Partager

La pêche et l’aquaculture

Des politiques en faveur d’une pêche et d’une aquaculture durables pour préparer l’avenir

La pêche et l’aquaculture nourrissent des centaines de millions de personnes dans le monde chaque jour et fournissent un emploi à plus de 10 % de la population mondiale, dont de nombreuses femmes. Dynamisée par une aquaculture en plein essor, notamment en Asie, la consommation mondiale de produits de la mer croît deux fois plus vite que la population depuis le début des années 1960.

Cependant, les écosystèmes aquatiques dulcicoles et marins sont mis à mal par le changement climatique, la surpêche et des pratiques de pêche et d’aquaculture destructrices, ainsi que par la pollution imputable aux diverses activités humaines, qui entraînent une acidification des mers et appauvrissent la biodiversité.

De surcroît, la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN) se poursuit dans de nombreuses régions du monde, ajoutant une pression excessive sur les stocks halieutiques au détriment des pêcheurs qui respectent les règlementations en vigueur en créant une compétition injuste, en réduisant leurs bénéfices ainsi que les possibilités d’emploi dans le secteur.

Dans les pays participant à l’Examen des Pêcheries de l’OCDE 2020, environ un quart des stocks halieutiques dont le statut est connu sont dans une situation biologique non favorable. Et seulement la moitié des stocks qui sont dans une situation biologique favorable sont connus comme était également dans une situation qui permette de maximiser les captures de manière durable.

Les pêcheries et l’aquaculture, de par le monde, pourraient être à la fois plus productives et plus durables si elles étaient gérées de manière optimale.

Aider les pouvoirs publics à gérer durablement la pêche et l’aquaculture et à protéger l’environnement

Les pouvoirs publics sont de plus en plus sensibles aux failles des cadres de gestion de la pêche et de l’aquaculture et à la nécessité de mettre en œuvre des règlementations mieux adaptées et des nouvelles technologies pour en améliorer la durabilité et la productivité. Bon nombre de ces solutions sont déjà disponibles. Réformer les politiques de pêche et d’aquaculture peut toutefois se révéler un exercice délicat tant s’y mêlent d’intérêts divers et tant il est souvent difficile et onéreux de collecter les données sur les écosystèmes et les ressources aquatiques nécessaires à une prise de décision fondée sur la science.

L’OCDE aide les pouvoirs publics à élaborer des politiques à même de favoriser une pêche respectueuse de l’environnement et une aquaculture durable afin de pérenniser les moyens de subsistance et concourir à la résilience des populations concernées par ces activités, et d’assurer une alimentation de qualité. Les travaux du Comité des Pêcheries contribuent à renforcer les connaissances servant à éclairer l’action publique et encouragent le dialogue tant interne aux autorités chargées de l’élaboration des politiques de pêche et d’aquaculture qu’entre ces autorités au sein et au-delà du cercle des pays membres de l’OCDE.

Fondé sur des données communiquées par les pays membres de l’OCDE ainsi que les économies partenaires, l’Examen des pêcheries 2020 suggères des priorités d’action au niveau national et pour la communauté internationale. Il apporte une perspective concrète sur les réformes qui permettraient l’Objectif de développement durable no. 14 des Nations Unies, dont plusieurs des cibles qui ont pour date butoir 2020, restent non-atteintes à l’échelle mondiale.

L’Examen des pêcheries 2020 passe en revue près de la moitié de la production halieutique mondiale. Il s’attache à suivre, quantifier et analyser l’évolution des politiques publiques dans le secteur halieutique des pays de l’OCDE et des économies non membres affichant d’importantes activités de pêche. Il vise, en particulier, à contribuer au dialogue sur le soutien public à la pêche grâce à la base de données sur l’Estimation du soutien à la pêche (ESP) de l’OCDE, qui mesure les politiques de soutien à ce secteur de manière comparable et transparente. L’ESP, et les travaux de modélisation qui y sont associés, permettent d’étudier les impacts des politiques de soutien à la pêche sur les ressources et les écosystèmes ainsi que sur l’emploi, les revenus et la création de valeur, dans l’optique d’ajuster l’action publique de façon à mieux servir les objectifs qu’elle a vocation à remplir.

L’Examen des pêcheries 2020 présente et analyse également des données sur la santé des stocks halieutiques, et sur la manière dont ils sont gérés. Il examine les politiques de lutte contre la pêche INN et évalue la mise en œuvre des meilleures pratiques reconnues au niveau international dans ce domaine. Il envisage enfin des moyens de faciliter les réformes à travers une meilleure gouvernance, la consultation des acteurs du secteur, et la mobilisation de données et d’analyse scientifique dans les processus de décision.

Actualités

Vers l'action du G7 pour lutter contre les équipements de pêche fantômes

Ce rapport fournit une analyse approfondie des moteurs, des impacts et des meilleures pratiques pour lutter contre les équipements de pêche fantôme. Il place les problèmes des équipements de pêche abandonnés, perdus ou mis au rebut dans le contexte plus large de la pollution plastique marine.

Lire la suite...

