Partager

Actualités

Statistiques de l'OCDE sur le commerce international : tendances au quatrième trimestre 2021

 

L'accélération du commerce de marchandises soutient la reprise des échanges du G20, mais la croissance du commerce de services ralentit

Version complète du communiqué (tableaux et graphiques inclus - PDF)

 

24 fév 2022 - Après un troisième trimestre au ralenti, le commerce international de marchandises du G20 s’est accéléré en valeur au T4 2021, partiellement en raison des prix élevés des matières premières, en particulier de l'énergie. Alors que les coûts d'expédition ont maintenu la valeur du commerce des services de transport à des niveaux record, le commerce des autres services a connu un ralentissement, notamment en Europe, reflétant peut-être un durcissement des restrictions liées à la Covid-19 vers la fin de l'année 2021.

La croissance du commerce international de marchandises du G20 s'est accélérée au T4 2021, avec des exportations en hausse de 3.4% et des importations en hausse de 5.0%, par rapport au trimestre précédent et mesurées en dollars courants corrigés des variations saisonnières. Ces chiffres sont à comparer avec la croissance plus lente (1.5% pour les exportations et 0.9% pour les importations) enregistrée au T3 2021. La hausse des prix de l'énergie a continué à alimenter la croissance du commerce de marchandises en valeur, tandis que la pression sur les chaînes d'approvisionnement, y compris pour les semi-conducteurs, semble s'être atténuée vers la fin de l'année.

La croissance des exportations et des importations de services pour le G20 est estimée à environ 2.5% et 2.4% au T4 2021, respectivement, par rapport au trimestre précédent et mesurée en dollars des États-Unis corrigés des variations saisonnières. Ces estimations préliminaires sont à comparer aux taux de 3.8% et 3.5% enregistrés au T3 2021 pour les exportations et les importations. Le commerce de services a continué de progresser à un rythme soutenu en Amérique du Nord et dans la plupart des pays d'Asie de l'Est, tandis que la croissance a ralenti en Europe.

En 2021, les exportations et importations annuelles de marchandises du G20 ont progressé de 25.9% et 26.1%, respectivement, avec des valeurs supérieures d'environ 16% à leurs niveaux de 2019. Si les prix élevés des matières premières expliquent en partie cette hausse, les plans de relance ont également joué un rôle en stimulant la demande de biens échangés. La croissance annuelle des exportations et des importations de services est estimée à environ 15.0% et 11.3%, respectivement. Alors que les coûts de transport se sont envolés, les voyages, qui comprennent les dépenses des non-résidents à l'étranger, se sont redressés mais sont restés à un niveau modéré. Le commerce des services informatiques, commerciaux et financiers a enregistré une bonne performance dans la plupart des économies du G20 en 2021. 

G20 Commerce international de marchandises
Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

G20 Commerce international de marchandises, Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

Visitez le portail interactif de données de l'OCDE pour explorer ces données. 

Source : Direction des Statistiques et des Données de l’OCDE 

 

Une reprise du commerce des véhicules et de leurs composants a contribué à la croissance du commerce de marchandises en Amérique du Nord au T4 2021, les exportations des États-Unis (+7.1%), du Canada (+6.7%) et du Mexique (+6.0%) ayant fortement augmenté. La croissance des importations du Canada (+7.2%) et des États-Unis (+5.9%) a été largement soutenue par l'augmentation des achats d'appareils électroniques domestiques et de téléphones mobiles.

Les exportations de marchandises ont en revanche reculé en Argentine et au Brésil (respectivement moins 7.3% et moins 5.0%), la baisse des expéditions de minerais métalliques et de soja (principalement vers la Chine) ayant particulièrement pesé sur les chiffres du Brésil. Les importations, en revanche, ont augmenté de 13.0% en Argentine et de 11.5% au Brésil, ces dernières étant tirées par les produits énergétiques, les machines électriques et les engrais.

