© Ministère des affaires étrangères de Norvège.

En pratique

La stratégie adoptée par la Norvège pour tirer parti du potentiel des nouvelles technologies

Messages clés

La Norvège a pris conscience de ce que sa politique de coopération pour le développement ne tirait pas pleinement parti des nouvelles technologies en raison de la fragmentation et du manque de coordination de son approche du passage au numérique. Dans l’optique d’obtenir des résultats pérennes qui aillent au-delà du périmètre de chaque projet, elle a entrepris d’élaborer une stratégie pour intégrer la transformation numérique dans sa politique de développement. Cette étude de cas décrit les principales phases et les principaux résultats du processus d'élaboration de cette stratégie.

Ce contenu fait partie de la série « En pratique » consacrée à la transformation numérique, produite en collaboration avec le rapport Coopération pour le développement 2021: Pour une transformation numérique juste.

Défi

Mot-clésGouvernance, Innovation, Stratégie et orientations, Transformation numérique

Partenaire cléNorvège

Dernière mise à jour06 avril 2022

Télécharger PDF

Il est essentiel d’adopter les avancées technologiques et les innovations numériques pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030. La Norvège a mené une réflexion stratégique sur cette opportunité en matière de développement et a pris conscience que ses projets de développement ne tiraient pas pleinement parti des possibilités et du potentiel offerts par les nouvelles technologies. En 2018, elle a entrepris d’élaborer une stratégie pour intégrer la transformation numérique dans sa politique de développement en s'appuyant sur les leçons tirées de l’expérience et dans l’optique d’obtenir des résultats au-delà du périmètre de chaque projet. L'approche par projet se traduisait souvent par une fragmentation ou une absence de coordination de la composante numérique. En règle générale, les projets consistaient à expérimenter une technologie ou une solution donnée s’adressant exclusivement aux utilisateurs finaux et s’inscrivant dans un horizon court, sans envisager de possibilités de transposition à plus grande échelle ou de réutilisation. En outre, les initiatives de la Norvège ne visaient pas d’objectifs généraux ni n’appliquaient de méthodologie unifiée de nature à faciliter la transformation numérique.

Approche

Le ministère norvégien des Affaires étrangères a mis sur pied une petite équipe formée de deux à quatre personnes qui devaient exclusivement se consacrer à la question de la transformation numérique et à la politique de développement.

Après avoir consulté les milieux universitaires et des acteurs des secteurs public et privé, la Norvège a défini onze principes directeurs à l'intention de sa propre administration et les a inclus dans sa stratégie numérique à l’appui de sa politique de développement. Ces principes visent à faciliter l'intégration des bonnes pratiques établies dans l’ensemble des programmes. La stratégie expose également la marche à suivre pour faire du passage au numérique une des priorités thématiques de la Norvège, appelant une approche plus globale, plus élaborée et politiquement plus inclusive.

Le ministère des Affaires étrangères a présenté au parlement le livre blanc sur la « Transformation numérique et la politique de développement », qui décrit les principaux obstacles au passage au numérique (accès, réglementation, compétences numériques et inclusion des publics marginalisés), de même que les opportunités et les risques existant dans certains domaines prioritaires. Le ministère aurait à rendre compte des résultats obtenus au regard de 72 objectifs et actions mesurables décrits dans le document.

Chaque étape du processus décisionnel s’est accompagnée d'actions de communication visant à informer les parties prenantes externes et internes des progrès accomplis, l’objectif étant d’obtenir l’adhésion du ministère dans son ensemble et de permettre une plus grande prise de conscience et une meilleure compréhension du rôle de la transformation numérique dans la politique norvégienne de coopération pour le développement.

Résultats

  • La définition d’objectifs clairs a permis de suivre plus facilement les avancées réalisées et de veiller à ce que les projets appliquent une méthodologie spécifique, facilitant par là-même la transformation numérique dans les pays partenaires. Cette approche a contribué à une meilleure compréhension, au niveau organisationnel, du potentiel offert par les nouvelles technologies et de leur importance pour la réalisation des ODD.

  • Les innovations numériques et les nouvelles technologies sont désormais prises en compte à un stade précoce du processus d’élaboration des stratégies et de planification des projets, et les possibilités mais aussi les obstacles potentiels sont examinés et gérés. Les activités sont mieux coordonnées, si bien que la fragmentation est moindre et l’impact plus grand.

  • La Norvège s’est également fait le fer de lance de la promotion de la transformation numérique dans le cadre de la politique de développement auprès des instances et des organisations internationales. Elle a ainsi participé à la création de l’Alliance pour les biens publics numériques, une initiative multipartite qui a pour mission d'accélérer la réalisation des ODD dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire en facilitant l’identification, le développement et l’utilisation de biens publics numériques, ainsi que les investissements dans ce domaine.

Enseignements tirés

  • Faciliter la transformation numérique est un domaine d’expertise nouveau pour la plupart des acteurs du développement et suppose une approche spécifique. Réussir dans ce domaine passe par la sensibilisation, notamment la compréhension et l’acceptation par tous les partenaires et les différentes composantes des ministères compétents des risques et des incertitudes que cette transformation comporte.

  • La question ne se résume pas à la technologie. On peut facilement surestimer l’impact de la technologie à court terme et sous-estimer ses effets à long terme. S’engager sur la voie de la transformation numérique exige un renforcement des capacités pour que le changement induit par les technologies soit durable.

  • La promotion de la transformation numérique nécessite de créer de nouvelles formes de partenariats et de remettre en cause les méthodes de travail établies. Les organisations et les partenaires qui œuvrent pour le développement ont besoin de temps pour apprendre et s'adapter. Il est toutefois fortement recommandé d'associer toutes les parties prenantes à un stade précoce.

  • La définition d’objectifs clairs et mesurables facilite le suivi, l'évaluation et l’apprentissage.

Informations supplémentaires

Digital Public Goods Alliance (Alliance pour les biens publics numériques), https://digitalpublicgoods.net.

Ministère des Affaires étrangères de Norvège (2020), “Digital transformation and development policy”, Meld. St. 11 (2019–2020), Report to the Storting (white paper), Summary, https://www.regjeringen.no/en/dokumenter/meldst11_summary/id2699502.

Ministère des Affaires étrangères de Norvège (2018), “2.1 The Government’s thematic priorities”, Digital strategy for Norwegian development policy, https://www.regjeringen.no/en/historical-archive/solbergs-government/andre-dokumenter/ud/2018/digital-strategy/id2608197/#:~:text=2.1%20The%20Government%E2%80%99s%20thematic%20priorities.

Ministère des Affaires étrangères de Norvège (2018), Digital strategy for Norwegian development policy, https://www.regjeringen.no/en/historical-archive/solbergs-government/andre-dokumenter/ud/2018/digital-strategy/id2608197.

Ressources de l’OCDE

OCDE (2022), Coopération pour le développement 2021: Pour une transformation numérique justehttps://doi.org/10.1787/a512ab8e-fr.

Pour en savoir plus sur la coopération pour le développement des Pays-Bas, voir :

OCDE, « Norvège », dans Les profils de coopération au développement, https://doi.org/10.1787/aaf0304f-en.

OCDE (2019), OECD Development Co-operation Peer Reviews: Norway 2019, https://doi.org/10.1787/75084277-en.

TwitterFacebookLinkedInEmail