Conférence du Conseil de l’UE sur la transformation numérique dans le contexte des migrations, 30 avril 2021

 

Allocution de M. Angel Gurría,

Secrétaire général de l’OCDE

Paris, 30 avril 2021

M. le Ministre Cabrita, M. le Directeur général Vitorino, chers amis,

C’est un plaisir pour moi de participer à la séance d’ouverture de cette conférence sur la transformation numérique dans le contexte des migrations. L’avènement de la société numérique est une tendance forte qui a des répercussions à la fois sur nos économies et sur notre quotidien. Les effets sur les migrations, également importants, ont été amplifiés par la pandémie de COVID-19, en particulier pour ce qui concerne leur gestion.

Les processus de la transformation numérique ont eu des répercussions dans tous les domaines de l’action publique, avec des implications majeures pour l’élaboration des politiques migratoires. Pour les migrations comme pour de nombreux autres domaines d’intervention, la transformation numérique peut susciter de nombreux changements positifs. La mobilité mondiale est un atout majeur sur lequel je voudrais me concentrer aujourd'hui.

Lorsque des travailleurs qualifiés trouvent des possibilités d’emploi à l’étranger ou que des employeurs repèrent dans un autre pays des compétences introuvables sur place, c’est cela qui stimule la mobilité mondiale. Aujourd’hui, cette course aux talents exclut pourtant du marché certains travailleurs qualifiés.

Les outils numériques peuvent améliorer leurs chances de se faire une place sur le marché mondial de l’emploi. Par exemple, il est désormais plus facile pour les candidats de créer des profils sur des plateformes publiques ou privées de mise en relation qui utilisent l’IA pour évaluer les compétences et faciliter le rapprochement des offres et des demandes d’emploi, même dans diverses langues et avec des systèmes éducatifs différents.

L’essor de l’enseignement à distance offre à davantage de personnes la possibilité d’étudier. Dans les pays de l’OCDE, 1.5 million de jeunes ont étudié dans un autre pays que le leur l’année qui a précédé la pandémie. À mesure que l’enseignement à distance se perfectionne et que les universités s’ouvrent aux étudiants du monde entier, nous pourrions voir se développer un vivier plus important de compétences.

Certains travailleurs pourraient même ne plus avoir à se soumettre aux procédures d’immigration pour travailler dans un autre pays : en effet, l’activité se détache de plus en plus du lieu de travail. Les « nomades numériques » capables de travailler de n’importe où sont de plus en plus nombreux, avec des avantages pour les travailleurs comme pour les employeurs, mais cette mobilité connectée soulève aussi des défis en termes de fiscalité et de sécurité sociale, en plus de la gestion des migrations.

Cependant, nous savons aussi que la transformation numérique peut laisser certaines personnes de côté, qu’elles soient issues de l’immigration ou non, et cela vaut particulièrement pour les catégories vulnérables de la population. Permettez-moi de mentionner brièvement certains des défis que nous avons à relever.

Premièrement, à mesure que les pays améliorent la transparence et l’intégrité des systèmes et accélèrent et simplifient les procédures, nous devons veiller à ce que les outils numériques utilisés pour contrôler l’identité et les droits des individus soient mis au service de l’inclusion, chaque fois que cela est possible.

Deuxièmement, nous devons aussi accorder une attention suffisante à l’utilisation des technologies numériques pour informer les immigrés de leurs droits et obligations. La pandémie qui nous frappe a mis en évidence l’importance d’aller au devant de populations différentes en communiquant sur les questions de santé publique par tous les canaux disponibles, notamment sur la campagne mondiale de vaccination.

Troisièmement, nous devons nous assurer que les technologies numériques permettent de faire davantage valoir les droits des immigrés, comme l’accès à des services d’intégration et à la naturalisation. La réussite du processus d'intégration passe par les interactions et l’établissement de contacts ; nous devons par conséquent préserver autant que possible ces occasions favorables alors même que certains de ces services sont fournis à distance.

L’OCDE s’est attachée à relever nombre de ces défis. En outre, la collaboration à haut niveau entre l’OCDE et le Réseau européen des migrations (EMN) au cours de l’année écoulée - qui a, par ailleurs, largement tiré parti des technologies numériques - a abouti à cinq publications conjointes sur les effets de la pandémie sur les migrations, ainsi qu’au rapport général « Umbrella Inform » que nous publions aujourd’hui.

Les défis migratoires auxquels nous avons été confrontés pendant la pandémie ont été très similaires dans nos pays membres respectifs. Nous avons notamment dû prendre des mesures pour veiller au bon fonctionnement des voies d’immigration essentielles malgré la fermeture des frontières ; trouver des solutions pour les immigrés et les étudiants internationaux dont la situation a été bouleversée par la pandémie ; et protéger et adapter les possibilités de retour.

Grâce à leur collaboration, l’OCDE et l’EMN sont parvenus à brosser un tableau quasiment en temps réel des mesures prises par les pouvoirs publics, montrant que les réponses apportées par les pays ont été rapides et constructives.

Chers amis,

Il ne fait aucun doute que les technologies numériques sont porteuses d’immenses progrès, notamment la simplification des processus migratoires et le renforcement de la mobilité mondiale. Les outils numériques offrent toutefois des perspectives bien plus grandes encore, parce qu’ils possèdent aussi une dimension sociale. À mesure que le numérique se généralise, nous devons garder à l’esprit que les choix que nous faisons aujourd’hui en matière d’application des technologies auront une influence sur la vie des immigrés, mais aussi sur le lien qu’ils entretiendront à long terme avec leur société d’accueil.

J’attends avec intérêt de poursuivre la collaboration entre l’OCDE et le Réseau européen des migrations, pour continuer d’explorer le paysage des politiques migratoires qui ne cesse d’évoluer.

Je vous remercie de votre attention.

 

Documents connexes

 

Annual report
Découvrez
l'OCDE
Téléchargez
Brochure
Rapport
annuel
Téléchargez