Lancement par l’OCDE de son Évaluation économique de la Bulgarie de 2021

 

Discours d’Angel Gurría,

Secrétaire général de l’OCDE,

Retranscription du message vidéo
Paris, 29 janvier 2021

Monsieur le Premier ministre Borissov, Madame la Vice-Ministre Petrova, cher Alvaro, chers amis,

Je suis ravi de présenter l’Évaluation économique de la Bulgarie de 2021 élaborée par l’OCDE. Je voudrais remercier le ministère des Finances bulgare et la Vice-Ministre Petrova de leur contribution à la préparation de cette évaluation.

Ce rapport illustre l’excellente collaboration entre la Bulgarie et l’OCDE, et représente le premier élément du vaste Plan d’action OCDE-Bulgarie de 2019. La Bulgarie travaille en étroite collaboration avec l’OCDE dans de nombreux domaines de l’action publique et figure maintenant parmi nos partenaires les plus actifs, puisqu’elle a adhéré à 32 instruments juridiques et participe aux activités de 11 organes de l’OCDE.

En termes de progrès économiques, force est de saluer les avancées de la Bulgarie au cours des vingt dernières années. Avant la pandémie, la croissance avait été supérieure à 3 % pendant cinq ans, où les salaires avaient augmenté fortement et le taux de chômage était tombé à un point bas historique.

Cette évolution reposait sur un cadre de politique macroéconomique sain, le système de caisse d’émission et la politique budgétaire prudente assurant la stabilité économique. Parallèlement, l’économie a bénéficié de l’appartenance du pays à l’Union européenne et de l’intégration de son ample secteur manufacturier dans les chaînes de valeur mondiales.

Malheureusement, comme le reste du monde, la Bulgarie a été durement touchée par la pandémie de COVID-19. Les conséquences économiques de ce choc sont importantes, mais la solidité de la situation budgétaire du pays a permis aux autorités de réagir énergiquement, et le dispositif public de subvention salariale a permis d’éviter que de nombreuses personnes ne basculent dans le chômage.

La Bulgarie a déjà parcouru un long chemin en termes de modernisation de l’économie et de renforcement de sa résilience et de sa compétitivité. Le pays travaille avec l’OCDE pour que soit couronnée de succès la mise en œuvre de réformes concernant la gouvernance des entreprises publiques, la politique de l’investissement, la politique de l’emploi et la politique de développement régional, pour n’en nommer que quelques-unes.

La Bulgarie reste confrontée à des problèmes de taille. Les recommandations formulées dans ce rapport soulignent l’importance de poursuivre les réformes pour rehausser la productivité et le niveau de vie – notamment à mesure que la vaccination s’accélèrera et que l’économie commencera à se redresser.

Il est recommandé dans notre évaluation de réduire les obstacles réglementaires pour améliorer l’environnement des entreprises, de poursuivre la réforme des procédures d’insolvabilité pour aider les entreprises en difficulté, de continuer à lutter contre la corruption, et de mettre en place un système d’intégrité publique cohérent.

En outre, du fait de la pandémie, il est devenu plus important que jamais de soutenir les individus et de développer les compétences. Cela va de l’éducation des jeunes enfants à l’enseignement professionnel, en passant par un renforcement de l’investissement dans la portée et la qualité des politiques actives du marché du travail.

À l’OCDE, nous saluons les objectifs ambitieux que s’est fixés le gouvernement pour 2030, consistant à réduire sensiblement la pauvreté et les inégalités de revenu en Bulgarie, dont les niveaux sont élevés par rapport à ceux observés dans la plupart des pays de l’OCDE. La réalisation de ces objectifs exigera des efforts d’envergure pour améliorer l’éducation, rehausser l’emploi et renforcer le système de prélèvements et de prestations. Pour les atteindre, il faudra également améliorer les connexions avec les régions à la traîne, notamment dans le nord-est de la Bulgarie, et investir par conséquent davantage dans les infrastructures et pour garantir un accès universel aux services publics, en particulier dans le domaine des soins de santé.

Un programme de réformes stimulera la croissance, et la politique budgétaire saine de la Bulgarie permettra d’accroître les dépenses publiques. Cela aura des retombées bénéfiques en termes d’éducation, de soins de longue durée dans une société qui vieillit rapidement, et de soutien aux groupes vulnérables.

Chers amis,

La Bulgarie doit continuer d’avancer sur la voie des réformes. En cette période particulièrement difficile, il demeure essentiel d’entretenir la dynamique enclenchée.

La demande d’adhésion à l’OCDE présentée par le pays témoigne de la force de son attachement aux valeurs et aux normes de notre Organisation. La décision concernant cette adhésion est une prérogative du Conseil de l’OCDE, qui n’est pas encore parvenu à un consensus sur la question, mais j’applaudis la Bulgarie pour sa collaboration fructueuse et toujours plus étroite avec l’OCDE.

Je me réjouis vivement à l’idée que nous allons continuer de progresser ensemble via l’élaboration et la mise en œuvre de politiques meilleures pour une vie meilleure en Bulgarie.

Merci de votre attention.

 

Documents connexes

 

Annual report
Découvrez
l'OCDE
Téléchargez
Brochure
Rapport
annuel
Téléchargez