Le commerce de marchandises a repris en Europe au T4 2021, après la faible croissance observée au T3 2021. Les exportations et les importations de l'Union européenne (UE-27) ont augmenté de 2.3% et de 5.1%, respectivement. Toutes les grandes économies européennes du G20 ont affiché une croissance robuste de leur commerce de marchandises : la France (exportations et importations en hausse de 2.6% et 6.3%, respectivement), l'Allemagne (+2.2% et 5.8%) et l'Italie (+2.5% et 4.5%). Cette croissance est due à l'augmentation des achats de produits énergétiques qui a tiré les importations et au redressement du commerce de véhicules et de leurs composants. Les exportations et les importations de marchandises du Royaume-Uni ont augmenté respectivement de 3.2% et 5.3%, les produits chimiques, les machines et les équipements de transport ayant tiré les exportations et les produits énergétiques ayant contribué à la croissance des importations.

L'électronique et les véhicules (y compris les voitures électriques) ont continué à stimuler la croissance des exportations de la Corée (+5.2%), tandis que le Japon a connu une croissance plus modérée des exportations (+0.5%) et des importations (+2.2%). Les exportations (+ 4.6 %) et les importations (+ 0.9 %) de marchandises chinoises ont rebondi au T4 2021, après les chiffres nettement plus faibles du trimestre précédent. L'électronique et les circuits intégrés ont contribué à stimuler la croissance des exportations ; et les circuits intégrés, le soja et les minerais métalliques ont alimenté la croissance des importations. L'Inde, dont les exportations et les importations sont en hausse de 2.2% et 10.7%, respectivement, et l'Indonésie (8.9% et 13.1%), ont également affiché des chiffres solides pour le commerce de marchandises au T4 2021. La chute des prix des métaux et la baisse des expéditions de charbon et de carburants ont affecté la croissance des exportations de l'Australie (moins 3.5%), tandis que les importations ont augmenté de 7.5%. Cette augmentation est due en grande partie à la hausse des dépenses en véhicules, en équipements de télécommunication et en électronique domestique. Les exportations de l'Afrique du Sud se sont également contractées de 2.1% au T4 2021, reflétant les baisses de ses principales exportations de minerais métalliques, de fruits et de machines électriques, tandis que les importations ont augmenté de 3.3%.

Sur l'ensemble de l'année 2021, la valeur des échanges de marchandises pour la grande majorité des pays membres du G20 a largement récupéré les baisses enregistrées en 2020. Les exportations et les importations ont augmenté de 23.1% et 21.3%, respectivement, aux États-Unis, les produits énergétiques et pharmaceutiques enregistrant une croissance significative du côté des exportations. De même, les exportations et les importations annuelles ont augmenté de 20.8% et 25.1% dans l'Union européenne. L'électronique (circuits intégrés, téléphones mobiles, écrans et ordinateurs) a continué de propulser les exportations de marchandises de la Corée (+25.6%) et de la Chine (+32.2%). Les machines, véhicules et leurs composants ont contribué à la croissance des exportations totales de marchandises du Japon (+18.3%), tandis que les importations ont augmenté de 21.3% sur l'année. Les principaux exportateurs de matières premières ont bénéficié d'une forte demande et d'une augmentation considérable des prix, les exportations de marchandises ayant fortement augmenté en 2021 pour la Russie (+47.5%), l'Inde (+42.1%), l'Indonésie (+38.4%) et l'Afrique du Sud (+44.9%).

G20 Commerce de services
Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

G20 Commerce de services, Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

Visitez le portail interactif de données de l'OCDE pour explorer ces données. 

Source : Direction des Statistiques et des Données de l’OCDE

Note : les valeurs du commerce des services au troisième trimestre 2021 sont des estimations préliminaires basées sur les données disponibles, couvrant environ 60% des exportations et des importations de l'agrégat du G20.

 

Le commerce de services a présenté une image mitigée au T4 2021. Après l'expansion enregistrée au cours des deux trimestres précédents, le commerce des services en Europe a ralenti au T4 2021. Les exportations de services ont augmenté de 1.8% en France, la faiblesse des ventes de services financiers et d'assurance ayant partiellement compensé la croissance des voyages (+15.9%) et des transports (+4.3%). Les exportations allemandes se sont contractées de 2.3%, tandis que les importations ont augmenté modérément de 1.2%. Le Royaume-Uni a enregistré un ralentissement à la fois des exportations (moins 2.4%) et des importations (moins 2.5%) de services, tandis que les exportations et les importations de l'Italie ont augmenté respectivement de 1.6% et 3.6%.

