Présentation d'un projet local mené par la Convention des Maires en Afrique sub-saharienne. Cap-Vert, décembre 2021.

En pratique

Le Conseil de coopération pour le développement de l’Espagne : élaborer une approche commune des défis du développement

Messages clés

Dans les pays dotés de systèmes de coopération pour le développement complexes et décentralisés, comme c’est le cas de l’Espagne, il est essentiel de disposer de mécanismes réunissant les différentes parties prenantes. En redonnant vie à son Conseil de coopération pour le développement, dont les membres sont issus de l’ensemble de la société, l’Espagne est désormais plus à même d’adopter une approche unifiée des défis du développement et de favoriser l’appropriation à tous les niveaux du système.

Défi

Mot-clésCohérence des politiques, Gouvernance, Partenariats, Société civile, Stratégie et orientations

Partenaire cléEspagne

Dernière mise à jour31 janvier 2022

Télécharger PDF

La mise en place de partenariats solides, inclusifs et intégrés, à tous les niveaux, est essentielle à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, comme le souligne l'Objectif de développement durable (ODD) 17 sur les partenariats. Mais pour être efficaces, ces partenariats doivent également orienter l’action publique vers des objectifs communs. L’Espagne dispose d’une longue tradition en matière de partenariats inclusifs, notamment par l’intermédiaire de son Conseil de coopération pour le développement, établi en 2012 pour définir sa politique de coopération internationale pour le développement. Ce Conseil associe, sur une base très large et inclusive, des représentants d'organisations non gouvernementales, du monde universitaire, du secteur privé et des institutions publiques. Il aurait cependant pu être mis plus efficacement à profit pour mener des consultations et éclairer la prise de décision, comme l’a souligné l'examen par les pairs de l’Espagne réalisé par le CAD de l’OCDE en 2016. Soucieuse de renforcer la compréhension commune de la coopération internationale au sein de l’administration et de la société, l’Espagne a relancé son Conseil de coopération pour le développement et réactivé ses groupes de travail thématiques et structurels.

Approche

Le Conseil de coopération pour le développement participe à la définition de la politique de coopération internationale de l’Espagne. Outre des représentants de l’administration publique, il associe des acteurs sociaux, des experts, des ONG spécialisées, des institutions et des organisations privées œuvrant dans le domaine de la coopération pour le développement.

Le Conseil se réunit en session plénière au moins trois fois par an. Sa Commission de suivi de la politique de développement joue un rôle de pilotage et organise les activités du Conseil sur une base mensuelle. Le Conseil examine les projets de loi et les autres dispositions gouvernementales générales sur la coopération pour le développement. Il peut également créer des groupes de travail sur des sujets spécifiques.

Le gouvernement central ayant accordé une plus grande attention à la coopération pour le développement ces dernières années, les ministères et les membres du Conseil de coopération pour le développement se sont efforcés de redynamiser le dialogue et la coordination, notamment :

  • en améliorant la communication annuelle et en dressant l’inventaire complet des apports financiers et des ressources provenant de l’ensemble des institutions et des instruments espagnols liés à l’APD et au soutien public total au développement durable (TOSSD), et de la manière dont ils s’alignent sur les ODD ;

  • en réactivant les « groupes dédiés » chargés d’examiner des questions comme l’égalité des genres, les droits des enfants et l’éducation au développement, ou des thèmes plus vastes comme le Programme 2030 ou la réforme institutionnelle de l’architecture de développement de l’ Espagne ;

  • en constituant des groupes ad hoc avec les deux autres organes consultatifs (les commissions interterritoriale et interministérielle de coopération pour le développement) en vue d’examiner des stratégies et des plans d'action concrets sur des questions telles que la reprise post COVID-19 ou l'efficacité du développement.

Résultats

Ces efforts ont contribué au développement d’une compréhension commune des principaux défis auxquels est confrontée la coopération espagnole pour le développement et à l’appropriation de sa vision globale :

  • L’Espagne peut désormais parler d’une seule voix sur des questions importantes, telles que la reprise post COVID-19. Ainsi, la Stratégie de réponse commune de la coopération espagnole à la crise du COVID-19 présente les mesures prises par l’Espagne à l’échelle de l’ensemble de la société pour lutter contre la pandémie ; elle a été élaborée grâce aux discussions constructives ayant eu lieu au sein du Conseil et à son approche inclusive, qui ont favorisé une forte appropriation de la stratégie et l’engagement des acteurs à la faire avancer.

  • Certains acteurs peuvent mieux se faire entendre s’agissant de l’orientation de la coopération espagnole pour le développement. Ainsi, le groupe de travail sur les capacités a récemment présenté au Conseil de coopération pour le développement des propositions de réforme visant à faire du Programme 2030 une réalité. Le Conseil les a publiées sur son site internet en tant qu’opinion d’acteurs non gouvernementaux, en signalant que ces propositions ne représentaient pas nécessairement la position de l’administration.

L’Espagne envisage maintenant d’appliquer une approche similaire au niveau de la Commission interterritoriale pour la coopération pour le développement afin de renforcer la coordination avec les acteurs de la coopération décentralisée.

Enseignements tirés

  • Veiller à la participation active de l’ensemble des ministères concernés par la coopération pour le développement, et pas seulement du ministère des Affaires étrangères, pour développer une approche à l’échelle de l’ensemble de l’administration.

  • Planifier en amont les consultations et la communication afin que les membres du Conseil puissent non seulement fournir des avis éclairés à l’administration centrale, mais également contribuer à l’élaboration des stratégies.

  • Préserver l’indépendance du Conseil, s’agissant notamment de son programme de travail, pour lui permettre d’être proactif, en particulier sur des thèmes qui n’ont pas nécessairement de visibilité auprès de l’administration centrale.

Informations supplémentaires

COFIDES, Instruments financiers, FONPRODE, https://www.cofides.es/en/financing/financial-instruments/fonprode.

Site web du Conseil de coopération pour le développement, http://www.consejocooperacion.es/que-es-el-consejo.

DGPOLDES (2020), Estrategia de Respuesta Conjunta de la Cooperación Española a la Crisis del COVID-19: Afrontando la Crisis para una Recuperación Transformadora, http://www.exteriores.gob.es/Portal/es/SalaDePrensa/Multimedia/Publicaciones/Documents/Estrategia_de_respuesta.pdf.

Grupo de Trabajo de Capacidades. Consejo de Cooperación (2020), Un nuevo sistema de cooperación al desarrollo para hacer realidad la agenda 2030: propuestas de reforma. Consejo de cooperación, Madrid, http://www.consejocooperacion.es/wp-content/uploads/2020/07/5_NUEVO_STMA_COOP_PARA_AG_2030-Pptas_MejoraInforme_GT_Capacidades_Cons_Coop-marzo_2020.pdf

Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération de l’Espagne (2018), Coopération espagnole, http://www.exteriores.gob.es/Portal/en/PoliticaExteriorCooperacion/CooperacionAlDesarrollo/Paginas/Planificaci%C3%B3n.aspx.

Ressources de l’OCDE

OCDE (2022), Examens de l'OCDE sur la coopération pour le développement : Espagne 2022, Examens de l'OCDE sur la coopération pour le développement, Éditions OCDE, Paris, https://doi.org/10.1787/e39f0757-fr.

Pour en savoir plus sur la coopération pour le développement de l’Espagne, voir :

OCDE (2021), « Espagne », dans Les profils de coopération au développement, Éditions OCDE, Paris, https://doi.org/10.1787/26d68de7-en.

TwitterFacebookLinkedInEmail