Partager

Actualités

Statistiques de l'OCDE sur le commerce international : tendances au premier trimestre 2022

 

Les prix font atteindre un nouveau sommet à la valeur du commerce de marchandises du G20 au T1 2022, tandis que la croissance du commerce de services ralentit

Version complète du communiqué (tableaux et graphiques inclus - PDF) 

24 mai 2022 - Après six trimestres de croissance soutenue, la valeur du commerce international de marchandises pour le G20 a atteint un nouveau sommet au T1 2022. Les exportations et les importations, mesurées en dollars américains courants, ont augmenté de 3.6% et 5.8% respectivement par rapport au T4 2021. Cette augmentation s'explique en grande partie par la hausse des prix des matières premières, tandis que la guerre en Ukraine et les mesures de confinement liées à la COVID-19 en Asie de l'Est, exerçaient une pression supplémentaire sur le prix des biens échangés et sur des chaînes de valeur déjà tendues.

La croissance des exportations et des importations de services pour le G20 est estimée à environ 2.0% et 1.1% au T1 2022, respectivement, par rapport au trimestre précédent et mesurée en dollars américains courants. Ces estimations préliminaires sont bien en deçà des taux de 6.2% et 3.1% enregistrés au T4 2021 pour les exportations et les importations, reflétant un affaiblissement des échanges dans le secteur des transports en Asie de l'Est et un ralentissement général du commerce de services dans la plupart des économies du G20 pour lesquelles les données sont disponibles. 

G20 Commerce international de marchandises
Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

G20 Commerce de marchandises, Prix courants (milliards de dollars É-U), corrigés des variations saisonnières

Visitez le portail interactif de données de l'OCDE pour explorer ces données. 

Source : Direction des Statistiques et des Données de l’OCDE 

 

G20 Commerce de services
Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

G20 Commerce de services, Prix courants (milliards de dollars É-U), corrigés des variations saisonnières

Visitez le portail interactif de données de l'OCDE pour explorer ces données. 

Source : Direction des Statistiques et des Données de l’OCDE

Note : Les valeurs du commerce de services au premier trimestre 2022 sont des estimations préliminaires basées sur les données disponibles, couvrant environ 60% des exportations et des importations de l'agrégat du G20.

 

La croissance des exportations de marchandises d'Amérique du Nord a ralenti au T1 2022. Après une croissance de 7.1% au trimestre précédent, les États-Unis ont enregistré une hausse de 2.4% de leurs exportations, tirée par l'énergie et les produits chimiques (incluant les produits pharmaceutiques et les engrais). Les importations ont fortement augmenté (+9.6%), dopées par les ordinateurs et les pièces détachées, les équipements de télécommunication ainsi que par l'habillement et les autres biens de consommation. Les exportations canadiennes ont augmenté de 4.2%, tirées par l'énergie, la sylviculture et des expéditions record d'engrais (potasse) au début de l'invasion russe en Ukraine. Les importations ont progressé modérément (+1.3%), en raison du ralentissement des achats dans le secteur automobile. Au Mexique, les exportations et les importations ont augmenté de 5.2% et 6.9% respectivement, l'énergie et les véhicules et pièces détachées étant à l'origine de la hausse des exportations.

Les exportations de marchandises ont poursuivi leur hausse en Asie de l'Est, tandis que la tendance des importations a varié selon les pays. En raison des pénuries de puces qui ont pesé négativement sur les expéditions de véhicules et de pièces détachées, les exportations totales n'ont augmenté que de 0.8% au Japon, tandis que les prix de l'énergie et des matières premières ont stimulé les importations (+7.0%). L'électronique, les kits de test COVID-19 et les voitures électriques ont continué d'alimenter la croissance des exportations de la Corée (+3.8%), tandis que les achats d’énergie ont entraîné une augmentation des importations (+6.1%). Les exportations de la Chine ont augmenté de 4.7%, stimulées par de fortes ventes de produits en acier et en plastique et par des expéditions régulières de produits électroniques. En revanche, les importations chinoises ont stagné (+0.3%), les achats d'énergie ayant été partiellement compensés par une baisse des importations de minerais de fer. Les exportations de l'Inde ont diminué de 0.9% au T1 2022, tandis que ses importations ont augmenté de 4.6%.

