Partager

Gouvernement d'entreprise

Des efforts supplémentaires pour renforcer la confiance dans les entreprises et la finance

 

09/09/2019 - Selon un nouveau rapport de l’OCDE, les autorités doivent redoubler d’efforts pour renforcer la confiance dans la finance de façon à réduire les risques de contagion si la croissance économique et les rendements financiers continuent de baisser.

La crise financière mondiale de 2008 a marqué un tournant dans la manière dont les États envisageaient la place et l’importance de la confiance dans l’élaboration des politiques publiques. Les réponses apportées par les pouvoirs publics à cette crise, sans précédent tant par son ampleur que par son coût, ne visaient fondamentalement qu’un seul objectif : rétablir la confiance dans le système financier et, plus largement, dans le monde des affaires.

L’action publique a dans une large mesure permis d’éviter une dépression mondiale. Plus d’une décennie plus tard, les entreprises n’ont toutefois toujours pas entièrement regagné la confiance perdue pendant la crise. Aujourd’hui, la question de la confiance dans les entreprises et le système financier figure de nouveau parmi les priorités des responsables politiques comme des chefs d’entreprises, sous l’effet de plusieurs grandes tendances qui traversent la société, l’économie et la finance.

Il est essentiel de renforcer la confiance du public dans les entreprises et le système financier si l’on veut stimuler les échanges et l’investissement productif, comme moyens de nourrir une croissance économique inclusive et pérenne.

Dans l’édition 2019 des Perspectives de l’OCDE sur l’entreprise et la finance sont examinés les risques susceptibles d’éroder la confiance dans le système financier à l’avenir. On peut notamment mentionner l’abondance des émissions de dettes par les États, les entreprises et les banques, qui ont certes permis de conforter la croissance après la crise, mais qui soulèvent maintenant des préoccupations relatives aux risques potentiels d’un endettement excessif à mesure que le cycle du crédit avance en maturité.

Les responsables de l’action publique trouveront dans cette édition des Perspectives des pistes concrètes d’actions à envisager. Les problématiques y sont abordées sous cinq angles : les marchés financiers, les institutions financières comme les banques et les fonds de pension, la responsabilité des entreprises, à savoir la croyance en le respect de la loi par les entreprises, l’équité des règles du jeu, en s’attachant plus particulièrement à l’importance croissante des entreprises publiques et aux risques inhérents à leur comportement, et les marchés en ligne.

L’édition 2019 des Perspectives de l’OCDE sur l’entreprise et la finance est consultable à l’adresse suivante : http://www.oecd.org/fr/finances/oecd-business-and-finance-outlook-26172577.htm.

Ces Perspectives constituent la première réalisation de l’initiative de l’OCDE relative à la confiance dans les entreprises, qui vise à approfondir le lien entre la confiance et les performances des entreprises et offre un espace de coopération entre les gouvernements, les entreprises et la société civile.

Pour faire part de leurs commentaires ou pour de plus amples informations, les journalistes sont invités à contacter la Division des médias de l’OCDE (+33 1 45 24 97 00).


Coopérant avec plus d’une centaine de pays, l’OCDE est un forum stratégique international qui œuvre à promouvoir des politiques conçues pour améliorer le bien-être économique et social des citoyens dans le monde entier.

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)