Défis sociaux

Emploi des travailleurs immigrés

16/12/2021 PNG

La crise économique déclenchée par la pandémie de COVID-19 a mis fin à 10 années d’amélioration de la situation des immigrés sur le marché du travail. Si, en moyenne, plus des deux tiers des immigrés dans les pays de l’OCDE occupaient un emploi en 2020, cette part a diminué de 2.1 points de pourcentage par rapport à 2019.

Toutefois, les taux d’emploi des travailleurs immigrés se sont redressés entre le deuxième et le quatrième trimestre de 2020, la Colombie affichant la plus forte hausse, de 49.0 % au T2 2020 à 66.3 % au T4 2020. Les États-Unis et le Canada ont également enregistré une forte progression de l’emploi des travailleurs immigrés au cours de cette période, les taux étant passé respectivement de 61.1 % à 68.3 % et de 62.7 % à 71.3 %. À l’inverse, le Royaume-Uni a connu un léger recul, le taux d’emploi des immigrés y étant passé de 75.5 % à 74.8 %.

Il n’en reste pas moins que la pandémie de COVID-19 a bouleversé les flux migratoires. En ce qui concerne les migrations temporaires de travail notamment, les flux ont sensiblement diminué dans tous les pays de l’OCDE en 2020, et plus particulièrement en Australie (-37 %), au Canada (-43 %), au Japon (-66 %), en Corée (-57 %) et aux États-Unis (-37 %).

Voir aussi : Perspectives des migrations internationales 2021

TwitterFacebookLinkedInEmail