Share

OECD Secretary-General

Grands témoins: Le Numérique et le Futur de l’éducation

 

Video message by Angel Gurría
Secretary-General, OECD

 

Mesdames, Messieurs :

C'est un honneur pour moi de participer à ce séminaire sur Le Numérique et le Futur de l’éducation. Je tiens à remercier Monsieur le Ministre Blanquer, et tout le Ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, pour son organisation.

La relation entre les technologies numériques et l'éducation est plus importante que jamais. Les mesures de distanciation sociale misent en place pour faire face à la COVID-19 ont mis en exergue le potentiel des nouvelles technologies. Celui de maintenir le lien social, l’activité économique et la continuité éducative. Celui de nous garder connecté alors que nous ne pouvions plus nous voir en personne.

Au-delà de la crise, le plan numérique pour l'éducation de 2015 continue d’avancer dans la bonne direction. Il prendra encore quelques années à porter pleinement ses fruits.

La France a un bon accès à l’équipement numérique général en France. Notre étude PISA 2018 établie qu’en France, 9 élèves de 15 ans sur 10 déclaraient être connectés à internet et avoir chez eux un ordinateur pour faire leurs devoirs. Ceci est déjà une victoire.

Cependant, au niveau des établissements, des inégalités existent entre les écoles primaires et secondaires, mais aussi entre les territoires. Selon notre étude TALIS 2018, plus de deux directeurs d’école du primaire en France sur cinq déclarent que l’accès insuffisant à Internet porte atteinte à la capacité de leur école à dispenser un enseignement de qualité. Ils sont également plus de la moitié à évoquer un matériel numérique à usage pédagogique insuffisant ou inadapté.

Ces freins sont davantage signalés en éducation prioritaire et pour les écoles situées dans les grandes villes.

La France est deuxième sur les 37 pays de l'OCDE pour le déploiement du haut débit fixe, mais seul un quart d’abonnements sont en fibre optique. La fibre s’avère de plus en plus nécessaire, pour permettre une connectivité fiable et à haut débit pour des activités comme l'éducation en ligne.

En dépit des progrès importants accomplis, l’utilisation des nouvelles technologies en classe n’est pas toujours accompagnée d’une meilleure performance des élèves. En effet, les élèves fréquentant des écoles avec plus d'ordinateurs par élève ont obtenu des scores plus faibles à l'évaluation PISA 2018 que leurs pairs dans des écoles avec moins d'ordinateurs par élève. Tout ça même en tenant compte du milieu socio-économique !

Une interprétation possible de ce résultat serait que l'impact des outils numériques sur l'apprentissage des élèves reste limité, en partie parce que l'adoption rapide de ces technologies par les écoles ne s’est pas toujours accompagnée d’un développement de la capacité des enseignants à les inclure dans leur pratique pédagogique.

L’enquête TALIS 2018 démontre qu’en France, un quart des enseignants du collège rapportaient un besoin élevé de formation continue dans le domaine d’utilisation des technologies du numérique en appui à l’enseignement.

Cette même enquête ajoutait que seulement près d’un tiers des mêmes enseignants encouragent fréquemment leurs élèves à utiliser les outils numériques en classe, contre plus de la moitié en en moyenne dans les pays de l’OCDE.

Il est aussi crucial que nous révisions la Recommandation du Conseil de l'OCDE de 2012 sur la protection des enfants sur Internet, afin que les parties prenantes soient soutenues, et que la protection des droits des enfants soit mise à jour en fonction des évolutions technologiques, juridiques et politiques des huit dernières années.

Par rapport à 2012, les enfants évoluent dans un environnement numérique présent à tous les niveaux dans leur vie de tous les jours, et de plus en plus tôt. Les progrès technologiques ont alimenté ce changement, ouvrant aux enfants des opportunités tout en les exposant à des risques nouveaux et émergents.

Pour citer quelques exemples : la vie privée des enfants est de plus en plus menacée ; la cyber-intimidation et l'exposition à des contenus préjudiciables est devenue plus fréquente et complexe; et les technologies émergentes comme l'intelligence artificielle ou les objets connectés posent des défis inédits.

Nous attendons de l’école qu’elle apprenne aux enfants à devenir des utilisateurs réfléchis des services Internet et des médias numériques. Qu’elle les aide à maîtriser des outils complexes à la lumière de choix éclairés.

Il est crucial d’éviter les comportements nocifs, tout en faisant un travail de sensibilisation sur les risques auxquels s’exposent les enfants sur Internet et les moyens de les éviter. Mais pour accompagner nos enfants de manière adaptée, nous devons aussi, de notre côté, aider et accompagner nos enseignants.

 

Mesdames, Messieurs:

Nous vivons dans un monde changeant et innovant, auquel nous devons nous adapter. Les systèmes d’éducation doivent trouver des solutions plus efficaces afin de fournir aux professionnels de l’éducation des environnements d’apprentissage leur permettant de développer les méthodes pédagogiques d’aujourd’hui.

Nous n’avons pas d’autre choix si nous voulons nous assurer que nos enfants, les générations futures, auront les compétences nécessaires pour réussir dans le monde de demain. L’OCDE se tient prête à soutenir la France dans chacune des étapes de ce projet fondamental.

 

 

Related Documents