Partager

Éducation financière

Le secteur des assurances et l’éducation financière

 

Le secteur de l’assurance fait face à un certain nombre de nouveaux défis. Avec le mouvement mondial de déréglementation, de nouveaux prestataires non traditionnels font leur apparition sur le marché de l’assurance. L’intensification de la concurrence exerce des pressions en faveur d’une spécialisation plus poussée et d’un recentrage sur les activités dans lesquelles les sociétés bénéficient d’un avantage concurrentiel. Dans le même temps, cette déréglementation est contrebalancée par un renforcement des contrôles sur la livraison et la vente de produits aux consommateurs. Ces nouvelles réglementations sont confortées par une nouvelle législation sur la protection des consommateurs, souvent axée sur l’interaction entre un assureur et ses agents et clients. En outre, de nouvelles opportunités se présentent aux prestataires d’assurance, car les pouvoirs publics commencent à réduire les prestations garanties par l’Etat face aux tensions qui s’exercent sur les régimes de retraite publiques du fait du vieillissement des populations et de l’augmentation de l’espérance de vie. Ces nouvelles opportunités sont susceptibles d’entraîner, à l’avenir, un glissement des produits d’assurance-vie classiques, qui dominent encore de nombreux marchés, vers des produits de gestion du patrimoine offrant aux consommateurs une palette d’investissements plus large.

Outre le fait qu’ils doivent choisir entre les prestataires d’assurance, les consommateurs ont également le choix entre de très nombreux produits. Il y a l’assurance-vie temporaire, qui couvre une période limitée, ainsi que l’assurance-vie universelle, qui est exonérée d’impôt et offre des possibilités d’investissement flexibles. Il y a également l’assurance invalidité, l’assurance maladie grave, l’assurance soins de longue durée, ainsi que l’assurance maladie, l’assurance habitation et l’assurance automobile. Si un particulier possède une petite entreprise, il doit également envisager de prendre une assurance des biens, une assurance responsabilité civile et une assurance contre les accidents du travail. Compte tenu des divers produits d’assurance proposés, le consommateur doit être en mesure de déterminer s’il a besoin d’une assurance, ainsi que le type et l’étendue de la couverture dont il a besoin.

L’éducation financière peut jouer un rôle important en aidant les consommateurs à faire les choix adéquats en matière d’assurance. Une analyse de la terminologie de l’assurance et une description des caractéristiques des différents types d’assurance peuvent permettre au consommateur de déterminer le produit d’assurance adapté à sa situation particulière. Des informations sur les « ficelles et les pièges » de l’assurance peuvent aider le consommateur à évaluer les différents produits d’assurance proposés et à choisir le meilleur prestataire pour ces produits d’assurance. De telles connaissances sont particulièrement importantes eu égard à l’entrée de nouveaux prestataires sur le marché et au développement de nouveaux produits d’assurance de plus en plus complexes, comme nous l’avons vu précédemment.

Les résultats préliminaires d’un questionnaire sur l’éducation financière envoyé aux pays membres de l’OCDE indiquent que la sensibilisation des consommateurs aux questions d’assurance et l’enseignement de bases plus solides en la matière constituent des objectifs importants dans plusieurs pays. Selon l’un des délégués, un aspect important de l’éducation financière est que les consommateurs « soient capables de comprendre et d’évaluer des produits d’assurance et de déterminer quelles polices sont importantes et celles qui le sont moins pour leurs besoins personnels ». La protection des droits des détenteurs de polices d’assurance est également une question intéressante pour de nombreux pays.

Les pays membres vont fournir au Secrétariat des informations plus précises sur la manière dont l’éducation financière peut aider les consommateurs dans leurs rapports avec le secteur des assurances. A quel niveau, par exemple, l’éducation financière peut-elle être la plus utile ? — l’enseignement de connaissances de base en assurance ou la diffusion d’informations sur des types d’assurance spécifiques ? Faut-il fournir plus d’informations sur l’assurance des risques environnementaux, sur les risques liés au terrorisme etc. ? Quels sont les moyens les plus efficaces pour sensibiliser les consommateurs aux questions d’assurance et pour les informer sur des types d’assurance spécifiques ?

Ses questions seront adressées dans le cadre du Projet d'éducation financière de l'OCDE .

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)