Initiative MENA-OCDE pour la gouvernance et la compétitivité à l’appui du développement - Concevoir une feuille de route pour la relance dans la région MENA, 1 avril 2021

 

Allocution de M. Angel Gurría,

Secrétaire général de l’OCDE

Paris, 1er avril 2021

Mesdames, messieurs les ministres, Mesdames, messieurs les Ambassadeurs, Chers participants,

Depuis plus d’un an, nos sociétés se voient bouleversées par une crise sanitaire, sociale et économique sans précédent. Ses conséquences dramatiques ont cependant renforcé notre volonté de créer des sociétés plus justes et solidaires, dans un monde plus respectueux de l’environnement. Cette Conférence Ministérielle de l’Initiative MENA-OCDE pour la Gouvernance et la Compétitivité à l’appui du Développement est d’autant plus opportune : c’est l’occasion de réfléchir ensemble aux défis de la sortie de crise de la COVID-19 et de nous engager à agir autour d’une vision commune.

Les perspectives économiques se sont éclaircies ces derniers mois, avec un rebond du commerce extérieur et de la production industrielle dès la fin de 2020. Selon nos plus récentes estimations, la croissance du PIB mondial devrait atteindre 5,6 % cette année. Cette évolution positive sera toutefois fortement tributaire de l’issue de la course entre vaccins et variants du virus. C’est pour cela que, dans nos dernières Perspectives économiques, nous recommandons d’accélérer la vaccination, de faire des investissement d’avenir et d’aider l’ensemble des citoyens.

Comme cela a été le cas ailleurs, la pandémie a durement frappé la région MENA. Les pays de la région ont réagi promptement pour endiguer la propagation du virus. Ils ne ménagent aucun effort pour assurer une reprise de meilleure qualité et plus résiliente. Cela étant, la crise affecte tout particulièrement les plus vulnérables, et notamment les femmes, les jeunes et les travailleurs peu qualifiés, ce qui ne fait qu'exacerber les inégalités existantes.

Des millions de personnes ont basculé dans la pauvreté depuis le début de la crise . Quelque 700 000 femmes de la région devraient perdre leur emploi , et les violences exercées contre les femmes ont augmenté. Les jeunes, qui constituent le socle sur lequel se bâtit l’avenir de la région, perdent confiance dans leurs gouvernants . Les campagnes de vaccination, qui se poursuivent activement, sont inégales selon les pays de la région MENA. Une action multilatérale concertée est essentielle, en particulier pour les pays qui doivent faire face simultanément à des défis qui se renforcent mutuellement, et notamment à des crises sur les plans humanitaire, sociopolitique ou climatique.

Pour progresser sur la voie d'une reprise durable et résiliente, la région MENA doit investir dans son avenir et dans sa population. Les pays MENA ont besoin de voir revenir des investissements plus nombreux et de meilleure qualité. Notre nouveau rapport Middle East and North Africa Investment Policy Perspectives, lancé il y a tout juste deux jours, propose des réformes de grande envergure destinées à attirer des investissements qui créent des emplois et améliorent le niveau de vie.

La région MENA doit intensifier ses efforts afin de saisir les opportunités offertes par la transformation numérique et la transition verte, à travers ses plans de relance, dans le but de promouvoir des technologies et des infrastructures propres et efficientes qui sous-tendent une croissance respectueuse de l’environnement.

La reprise dépendra de la confiance qu’aura la population dans la capacité des pouvoirs publics à produire des résultats et à préserver ses intérêts à long terme. Nous devons accélérer les efforts en vue de bâtir des économies efficientes, de mettre en place une protection sociale, de transformer l’économie informelle, d'assurer des services publics de qualité ouverts à tous en cette ère numérique, et d'améliorer les compétences de façon à pouvoir mieux répondre aux besoins des sociétés de demain. La gouvernance publique et de la compétitivité sont au cœur de cette transformation. Ensemble, nous pouvons apporter les outils, le savoir-faire, les réseaux et les plateformes institutionnelles nécessaires à cet effet.

La Déclaration ministérielle qui sera adoptée aujourd'hui est le reflet de cette ambition, et d'une vision commune pour l’avènement de sociétés inclusives et prospères dans la région MENA.

L’OCDE a été très active également. L’initiative MENA-OCDE, ainsi que son Centre de formation de Caserta et le programme SIGMA de l’UE et de l’OCDE, a permis de progresser dans de nombreux domaines, allant de la gouvernance publique à l’autonomisation des femmes en passant par la lutte contre la corruption et les cadres d'investissement. Nous avons placé la jeunesse au cœur de notre programme ; nous avons ouvert nos réseaux au secteur privé et à la société civile ; nous avons mis en place de nouveaux mécanismes pour la mise en œuvre des politiques publiques.

À travers l’Initiative MENA-OCDE pour la gouvernance et la compétitivité à l’appui du développement, nous continuerons dans l'avenir à renforcer le soutien que nous apportons en vue de mener à bien d'importantes réformes structurelles sur les plans économique et de la gouvernance, à accélérer la diversification des économies de la région MENA, à renforcer l'intégration régionale par la promotion de réformes dans les domaines des échanges, de l'investissement et de la réglementation, à améliorer la prestation des services publics, et nous continuerons d'œuvrer à l'autonomisation des femmes et des jeunes.

Chers amis,

Je me souviens avec fierté de l'ouverture de la réunion ministérielle de 2016 à Tunis aux côtés des dirigeants tunisiens auxquels avait été décerné le prix Nobel de la paix pour avoir assuré la transition démocratique du pays. La passion des jeunes, la détermination des femmes, et l’engagement des responsables publics de la région en faveur du développement a également été pour moi une source d'inspiration et d’encouragement.

Enfin, je tiens à remercier tout particulièrement le gouvernement de la Tunisie pour sa co-présidence de l’Initiative MENA-OCDE et de cette conférence, ainsi que Monsieur le Ministre Luigi Di Maio et Monsieur le Commissaire Olivér Várhelyi, avec leurs Ambassadeurs Antonio Bernardini et Didier Lenoir, pour leur co-présidence de l’Initiative MENA-OCDE aux côtés de la Tunisie. Vous pouvez compter sur un soutien fort de l’OCDE pour cette Initiative!

Merci beaucoup.

 

Documents connexes

 

Annual report
Découvrez
l'OCDE
Téléchargez
Brochure
Rapport
annuel
Téléchargez