60ème anniversaire de l'OCDE - Discussion entre les dirigeants, "Une reprise porteuse de transformation : Forger un nouveau consensus en faveur du progrès économique, social et environnemental", 14 décembre 2020

 

Allocution d'ouverture d'Angel Gurría,

Secrétaire général, OCDE

Paris, France, 14 décembre 2020

Président Macron, Président Sánchez, Président Michel, Directrice générale Azoulay, Distingués invités :

C’est avec un immense plaisir que je vous accueille aujourd’hui pour cette commémoration du 60e anniversaire de la signature de la Convention relative à l’OCDE.

L'OCDE trouve ses origines dans le plan Marshall, cette démonstration brillante que les économies sont liées entre elles et que nous avons un intérêt commun à la prospérité de tous. Ce plan donna naissance à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) en 1948, puis à l'OCDE, son successeur, en 1960, représentant une réponse collective à la période de non-coopération des années 1920 et 1930, qui avait conduit à la Grande Dépression, aux conflits commerciaux et finalement à la guerre.

L’OCDE s'inscrivait alors dans un effort plus vaste visant à instaurer un ordre international fondé sur des règles afin de promouvoir le développement économique à l’échelle mondiale et d'améliorer le bien-être des populations du monde entier.

Soixante ans plus tard, ces ambitions méritent toujours d’être célébrées et réaffirmées. Depuis sa création, l’OCDE s’est imposée comme une référence en matière d’analyse objective, de partage des pratiques optimales et de production de données fiables et de recommandations à l’appui des politiques publiques.

Elle a bien souvent, à ce titre, été en avance sur son époque. En 1971, déjà, elle a été la première organisation internationale à créer une Direction de l'environnement ; elle a publié ses premières Perspectives des migrations internationales il y a plus de quarante ans ; lancé en 2000 l’enquête PISA, qui est devenue la référence mondiale en matière de systèmes d'éducation ; et mis en garde contre le creusement des inégalités dans son rapport « Croissance et inégalités », publié en 2008. Nous avons célébré ces réalisations, et bien d'autres encore, lors du 50e anniversaire de l’Organisation en 2011.

Au cours de la décennie qui s’est écoulée depuis, l’OCDE a continué à progresser et à évoluer, à un rythme plus soutenu que jamais auparavant, guidée par cinq objectifs principaux.

Premièrement, nous avons placé l'humain au centre de l’action publique. Du lancement de nos initiatives pour la croissance inclusive, la croissance verte et la parité, à celui du Centre de l’OCDE pour le bien-être, l’inclusion, la durabilité et l’égalité des chances (WISE), de l'indicateur du vivre mieux et des indicateurs de la croissance verte, l’OCDE a toujours joué un rôle moteur dans la mise en relation des politiques publiques avec l'objectif principal qu’est le bien-être des individus.

Deuxièmement, nous nous sommes transformés d'un groupe de réflexion en un « groupe d'action », qui aide les gouvernements à concevoir et à mettre en œuvre des politiques meilleures pour une vie meilleure.

Troisièmement, nous avons travaillé sans relâche pour mettre à jour et améliorer nos cadres d'analyse. L'initiative des Nouvelles approches face aux défis économiques, connue sous l'intitulé NAEC, qui est née de notre échec collectif à anticiper la crise financière mondiale de 2008, a amélioré notre compréhension des risques systémiques et de la résilience.

L’élaboration et le renforcement des normes de l’OCDE, ainsi que l’augmentation du nombre des pays adhérents, a été notre quatrième priorité. L’OCDE a élaboré plus de 450 instruments juridiques, dont une grande partie a été mise à jour et actualisée. Au nombre des exemples récents de ces normes figurent les Principes de l’OCDE sur l’intelligence artificielle, adoptés l’an dernier, et la Convention multilatérale de 2018 pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales, destinée à lutter contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (BEPS).

Nous n’avons en outre eu de cesse de renforcer le rayonnement mondial de l’Organisation. Depuis 2010, sept nouveaux Membres nous ont rejoints, et seront bientôt suivis par le Costa Rica. Six pays (Argentine, Brésil, Bulgarie, Croatie, Pérou et Roumanie) attendent depuis bientôt quatre ans une réponse à leur demande d’adhésion. Nous avons intensifié notre collaboration avec les non-Membres, via nos travaux avec les Partenaires clés, nos programmes-pays et nos programmes régionaux, et les travaux de notre Pôle Développement.

Depuis 2008, nous renforçons également notre collaboration avec le G20 et le G7, et avons contribué à faire progresser des initiatives internationales de grande ampleur, telles que le mouvement en faveur de la transparence fiscale mondiale, l'objectif de réduction des inégalités entre les sexes (25 d'ici 25) et les Principes de gouvernance d’entreprise du G20 et de l’OCDE.

Ces avancées ont été récemment mises à l’épreuve au cours de la crise actuelle. Et je suis fier de déclarer que l’OCDE s’est montrée à la hauteur. Nous avons mobilisé nos compétences pluridisciplinaires et intensifié nos efforts de coordination afin d'aider les gouvernements à atténuer l’impact de la crise sur leurs citoyens, de mieux anticiper un avenir incertain et d'accroître la résilience de nos économies et de nos sociétés.

Nous avons pour cela agi par le biais de dialogues bilatéraux avec les dirigeants et les ministres, de notre plateforme numérique consacrée à la lutte contre le COVID-19, de trois tables rondes ministérielles et de notre Réunion du Conseil au niveau des Ministres qui s’est tenue sous l’égide du Président espagnol, M. Sánchez, et au cours de laquelle nos membres ont tracé la voie en direction d'une reprise robuste, résiliente, inclusive et durable, et ont abouti à la première Déclaration ministérielle pleinement approuvée depuis quatre ans.

Chers amis,

En ce moment critique où nous réfléchissons aux réalisations passées, nous nous devons aussi de regarder vers l’avenir. Les défis à venir pour cette Organisation et ses Membres sont plus grands que jamais.

Nous devons non seulement surmonter la crise actuelle, mais aussi faire face au changement climatique et aux défis qui menacent la biodiversité, les océans, l’eau, etc. ; nous devons gérer la transformation numérique ; nous adapter au vieillissement de la population et lutter contre les inégalités.

À mesure que nous avançons ensemble, soyez certains que l'OCDE reste déterminée à travailler avec toutes les parties prenantes pour concevoir, développer et mettre en œuvre de meilleures politiques pour une vie meilleure.

Merci.

Président Macron, Président Sánchez, rejoignez-moi pour que nous dévoilions ensemble la plaque commémorative du 60e anniversaire de la signature de la Convention relative à l’OCDE.

 

Documents connexes

 

Annual report
Découvrez
l'OCDE
Téléchargez
Brochure
Rapport
annuel
Téléchargez