Le commerce de services de la Turquie a poursuivi sa progression au T4 2021. Les exportations ont augmenté de 4.0%, tandis que les importations ont progressé de 8.0%, reflétant d’importants achats de services informatiques et de services aux entreprises. De même, le commerce de services de la Russie a connu une expansion marquée, les exportations et les importations augmentant de 8.4% et 19.4%, respectivement.

Un assouplissement des restrictions de voyage et des coûts de transport élevés ont soutenu la croissance du commerce de services en Amérique du Nord. Les États-Unis ont enregistré une hausse de 6.6% des exportations de services, les voyages et les transports ayant augmenté de 39.4% et 11.3% au T4 2021. Les importations ont connu une croissance plus modérée de 4.3%. De même, les exportations et les importations de services du Canada ont augmenté de 6.5% et 6.1%, respectivement, par rapport au trimestre précédent.

Les transports, les services informatiques et les services aux entreprises ont continué à stimuler la croissance du commerce de services dans toute l'Asie de l'Est. Les exportations ont augmenté de 5.5% en Corée, la construction, dont la Corée est l'un des principaux exportateurs, ayant connu une forte reprise (+55.9%) après trois trimestres de contraction. La Chine a également connu une croissance marquée de 6.1% des exportations de services, alimentée par la hausse des ventes de services de transport, d'informatique et de services aux entreprises. Les importations ont augmenté de 4.6% en Corée et de 3.8% en Chine. Le Japon, en revanche, a connu une baisse à la fois des exportations et des importations de services (moins 3.9% et moins 5.0%, respectivement), reflétant une diminution des échanges de tous les services, à l'exception des transports.

En raison de la prolongation des restrictions à l'entrée sur le territoire, qui a pesé sur les recettes des voyages, les exportations de services se sont encore contractées en Australie, enregistrant une baisse de 4.9% au T4 2021. Cependant, les importations de services ont augmenté de 4.9%, tirées par les transports (+21.8%). Au Brésil, les exportations de services ont augmenté de 0.7%, tandis que les importations ont progressé de 3.4% en raison de la hausse des achats de services aux entreprises et de services de transport.

Sur l'ensemble de l'année 2021, la plupart des économies du G20 ont affiché un solide rebond des échanges de services par rapport à l'année précédente, même si, dans de nombreux cas, les valeurs restent inférieures aux niveaux d'avant la crise (2019) en raison de la faiblesse des chiffres relatifs aux voyages. Les exportations de services de la Corée et de la Chine, en hausse de 34.8% et 42.5% dans l'année, respectivement, font exception : la forte augmentation des recettes de transport, ainsi que des chiffres dynamiques dans tous les services, ont propulsé les exportations totales bien au-dessus de leurs niveaux de 2019. Les exportations et les importations japonaises ont connu une croissance plus modérée sur l'année (respectivement 4.2% et 5.3%), tandis que les restrictions strictes sur les voyages ont continué à peser lourdement sur les exportations de services de l'Australie (en baisse de 8.4% par rapport à 2020). Les exportations et les importations de services ont augmenté de 8.6% et de 16.2% aux États-Unis, les services financiers et aux entreprises ayant tiré la croissance des exportations, et les transports et voyages ayant stimulé la croissance des importations. En Europe, les exportations annuelles de la France (+18.0%), de l'Allemagne (+15.6%) et du Royaume-Uni (+8.1%) étaient toutes proches de leurs niveaux de 2019, reflétant en grande partie le dynamisme du commerce des services financiers et aux entreprises. Avec des recettes de voyage deux fois plus élevées qu'en 2020 (mais toujours inférieures de 30% à leurs niveaux de 2019), les exportations turques de services ont bondi de 56.2% en 2021.

 

‌‌‌ 

@OECD_STAT

 

 

Documents connexes