures, en assurant une plus grande transparence et en veillant au respect des meilleures normes internationales ;
  • simplifier la prise en compte des aspects de durabilité dans le développement des infrastructures et dans les investissements en la matière ;
  • renforcer la confiance dans la valeur et l’intégrité des indicateurs environnementaux, sociaux et de gouvernance ;
  • améliorer l’efficience des processus d’investissement dans les projets d'infrastructures ;
  • encourager les pays à faible revenu et revenu intermédiaire à investir davantage dans les infrastructures.

« Si nous voulons donner les meilleures chances à la reprise à l’issue de la pandémie, atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050, et concrétiser les Objectifs de développement durable (ODD), nous devons trouver de meilleurs moyens de combler le manque d’investissement dans les infrastructures », a souligné Petter Matthews, Directeur exécutif de l’initiative CoST, qui lutte notamment contre la corruption et la mauvaise gestion des infrastructures publiques, et de l’association Engineers Against Poverty. « Le réseau Blue Dot nous aidera à améliorer les normes en la matière et pourrait jouer un rôle majeur dans l’accomplissement de cette tâche. »

 

Les journalistes qui souhaitent obtenir davantage d’informations sont invités à contacter le Bureau des médias de l’OCDE (tél. : + 33 1 45 24 97 00).

À propos du réseau Blue Dot

Les États-Unis, l’Australie et le Japon sont à l’origine de ce nouveau concept qui rassemble des gouvernements, des dirigeants du secteur privé et des membres de la société civile. Elle a pour objectif de promouvoir des investissements de qualité vers les projets d'infrastructures qui soient ouverts, inclusifs, transparents, économiquement et financièrement rentables, respectueux de l’environnement et socialement durables, tout en respectant les normes, la législation et la réglementation internationales. Ce système mondial de certification permettra de généraliser l’application de normes internationales telles que les Principes du G20 pour des investissements de qualité dans les infrastructures, la Déclaration d’engagement de Charlevoix pour un financement novateur du développement, les Principes de l’Équateur ainsi que de nombreuses autres normes de l’OCDE. À la demande des pays fondateurs, l’Initiative de l'OCDE sur la confiance dans les entreprises coordonnera l’appui technique au réseau Blue Dot afin d’assurer une approche factuelle du développement et de la conception, en fonction du marché et par la consultation, de ce système mondial de certification.

 

À propos du rapport à paraître

Le rapport « Towards a global certification framework for quality infrastructure : Private sector and civil society perspectives on the Blue Dot Network » (« Vers un système mondial de certification pour des infrastructures de qualité : Les perspectives du secteur privé et de la société civile pour le réseau Blue Dot ») présente les premières conclusions d’une enquête réalisée auprès de représentants du secteur privé et de la société civile. Il s’agit de la première phase de l’appui technique proposé dans le cadre de l’Initiative de l'OCDE sur la confiance dans les entreprises au réseau Blue Dot. Cette enquête a été réalisée en concertation avec l’Executive Consultation Group, qui compte plus de 150 organisations, situées dans la zone OCDE et au-delà, réunies afin d’apporter un éclairage à la conception d’un système crédible de certification. L’Executive Consultation Group est composé de grands investisseurs institutionnels, de sociétés de gestion d’actifs, d’institutions bancaires, de promoteurs de projets d’infrastructures et d’associations issues de la société civile œuvrant dans divers domaines tels que la lutte contre la corruption, l’inclusion sociale, la transparence et le développement, la biodiversité et l’adaptation au changement climatique.

 

À propos de l'OCDE

Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour préserver les libertés individuelles et améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

Documents connexes