La flambée des achats d'énergie a stimulé la croissance des importations dans la plupart des économies européennes. Les exportations et les importations ont augmenté de 3.0% et 5.0%, respectivement, dans l'Union européenne. Les exportations de la France ont progressé de 3.2%, tirées par l'aéronautique et les navires, tandis que les importations ont augmenté de 4.3%, tirées par les produits chimiques et les métaux. Les exportations (+5.5%) et les importations (+7.9%) de marchandises ont également progressé en Italie, la plus forte croissance ayant été enregistrée pour les exportations de biens intermédiaires. En raison des tensions géopolitiques qui ont pesé négativement sur les expéditions de machines et de produits chimiques, les exportations allemandes ont diminué de 0.1% tandis que ses importations ont augmenté de 3.0%. De même, les exportations du Royaume-Uni ont reculé (-1.6%), mais ses importations ont fortement augmenté (+18.8%), tirées par les machines, le matériel de transport et l'énergie.

La hausse rapide des prix a dopé la valeur du commerce de marchandises pour les principaux exportateurs de matières premières du G20. Les exportations de l'Australie ont augmenté de 7.8% au T1 2022, en raison de la hausse des ventes de céréales, de charbon et de métaux. Également portées par les céréales, les exportations de marchandises ont augmenté de 11.5% en Argentine. Malgré un ralentissement des exportations de minerais métalliques, les exportations du Brésil ont augmenté de 20.2%, tirées par les combustibles minéraux et par une poussée des exportations de soja. De même, les exportations de l'Indonésie et l'Afrique du Sud ont enregistré une forte croissance au T1 2022 (+6.1% et +7.7%, respectivement).

Le commerce de services a ralenti en Amérique du Nord. Les exportations et les importations ont augmenté de 2.3% respectivement aux États-Unis au T1 2022, la vigueur des services aux entreprises et des services financiers compensant la faiblesse des transports et des services informatiques. Les exportations du Canada ont légèrement diminué (-1.3%) dans toutes les catégories, en particulier les voyages. Ses importations ont augmenté de 2.3%, les transports et les voyages ayant enregistré une forte croissance (+7.5% et +6.2%).

Après plusieurs trimestres de croissance soutenue, un ralentissement dans les transports a affaibli le commerce de services en Asie de l'Est. Au Japon, les exportations ont continué de faiblir (-4.4%), en raison d'une diminution des services de transport, informatiques et des services aux entreprises, tandis que les importations ont augmenté de 2.3%. Les exportations coréennes ont augmenté modérément (+1.6%), la bonne tenue des services aux entreprises et des transports ayant été partiellement compensée par la baisse des ventes de services informatiques et de construction. Les importations coréennes sont restées stables. En Chine, les exportations de services ont augmenté de 4.1%, soit le taux le plus faible depuis six trimestres, tandis que les importations ont augmenté de 3.5%. La levée des restrictions à la mobilité en Australie a entraîné une hausse des échanges de services. Les exportations ont augmenté modérément (+1.5%), tandis que les importations ont fortement augmenté (+9.5%), tirées par les transports et les voyages.

Le commerce de services a ralenti dans la plupart des pays européens. En Allemagne et en Italie, les exportations de services ont augmenté de 1.1% et 1.8% respectivement, tandis que les importations ont stagné (+0.4% pour l'Allemagne et -0.8% pour l'Italie). Au Royaume-Uni, les exportations de services ont reculé de 1.3% et les importations se sont fortement contractées (-11.5%). En revanche, avec des exportations de voyages en hausse de 14.0%, les exportations de services ont augmenté de 4.9% en France, tandis que les importations ont progressé de 2.0%. La Turquie a enregistré une croissance à deux chiffres pour les exportations (+22,8%) et les importations (+15,1%), reflétant la vigueur des voyages de passagers et des services de transport.

 

‌‌‌ 

@OECD_STAT

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)