Partager

Économie

Croissance trimestrielle du PIB du G20, premier trimestre 2021, OCDE

 

La croissance du PIB du G20 continue de ralentir au premier trimestre 2022

 

Version complète du communiqué (graphiques et tableaux inclus - PDF) 

14 juin 2022 - Au premier trimestre 2022, le produit intérieur brut (PIB) de la zone G20 a augmenté de 0,7 % en glissement trimestriel selon les estimations provisoires, en baisse par rapport à la hausse de 1,3 % enregistrée au quatrième trimestre 2021 (Graphique 1).

Le ralentissement dans la zone G20 au premier trimestre 2022 reflète principalement une performance plus faible aux États-Unis,[1] où le PIB s'est contracté de 0,4 % en glissement trimestriel après avoir augmenté de 1,7 % au quatrième trimestre 2021. Cela était principalement dû aux échanges commerciaux nets (exportations moins importations) et aux baisses des investissements en stocks (déstockage) et des dépenses publiques d'aide liées au COVID-19.

En Australie et en Indonésie, la croissance a ralenti de plus de 2 points de pourcentage entre le quatrième trimestre 2021 et le premier trimestre 2022. La croissance a ralenti dans une moindre mesure au Canada, en Chine, en Corée, en Inde, en Italie, au Royaume-Uni et en Turquie au premier trimestre 2022, tandis que la France et le Japon ont enregistré des contractions du PIB de 0,2% et 0,1% respectivement.

En dépit de la tendance de la zone G20 dans son ensemble, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, l'Arabie Saoudite, le Brésil, le Mexique et l'Union européenne dans son ensemble, ont enregistré une croissance plus forte au T1 2022 qu'au T4 2021. La croissance en Arabie saoudite (2,6 %) a été la plus élevée parmi les économies du G20, grâce à une augmentation marquée des activités pétrolières.

Dans la zone OCDE, qui comprend 38 pays dont une douzaine de pays du G20, la croissance du PIB est désormais estimée à 0,3 % au T1 2022. Ce chiffre a été révisé par rapport à la croissance de 0,1% estimée il y a trois semaines[2] sur la base des publications préliminaires du PIB des pays. Depuis, parmi les pays du G7, la croissance du PIB en glissement trimestriel au T1 2022 a été révisée à la hausse en Italie et au Japon et à la baisse au Canada et en France. De plus, l'Irlande a publié son estimation de la croissance du PIB au T1 2022, ce qui a ajouté près de 0,1 point de pourcentage à la croissance du PIB de la zone OCDE.[3]

Le Royaume-Uni et l'Afrique du Sud ont dépassé pour la première fois leur niveau de PIB prépandémique (T4 2019) au T1 2022, de 0,7 % et 0,5 % respectivement, tandis que l'Italie a atteint pour la première fois son niveau de PIB prépandémique (T4 2019). Parmi les économies du G20, le PIB de l'Allemagne, du Japon et du Mexique est resté inférieur aux niveaux prépandémiques (de 0,9 %, 0,6 % et 2,1 % respectivement) au T1 2022 (Graphique 2).

 

Source : Base de données des Comptes nationaux trimestriels ien vers les données

 

 

Produit intérieur brut (variation depuis T4 2019), Croissance cumulée (pourcentage), données corrigées des variations saisonnières

  * L’Italie a enregistré une croissance cumulée nulle entre le T4 2019 et le T1 2022.

 


1. Le PIB nominal des États-Unis a représenté 19,7% du PIB du G20 en 2020 (voir tableau 1 en annexe du document de la note méthodologique).

2. Voir le communiqué sur la croissance du PIB de l'OCDE du 23 mai 2022.

3. L’Irlande a enregistré une croissance record du PIB de 10,8% au T1 2022, portée par les secteurs dominés par les multinationales. Bien que ce chiffre soit inclus dans l’estimation de croissance du PIB de la zone OCDE, il est à noter que le Produit National Brut de l’Irlande (qui ajuste l’impact des revenus perçus par les multinationales étrangères) s’est contracté de 0,4% entre le T4 2021 et le T1 2022 (voir communiqué de l’Office Statistique irlandais).

 

‌  

@OECD_STAT

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)