Partager

Centre de développement

Devtalks: De la pandémie mondiale à la prospérité pour tous : comment éviter une nouvelle décennie perdue

 

 
 

 Vendredi, 6 novembre 2020 – 11h00 – 12h30 (Heure d’Europe centrale) - Enregistrez-vous ici


Participez au nouveau cycle de discussion « DEV Talks » Reshaping development

Mario Pezzini, Directeur du Centre de développement de l’OCDE et Conseiller spécial auprès du Secrétaire général chargé du développement est heureux de vous inviter à un débat sur


De la pandémie mondiale à la prospérité pour tous : comment éviter une nouvelle décennie perdue

 

Richard Kozul-Wright, Directeur de la Division de la mondialisation et des stratégies de développement, CNUCED

Stephany Griffith-Jones, Directeur du programme des marchés financiers a’ l’Initiative pour le dialogue politique, Université de Columbia

Enrique V. Inglesias, Économiste, anciennement Président de la Banque interaméricaine de développement (BID) et Secrétaire Général du Secrétariat général ibéro-américain (SEGIB)

Annalisa Primi, Chef de l’Unité des politiques structurelles et de l’innovation, Centre de développement de l’OCDE

Modéré par Mario Pezzini


Veuillez-vous enregistrer ici


La pandémie a frappé un monde déjà angoissé par des déséquilibres majeurs. Pour citer le Rapport sur le commerce et le développement 2020 (TDR 2020) : « Le moment est venu d’élaborer un plan pour la reprise, qui puisse renvoyer de manière crédible même les pays les plus vulnérables dans une position plus forte qu'avant”. Plus facile à dire qu'à faire. L'issue de la crise de 2008-09 l’a montré : on veut souvent voir dans les crises une opportunité de changer de paradigme, mais sans une vision claire de l’avenir, soutenue par une stratégie et les ressources nécessaires, le status quo l’emporte. Le TDR 2020 nous rappelle que les pays du G20 ont convenu d’un plan commun ambitieux en réaction à la crise : « rétablir la confiance, faire repartir la croissance et l'emploi ; réparer le système financier pour relancer les opérations de prêts; renforcer la réglementation financière pour restaurer la confiance ; financer et réformer les institutions financières internationales afin de facilité la sortie de la crise et prévenir les crises futures ; promouvoir le commerce et les investissements internationaux et abandonner le protectionnisme ; forger les bases d’une reprise inclusive et écologiquement durable ». Le problème, c’est que rien de cela s’est produit. Le résultat des efforts qui ont suivi - des milliards de dollars dépensés pour réparer le système financier sans que les banques ne prennent réellement leurs responsabilités ; de nouveaux accords commerciaux maintenant les inégalités préexistantes ; des « réformes structurelles » et l'austérité dans toute l’Europe et aux États-Unis—ont créé « un cycle auto-renforcé de faible demande globale, de croissance atone et d'inégalités grandissantes ».

L’édition 2020 du TDR nous montre qu'il est non seulement possible, mais nécessaire d’agir différemment. Cela nécessitera une révision radicale des politiques publiques et des stratégies existantes. Il faut tout d'abord définir des politiques, reconnaître que les échecs et les niveaux de performance "sous-optimaux" ne sont pas exclusivement dus à l'intervention des gouvernements. Il est impératif de reconnaître que les marchés ont besoin d'une "main visible" pour fonctionner correctement, et que l'austérité ne redémarre pas la croissance, mais au contraire maintient la stagnation. En parallèle, l'architecture multilatérale mondiale doit être repensée.

Le monde est-il prêt pour un changement aussi audacieux ? Ce DEVTalk est l'occasion d'identifier les moyens d'y parvenir.

 


 




INSCRIPTION et CONTACT

Si vous souhaitez participer à ce DEV Talk, veuillez vous inscrire ici

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter dev.talks@oecd.org 



Suivre la conversation sur Twitter: #DEVtalks

 

Documents connexes