Etude économique de l'Estonie 2012

 

Synthèse de l'étude économique de l'Estonie

Obtenir cette publicationInformations complémentaires

 

Malgré la profonde crise économique de ‌2008/9, l’Estonie a enregistré l’un des taux de croissance à moyen terme parmi les plus élevés de la zone de l’OCDE, avec une convergence rapide des niveaux de revenu. La vigoureuse reprise observée au sortir de la crise a été favorisée par les atouts structurels de l’économie : une main-d’œuvre flexible, une réglementation favorable aux entreprises, des institutions financières bien capitalisées, un passage réussi à la zone euro et une crédibilité durable de la politique budgétaire.

L’économie estonienne est exposée néanmoins à une grande instabilité, qui pourrait compromettre la croissance et le bien-être et contribuer à un niveau élevé de chômage de longue durée. Si cette instabilité est imputable en partie à une série de chocs extérieurs, des facteurs intérieurs y contribuent aussi, à la fois en amplifiant les chocs en question et en suscitant des réactions rapides du fait de la grande flexibilité de l’économie.

Un tour plus contracyclique pourrait être donné à la politique budgétaire. Il faudrait laisser les stabilisateurs automatiques jouer à plein et des mesures discrétionnaires additionnelles pourraient être nécessaires en cas de nouvel épisode de forte expansion ou de récession sévère. Un système de plafonnement limiterait les dépenses durant les périodes de surchauffe, tout en laissant opérer les stabilisateurs automatiques, qui agissent essentiellement sur les recettes. Une institution budgétaire indépendante, qui verra le jour prochainement, jouerait un rôle déterminant dans l’évaluation de la position des finances publiques, du point de vue à la fois du cycle d’activité et de la viabilité à long terme. L’expérience acquise semble indiquer que ces institutions fonctionnent au mieux lorsqu’elles ont un mandat clair, disposent de capitaux suffisants et sont indépendantes.

Si la réglementation microprudentielle des marchés financiers est bien établie, les instruments macroprudentiels existants se sont révélés insuffisants lors du développement du récent cycle d’expansion/récession. La coopération transfrontalière en matière de réglementation du secteur financier doit être encore renforcée et la panoplie d’instruments d’intervention macroprudentielle demande à être élargie. Les instruments qui pourraient être utilisés doivent assurer la réalisation efficace et efficiente des objectifs macroprudentiels sur le marché bancaire régional intégré.

De plus vastes programmes d’activation accéléreraient le retour à l’emploi des chômeurs, réduisant leur risque de sortie définitive du marché du travail. Une réduction du coin fiscal sur le travail accroîtrait les possibilités d’emploi pour les travailleurs peu qualifiés. La formation continue renforcerait l’employabilité. L’enseignement professionnel devrait viser plus particulièrement à donner aux diplômés des qualifications qui leur permettent de trouver un emploi, par le biais d’une coopération renforcée avec les employeurs, et l’accès à l’enseignement tertiaire devrait être encore élargi. Le cadre de soutien aux entreprises devrait cibler de plus en plus l’innovation, contribuant ainsi à une expansion des exportations induite par la productivité.

Tous les programmes de soutien devraient être conçus de façon à maximiser les perspectives de retour à l’emploi des bénéficiaires. Il faudrait par conséquent que les allocataires de prestations sociales fréquentent plus régulièrement les services de l’assurance-chômage, et qu’ils bénéficient d’une aide à la recherche d’emploi et de politiques actives du marché du travail. Les ressources rares devraient être ciblées davantage sur ceux qui en ont le plus grand besoin. Il faut en priorité endiguer les entrées en masse dans le régime d’invalidité.

 ‌

‌‌‌‌

Téléchargez les données en Excel

Obtenir cette publication

Informations complémentaires

Des informations complémentaires sur cette Etude peuvent être obtenues auprès de l'Estonie du Département des affaires économiques de l'OCDE à eco.survey@oecd.org.

Ce rapport du Secrétariat de l'OCDE a été préparé par rtur Radziwill et Lilas Demmou sous la direction de Andreas Wörgötter. La recherche statistique a été effectuée par Seung-Hee Koh.

www.oecd.org/eco/etudes/estonie2012

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe