Croissance verte et développement durable

Indicateurs sur la croissance verte

 

Les actions menées en faveur d’une croissance verte doivent s’appuyer sur une bonne analyse des différents facteurs qui l’influencent, et des informations adéquates sont nécessaires pour suivre les progrès accomplis et mesurer les résultats obtenus.


Suivre les progrès réalisés dans le sens d’une croissance verte nécessite des indicateurs fondés sur des données comparables à l’échelle internationale. Ceux ci doivent s’inscrire dans un cadre conceptuel et être choisis suivant des critères bien définis. Enfin, ils doivent être à même de communiquer des messages clairs, qui parlent aux responsables de l’action publique et aux citoyens en général.


Dans le cadre de sa Stratégie pour une croissance verte, l’OCDE a élaboré un cadre conceptuel et des indicateurs qui aident les pouvoirs publics à mesurer le chemin parcouru en direction d’une croissance verte.

 

 

Échantillon d’indicateurs de l’OCDE sur la croissance verte actuellement en ligne.

 

 

La mise en pratique des indicateurs de l’OCDE sur la croissance verte

 

Des pays comme la République tchèque, la Corée et les Pays-Bas ont déjà appliqué les indicateurs et le cadre de mesure de la croissance verte  de l'OCDE au niveau national pour évaluer leur situation au regard de la croissance verte. Avec le concours de l'OCDE, de la Banque latino-américaine de développement,  du Systèmes économiques  latino-américain et caribéen et de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel, des travaux sont en cours au Mexique, en Colombie, au Costa Rica, en Équateur, au Guatemala, au Paraguay et au Pérou  afin de mettre en évidence, par l’application des indicateurs de l'OCDE,  les principaux domaines d'intérêt national et les possibilités d'améliorer la conception, le choix et la performance des instruments de politique.

* en anglais

 

coverpage image
              la Corée*         les Pays-Bas* la République tchèque*

 

 

Base de données d’indicateurs sur la croissance verte

 

La base de données en ligne contenant certains indicateurs des progrès sur la voie d’une croissance verte est destinée à éclairer l’élaboration des politiques et à informer l’ensemble des citoyens. Les indicateurs retenus mettent à profit le savoir-faire de l’OCDE en matière de statistiques, d’indicateurs et de mesure du progrès. Les données portent sur les pays de l’OCDE, ainsi que sur les BRIICS (Brésil, Fédération de Russie, Inde, Indonésie, Chine et Afrique du Sud), l’Argentine et l’Arabie saoudite, et couvrent la période allant de 1990 aux dernières années sur lesquelles elles sont disponibles.

 

Les indicateurs ont été choisis en fonction de critères bien définis et s’inscrivent dans un cadre conceptuel composé de quatre groupes, de manière à rendre compte des principales caractéristiques d’une croissance verte :

  • La productivité environnementale et la productivité des ressources, pour indiquer si la croissance économique est en train de devenir plus verte grâce à une utilisation plus efficace du capital naturel et pour prendre en compte des aspects de la production qui sont rarement chiffrés dans les modèles économiques et les cadres comptables ; 
  • Le stock d’actifs naturels, pour indiquer les risques que sa diminution fait courir à la croissance ; 
  • La qualité environnementale de la vie, pour indiquer en quoi les conditions environnementales rejaillissent sur la qualité de la vie et le bien-être des personnes ;
  • Les opportunités économiques et les réponses apportées, pour indiquer l’efficacité des mesures visant à assurer une croissance verte et décrire les réponses sociétales nécessaires pour créer des opportunités d’activités et d’emplois.

Les indicateurs envisagés sont au nombre de vingt-cinq, mais ils ne sont pas tous mesurables aujourd’hui. La nature pluridimensionnelle d’une croissance verte exige de disposer d’indicateurs suffisamment nombreux pour rendre compte des différents aspects de la question. Cependant, il faut éviter la dispersion de manière à transmettre un message clair, qui parle aux responsables de l’action publique et qui aide à communiquer avec les médias et les citoyens. C’est pourquoi un groupe limité d’indicateurs phares est en cours de définition. Ceux ci doivent permettre de suivre les éléments essentiels d’une croissance verte et être représentatifs d’un ensemble plus large de questions touchant à ce type de croissance.

Pour davantage de précisions sur la méthode, veuillez vous reporter au document : « Vers une croissance verte – Suivre les progrès – Les indicateurs de l’OCDE ».

 

 

Programme de mesure


L’établissement au moment voulu de l’ensemble des indicateurs sur la croissance verte soulève des problèmes de mesure. Il est donc crucial de définir un programme qui réponde aux besoins les plus urgents en matière d’élaboration des données.


Il existe de grandes quantités de données économiques et environnementales, mais il est souvent difficile de les conjuguer en raison de différences dans les classifications, la terminologie ou les périodes considérées. Il faut, pour commencer, disposer d’un cadre comptable associant environnement et économie, de manière à optimiser la cohérence et la comparabilité internationale. Le système de comptabilité économique et environnementale intégrée (SCEE) remplit cette fonction.


L’ensemble préliminaire d’indicateurs sur la croissance verte révèle aussi des lacunes importantes dans les informations de départ. Des efforts doivent en particulier être consentis pour :

  • combler les lacunes dans les données environnementales et économiques au niveau des branches d’activité ; 
  • développer et améliorer les données physiques sur les principaux stocks et flux d’actifs naturels, notamment en ce qui concerne les terres et les ressources minérales non énergétiques qui sont souvent des intrants essentiels pour la production ;
  • améliorer les données physiques afin de contribuer à produire de meilleures analyses des flux de matières ;  
  • améliorer les données concernant la biodiversité ;
  • attribuer des valeurs monétaires aux (modifications des) principaux stocks et flux d’actifs naturels en tenant compte de leur prix et de leur quantité ; même incomplètes et imparfaites, de telles évaluations sont nécessaires pour une comptabilité élargie de la croissance, des bilans plus complets et des mesures du revenu réel corrigé ; 
  • obtenir des données sur la façon dont les considérations environnementales stimulent l’innovation dans les entreprises ;  
  • élaborer des indicateurs relatifs à la réglementation environnementale pour compléter ceux relatifs aux instruments économiques ; 
  • améliorer les mesures tant objectives que subjectives de la qualité de vie, en particulier des problèmes de santé induits par l’environnement et des coûts qui s’y rapportent, ainsi que celles des perceptions du public.

 

Indicateurs sur l’économie verte


Plusieurs autres instances internationales ont lancé des travaux sur la croissance verte, avec des objectifs quelque peu différents de ceux de l’OCDE. La coopération internationale est essentielle pour créer des synergies et développer les connaissances sur la mesure de la croissance verte.


Lancée par le PNUE en 2008, l'Initiative pour une économie verte prodigue aux pays des analyses et des conseils sur la réforme de l’action publique et les investissements à réaliser pour aboutir à une transformation écologique des principaux secteurs de l’économie. Le rapport sur l’économie verte a été publié en février 2011.


Grâce à cette initiative, un cadre d’évaluation des progrès réalisés en direction d’une économie verte est en cours de conception. Ce cadre, qui prévoit indicateurs et systèmes de mesure et qui présentera diverses options aux pouvoirs publics et aux autres acteurs, fera partie des conseils proposés aux gouvernements par le PNUE au sujet de l’économie verte.


Le cadre des indicateurs sur l’économie verte comprend trois axes principaux :

  • « La transformation verte des secteurs clés et de l’économie », qui met l’accent sur les investissements en faveur de l’écologisation de différents secteurs de l’économie, et la part qu’ils représentent dans la production et l’emploi.
  • « Le découplage et l’efficience », dont l’objectif est d’évaluer l’efficience et la productivité des ressources, et le découplage de l’activité économique de l’utilisation des ressources et des impacts environnementaux correspondants, au niveau des secteurs et de l’ensemble de l’économie, en mettant à profit les travaux du Panel international pour la gestion durable des ressources.
  • « Les indicateurs agrégés de progrès et de bien-être », qui se réfèrent à diverses initiatives consacrées aux mesures générales du progrès économique et du bien-être, y compris la réduction de la pauvreté et la dépréciation du capital naturel.


Selon leur niveau de développement économique et d’utilisation des ressources naturelles, les pays peuvent choisir d’établir des priorités entre les différents ensembles d’indicateurs.

 

Lectures complémentaires

Statistiques et indicateurs environnementaux

 

Mesurer le bien-être et le progrès


www.oecdbetterlifeindex.org/fr/

 

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe