Partager

Corruption dans les marchés internationaux

Danemark - Convention de l'OCDE sur la lutte contre la corruption

 

Contrôle et évaluation

‌Danemark: Rapport de Phase 3

2013 Ce rapport détaille les bonnes pratiques et les défis du Danemark en matière de mise en œuvre de la Convention anti-corruption de l'OCDE, ainsi que les progrès réalisés par le Danemark depuis l'évaluation de Phase 2 en 2003.

Télécharger le rapport dans sa version intégrale

 

Adhésion du Danemark

5 septembre 2000
Dépôt de l’instrument de ratification/adhésion

4 novembre 2000
Entrée en vigueur de la Convention

1 mai 2000
Entrée en vigueur de la loi d’application

     
Rapports

2015 Rapport de suivi de la Phase 3

2013 Rapport de la Phase 3

2008 Rapport de suivi de la Phase 2

2006 Rapport de la Phase 2

2000 Rapport de la Phase 1

 

Communiqués de presse

2013 Le Danemark doit se montrer plus déterminé à ouvrir des enquêtes pour corruption transnationale, selon l'OCDE

2006 L’OCDE recommande au Danemark de durcir les sanctions en cas d’infraction de corruption transnationale

              

 

Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption

La Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption établit des normes juridiquement contraignantes tendant à faire de la corruption d’agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales une infraction pénale.

Texte de la Convention et documents connexes

Rapports par pays

 

Le groupe de travail de l'OCDE sur la corruption

Le Groupe de travail sur la corruption dans le cadre des transactions commerciales internationales de l’OCDE est responsable du suivi de la mise en œuvre et de l’application de la Convention anticorruption de l’OCDE, de la Recommandation sur la lutte contre la corruption de 2009 et de documents connexes. Le Groupe de travail est composé de représentants des Parties à la Convention et se réunit régulièrement.

Plus d'informations sur le Groupe de travail

 

Contrôle et évaluation

La Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption prévoit une « procédure d’auto-évaluation et d’évaluation mutuelle » de son application, que l’on appelle « suivi ». Ce suivi se déroule en phases successives.

Description des phases de suivi

Données sur la mise en œuvre

‌‌

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)