Partager

Environnement

Mettre l’égalité homme-femme au coeur des financements climat : État des lieux de l’intégration du genre dans l’aide en faveur de la lutte contre le changement climatique

 

 

 
Télécharger le pdf

Mettre l'égalité homme-femme au coeur des financements climat

Les femmes et les jeunes filles sont affectées de manière disproportionnée par les impacts du changement climatique. Dans de nombreux pays en développement, les moyens de subsistance des femmes dépendent de secteurs sensibles au climat, tels que l’agriculture, la sylviculture et l’eau. Les femmes et les filles ont également typiquement moins de capacités et de ressources que les hommes et les garçons pour se préparer et s’adapter au changement climatique.

Parallèlement, les femmes et les jeunes filles qui subissent les conséquences du changement climatique sont souvent des leaders dans le développement de stratégies effectives d’adaptation et de résilience, par exemple, en adaptant leurs pratiques agricoles. Tant les femmes que les hommes apportent des contributions importantes à l’élaboration et la mise en œuvre de réponses effectives au changement climatique et doivent être intégralement impliqués dans la prise de décision à tous les niveaux.

Cette publication est une contribution à la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (COP21). ElIe fournit un aperçu de la façon dont les membres du Comité d’Aide au Développement de l’OCDE (CAD) intègrent l’égalité homme-femme dans leur aide bilatérale en faveur de la lutte contre le changement climatique.

Messages clés
 
En 2013, 29% de l’aide bilatérale des membres du CAD en faveur de la lutte contre le changement climatique intégrait l’égalité homme-femme – soit un total de 6.9 milliards de USD. Seulement 3% de l’aide climat visait l’égalité homme-femme comme objectif principal, tandis que 26% visait l’égalité homme-femme comme objectif secondaire.

L’aide à l’adaptation au changement climatique intègre mieux l’égalité homme-femme que l’aide en faveur de l’atténuation. En 2013, sur l’ensemble de l’aide publique au développement consacrée au changement climatique et intégrant une perspective de genre, 46% ciblait l’adaptation, et 19% ciblait l’atténuation du changement climatique.

Il est nécessaire d’intégrer des approches sensibles au genre dans tous les secteurs liés au climat. Alors que la question de l’égalité homme-femme est plutôt bien intégrée dans l’aide climat au secteur de l’agriculture et de l’eau, elle est faiblement intégrée dans les secteurs de l’infrastructure économique. En 2012-2013, seulement 11% de l’aide climatique dans le domaine de l’énergie et 12% de l’aide dans le domaine des transports intégrait l’égalité homme-femme. Pratiquement aucune aide climat dans ces secteurs ne ciblait l’égalité homme-femme comme objectif principal.

Davantage d’efforts sont nécessaires afin d’améliorer les opportunités pour les femmes de participer à l’économie verte, notamment en s’assurant que les femmes bénéficient de manière égale des projets de développement consacrés aux énergies propres et renouvelables. La COP21 représente une opportunité cruciale pour les membres du CAD d’intensifier leur engagement en faveur de l’égalité homme-femme dans tous les aspects de l’action climat.

 

Documents connexes