Note de politique

À propos des estimations du soutien à la pêche

Les pouvoirs publics soutiennent le secteur de la pêche au moyen d’une large panoplie de mesures telles que la gestion des stocks halieutiques, les activités de suivi, de contrôle et de surveillance, la fourniture d’infrastructures, les activités de recherche, les exonérations de taxes sur les carburants et les contributions directes au revenu des pêcheurs. Si les objectifs poursuivis varient, ils visent pour la plupart à préserver les emplois du secteur ou à améliorer le bien-être des pêcheurs et la durabilité du secteur et des ressources dont il dépend.

L’OCDE a créé une base de données sur l’Estimation du soutien à la pêche (ESP)destinée à quantifier et à décrire ces mesures de soutien de manière homogène et transparente dans tous les pays membres de l’OCDE et dans d’autres économies ayant des activités halieutiques importantes. L’ESP, et les travaux de modélisation qui y sont associés, permettent d’étudier les impacts des mesures de soutien sur les ressources et les écosystèmes ainsi que sur l’emploi, les revenus et la création de valeur, dans l’optique d’ajuster l’action publique de façon à mieux servir les objectifs qu’elle a vocation à remplir. 

Au sens de l’ESP, le soutien à la pêche correspond à la valeur monétaire annuelle des transferts bruts des contribuables aux pêcheurs découlant des mesures en faveur du secteur de la pêche, qu’elles poursuivent des objectifs sociaux, économiques ou environnementaux. La plupart de ces mesures ciblent les services d’intérêt général au secteur, essentiellement les services de gestion et les investissements en infrastructures. Elles sont alors prises en compte dans la composante d’estimation du soutien aux services d'intérêt général (ESSG) de l’ESP. Les aides perçues directement par les pêcheurs relèvent surtout du soutien aux revenus et de l’aide apportée en cas de catastrophe naturelle. Elles sont classées dans la base de données dans la catégorie des transferts aux pêcheurs individuels (TPI). Les pêcheurs bénéficient également de certaines formes de soutien qui ne sont pas exclusives au secteur de la pêche, telles que des politiques fiscales réduisant le coût du carburant qui bénéficient à l’économie plus généralement. De telles mesures ne sont pas inclues dans l’ESP, bien qu’elles bénéficient au secteur de la pêche. L'OCDE en a estimé la valeur dans un rapport séparé.

Les données de l’ESP sont mises à jour chaque année et peuvent être consultées, pour chaque pays, sur OECD.Stat. Les mesures de soutien y sont classées et libellées selon leur type, le type de bénéficiaires et les conditions à remplir pour y prétendre – telles que l’application de pratiques durables, par exemple. Pour de plus amples renseignements sur les définitions utilisées dans l’ESP et le système de classification, vous pouvez en consulter le Manuel (en anglais).

Données relatives à la pêche et à l’aquaculture

L’OCDE collecte, chaque année, des données sur la production, les échanges, la valeur et d’autres paramètres relatifs à la pêche et à l’aquaculture dans les pays membres de l’OCDE et d’autres économies affichant d’importantes activités de pêche et d’aquaculture. Consultez les dernières données en date sur OECD.Stat. L’Estimation du soutien à la pêche (ESP) est notre base de données unique sur le soutien à la pêche couvrant 35 pays, incluant des métadonnées sur la manière dont ce soutien est conçu et fourni. Accédez aux données complètes et aux métadonnées par pays ci-dessous.

Les tendances et les perspectives de la pêche et de l'aquaculture sont évaluées dans le contexte des marchés des produits alimentaires aux niveaux national, régional et mondial, dans le cadre des Perspectives agricoles, fruit d’une collaboration entre l’OCDE et la FAO.

Application pour smartphone OECD Fish Dictionary

Le dictionnaire multilingue des poissons et produits de la pêche de l’OCDE est une référence mondiale qui recense les noms de poissons et produits de la mer qui font l’objet d’échanges internationaux.

Il compte plus d’un millier d’entrées comportant des descriptions en anglais et en français et donne les équivalents des termes principaux dans 18 autres langues : allemand, coréen, croate, danois, espagnol, finlandais, grec, islandais, italien, japonais, néerlandais, norvégien, polonais, portugais, russe, serbe, suédois et turc. Le dictionnaire donne également les noms scientifiques des espèces citées.

» Accéder à la version Web

» Télécharger la version pour iOS

» Télécharger la version pour Android

Publications sur la pêche et l'aquaculture

Accédez à toutes les publications de l'OCDE concernant la pêche et l'aquaculture dans la bibliothèque iLibrary de l'OCDE.

» Accédez aux publications

Publications sur l'agriculture et la pêche

Toutes nos études et analyses sur l’alimentation, l’agriculture et la pêche sont disponibles gratuitement en ligne sur l’iLibrary de l’OCDE.

» Accédez aux publications

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des mises à jour périodiques par courrier électronique sur les nouvelles publications, vidéos et analyses.

» Inscrivez-vous

Contactez-nous & événements

Pour en savoir plus sur la Direction des échanges et de l’agriculture de l’OCDE, les manifestations que nous organisons et auxquelles nous participons, contactez-nous pour nous poser vos questions.

» Contactez-nous
» Voir les événements