Prix mondiaux des produits de base plus élevés en moyenne

 

Ce rapport annuel s’inscrit dans un contexte où les prix agricoles et alimentaires ont atteint des niveaux record, du moins en termes nominaux. Passant en revue les causes de cette envolée des prix, il montre que certaines ont un caractère ponctuel, à commencer par les conditions météorologiques défavorables qui ont affecté plusieurs pays et régions clés, tandis que d’autres pourraient bien prendre un caractère plus durable. Le rapport conclut que les prix ne sauraient se maintenir aux niveaux élevés actuels, et que les agriculteurs du monde entier réagiront en accroissant les superficies cultivées et en augmentant les approvisionnements, aidés par un retour à des conditions de culture plus normales dans les grandes régions productrices.

 

Cependant, compte tenu de certains facteurs, notamment les besoins croissants de matières premières agricoles d’un secteur des biocarburants en pleine expansion, la persistance des prix élevés du pétrole, la poursuite d’une forte progression de la demande de produits alimentaires à mesure que les revenus augmentent dans les économies émergentes, auxquels s’ajoutent des stocks mondiaux plus bas que jamais, les prix sont appelés à rester, en moyenne, au dessus des niveaux de la décennie précédente, et peut-être à devenir plus instables. Le rapport propose une évaluation quantitative des principaux facteurs qui contribueront à maintenir les prix à un haut niveau dans les dix années à venir et montre que l’accroissement de la demande de matières premières agricoles destinées à la production de biocarburants en est un des facteurs significatifs. Les projections et les tendances passées figurent dans l’annexe statistique du rapport et sont présentées plus en détail sur ce site web (www.agri-outlook.org).

 

Les projections relatives aux marchés couvrent non seulement les pays de l’OCDE et d’autres acteurs agricoles de premier plan tels que l’Inde, la Chine, le Brésil, la Fédération de Russie et l’Argentine, mais aussi beaucoup de pays et régions n’appartenant pas à la zone OCDE, soit un total de 39 pays et 19 régions. Elles s’appuient sur des hypothèses précises qui englobent la situation macroéconomique mondiale, la croissance démographique, les politiques nationales en matière d’agriculture, de biocarburants et d’échanges, ainsi que les technologies de production, en tablant sur des conditions climatiques normales. Les Perspectives agricoles donnent une idée de la manière dont les marchés agricoles pourraient évoluer dans les dix prochaines années en fonction de ces hypothèses.

 

 Prix mondiaux des produits de base plus élevés en moyenne

 

 

 

 

Also Available