Partager

L’eau et l’agriculture

Une gestion durable de l’eau est vitale pour l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture

La production agricole dépend très fortement de l’eau et se trouve de plus en plus souvent exposée à des risques liés à l’eau. C’est aussi le secteur le plus gros consommateur d’eau et l’un des plus gros pollueurs de cette ressource. Améliorer la gestion de l’eau dans l’agriculture est donc essentiel pour la durabilité d’un secteur agroalimentaire productif.

L’agriculture va devoir faire face a un accroissement des risques liés à l’eau dans l’avenir

Ces dernières années, des régions agricoles partout dans le monde ont été soumises à des contraintes hydriques de plus en plus importantes. De graves sécheresses au Chili et aux États-Unis ont affecté la production agricole et fait baisser les réserves d’eaux superficielles et souterraines. Ces phénomènes et d’autres événements météorologiques extrêmes comme les inondations et les tempêtes tropicales devraient aussi devenir plus fréquents. D’après les prévisions, le changement climatique va accentuer la variabilité des précipitations et des approvisionnements en eaux de surface, ce qui réduira la couverture neigeuse et la superficie des glaciers et aura une incidence sur les besoins en eau des cultures.

En plus de ces changements, les agriculteurs de nombreuses régions du monde auront à faire face à la concurrence accrue d’autres utilisateurs extérieurs au secteur du fait de l’expansion de la population urbaine, ainsi que de la demande d’eau émanant du secteur de l’énergie et de l’industrie. La qualité de l’eau devrait en outre se détériorer dans de nombreuses régions sous l’effet non seulement de la multiplication des activités polluantes, mais aussi de la salinisation induite par l’élévation du niveau des mers et des modifications des disponibilités d’eau déjà évoquées.

Ces problèmes d’eau devraient avoir des conséquences importantes pour l’agriculture – secteur fortement tributaire de l’eau – car ils pèseront sur la productivité des cultures pluviales et irriguées et des activités d’élevage, particulièrement dans certains pays et certaines régions. Ces effets pourraient se répercuter sur les marchés, le commerce et la sécurité alimentaire en général. Une évaluation par l’OCDE des futurs foyers de risques liés à l’eau prévoit que, si rien n’est fait, le nord-est de la Chine, le nord- ouest de l’Inde et le sud-ouest des États-Unis seront parmi les plus touchés, ce qui aura des répercussions dans ces pays et dans le monde entier.

L’agriculture contribue aux risques liés à l’eau auxquels elle est elle-même exposée

Bien qu’elle pâtisse de ces changements, l’agriculture y contribue elle-même puisqu’elle est un gros consommateur d’eau en même temps que l’une des principales sources de pollution de l’eau dans de nombreuses régions. C’est pourquoi elle a un rôle central à jouer face à ces enjeux.

L’agriculture irriguée continue de prélever la plus grosse quantité d’eau à l’échelle de la planète, consommation encouragée par le fait que, dans la plupart des pays, les agriculteurs ne paient pas l’intégralité du coût de l’eau qu’ils utilisent. L’irrigation représente 70 % de l’utilisation d’eau au niveau mondial et plus de 40 % dans nombre de pays de l’OCDE. Le pompage intensif des eaux souterraines pour l’irrigation assèche les aquifères et peut générer des externalités environnementales négatives qui auront à leur tour un impact économique important sur le secteur et au-delà. De plus, l’agriculture reste l’une des principales sources de pollution des eaux : le ruissellement des engrais, l’utilisation de pesticides et les effluents d’élevage contribuent tous à la pollution des cours d’eau et des eaux souterraines.

Que doivent faire les pouvoirs publics face aux problèmes de l’eau ?

Les problèmes à venir sont à la fois extrêmement complexes et différents selon les pays et les régions. Il sera important de privilégier les efforts qui visent à améliorer globalement l’utilisation de l’eau dans l’agriculture, à réduire l’impact du secteur sur les ressources en eau douce et à améliorer sa résilience face aux risques hydrologiques. À cette fin, l’OCDE préconise des réponses multiples à différents niveaux, adaptées dans chaque cas aux spécificités du systèmes de ressources hydriques.

Afin de faciliter la transition vers un système agricole plus durable, plus productif et résilient aux risques liés à l’eau, les pouvoirs publics devraient agir au niveau de l’exploitation, au niveau du bassin hydrographique et au niveau national pour : 1) renforcer et faire appliquer la réglementation en vigueur dans le domaine de l’eau ; 2) inciter les agriculteurs à faire un meilleur usage de l’eau qu’ils consomment et à mieux gérer l’utilisation des intrants agricoles polluants ; 3) supprimer les mesures qui encouragent une consommation excessive d’eau et le recours à des activités polluantes.

Dans cette optique, l’OCDE met à la disposition des décideurs ses analyses et ses indicateurs pour les aider à formuler et à mettre en œuvre les réponses qui permettront d’engager l’agriculture sur la voie d’une gestion durable de l’eau. La Recommandation du Conseil sur l’eau adoptée en 2016 mets aussi en valeur les travaux menés par l’OCDE dans le domaine de l’eau et de l’agriculture.

L’OCDE a soutenu les efforts des ministres de l’Agriculture du G20 à l’occasion de l’adoption de la déclaration et du plan d’action plan intitulé “Towards food and water security: Fostering sustainability, advancing innovation” (Vers la sécurité alimentaire et hydrique : promouvoir le développement durable, favoriser l'innovation), qui énonce un certain nombre d’engagements importants visant à mieux utiliser l’eau dans l’agriculture, à limiter l’impact du secteur sur la qualité de l’eau et à réduire son exposition aux risques liés à l’eau.

Actualités

Crise de l’eau : à quelque chose malheur est bon

L’eau et l’agriculture sont étroitement liées. Il faut de l’eau pour produire des aliments, mais l’agriculture reste très vulnérable face aux catastrophes comme les inondations, les sécheresses et les typhons. À l’inverse, les ressources en eau subissent les effets des activités du secteur agricole, premier consommateur d’eau dans le monde et source importante de pollution. Ainsi, produire des aliments de façon durable nécessite de bien gérer l’eau dans l’agriculture, et gérer l’eau de façon durable nécessite de tenir compte du rôle de l’agriculture.

Lire la suite...

Note de politique

Données sur l’utilisation et la qualité de l’eau dans les pays de l’OCDE

À l’appui du rapport sur la Performance de l’agriculture des pays de l’OCDE en matière d’environnement depuis 1990, cette base de données contient des statistiques concernant l’impact de l’agriculture sur la qualité et l’utilisation de l’eau dans les pays de l’OCDE.

» Accédez à la base de données statistiques de l’OCDE sur l’utilisation et la qualité de l’eau dans les pays de l’OCDE

Profils de pays

Publications sur l'agriculture et l'eau

Accédez à toutes les publications de l'OCDE concernant l'agriculture et l'environnement dans la bibliothèque iLibrary de l'OCDE.

» Accédez aux publications

Publications sur l'agriculture et la pêche

Toutes nos études et analyses sur l’alimentation, l’agriculture et la pêche sont disponibles gratuitement en ligne sur l’iLibrary de l’OCDE.

» Accédez aux publications

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des mises à jour périodiques par courrier électronique sur les nouvelles publications, vidéos et analyses.

» Inscrivez-vous

Contactez-nous & événements

Pour en savoir plus sur la Direction des échanges et de l’agriculture de l’OCDE, les manifestations que nous organisons et auxquelles nous participons, contactez-nous pour nous poser vos questions.

» Contactez-nous
» Voir les événements