Lancement du code marocain de bonne gouvernance d’entreprise

 

Allocution de M. Rainer Geiger
Directeur, Programme MENA-OCDE sur l’investissement

 

Monsieur le Ministre
Mesdames, Messieurs,


Je prends la parole avec joie et en vous félicitant pour l’effort considérable qui vient d’être accompli avec succès au Maroc, notamment l’élaboration d’un Code de Gouvernance d’Entreprise.   C’est un effort collectif, qui a nécessité des mois de travail --  rédaction, concertation et consultation -- qui a été mené à bien par une Commission dévouée et efficace qui mérite d’être reconnue à sa juste valeur.

En commençant, je voudrais vous dire ma satisfaction personnelle, qui vient du fait que notre co-opération avec le Maroc dans le cadre du programme régional de l’OCDE est très fructueuse.  Il s’agit d’un partenariat bénéfique pour le Maroc, pour les pays de l’OCDE du fait de la participation de votre pays aux travaux de certains de nos comités, mais aussi en tant que pays clef au sein du programme régional de l’OCDE pour les pays du MENA ( Moyen Orient et Afrique du Nord).  Le Maroc participe de manière très active et ouverte dans le dialogue de groupes de travail sur le MENA et contribue de manière efficace aux échanges d’expériences.  C’est en grande partie grâce au Maroc, que l’OCDE s’est très vite orientée vers l’élaboration de recommandations concrètes, par pays  et par programme.  Par ailleurs, l’idée de l’élaboration d’un Code de gouvernance d’entreprise au Maroc est en grande partie poussée par l’agenda des réformes proposé pour le Maroc, suite aux discussions et recommandations émises lors de la première réunion d’un atelier qui s’est tenu à Rabat en 2006. 

Par la même occasion, le Maroc bénéficie d’une transmission de savoir faire qui est un des éléments important du programme MENA, et qui conforte la mise à niveau des différentes pratiques et du cadre légal des activités économiques. 

Notre co-opération dans le domaine de la gouvernance d’entreprise, en particulier, est un exemple parlant.  Le Maroc  a été parmi les pays les plus actifs dès le moment du lancement de cette activité au niveau régional.  Votre soutien a été très apprécié grâce à votre participation aux débats, grâce à votre soutien pour l’évaluation du cadre relatif à la gouvernance d’entreprise dans la région et nous espérons bénéficier de votre soutien pour l’élaboration de nos recommandations à venir sur la gouvernance des banques et des entreprises d’Etat. 

J’ai le plaisir d’assister aujourd’hui au lancement de votre Code de gouvernance d’entreprise qui sera sans doute un facteur important du developpement du secteur privé et du marché financier. Ce Code est fermement ancré dans les Principes de l’OCDE ce qui démontre que votre pays aspire vers les meilleures normes internationales.

Le dialogue mené au sein de votre Commission, le processus de consultation qui s’en est suivi ont permis d’obtenir un résultat remarquable.   Les institutions participantes clés dans cet effort émanent des secteurs public et privé.  Ce processus a été animé par Richard Frederick, consultant de l’OCDE et du Forum Mondial de Gouvernance d’Entrerpise (GCGF), qui n’a pas ménagé son temps et ses efforts pour assister la réflexion et les débats qui ont été indispensable pour mener à bien ce projet.  En effet, il s’agit ici d’un exemple de mobilisation au niveau international et national, un exemple de synergies mises en pratiques et de co-opération efficace et amicale entre des institutions internationales – l’OCDE et le GCGF – et des partenaires nationaux.  Il est important de noter, avec satisfaction, la contribution des  experts internationaux du secteur privé, comme par exemple M. Christian Strenger, faisant partie du Groupe consultatif du GCGF, qui ont partagé leur expérience avec la Commission marocaine en fournissant leurs commentaires sur le projet de texte.

Le Code marocain est général.  Il ne s’adresse pas exclusivement aux sociétés cotées mais à l’ensemble des entreprises soucieuses d’accroître leur performance et leur valeur à long terme.  Je suis convaincu que c'est dans le cadre défini par ce Code que devront évoluer dorénavant les rapports entre les entreprises et leurs actionnaires, que se forgera leur image et leur réputation, et s’établira la confiance entre les investisseurs et les autres  parties prenantes dans l’entreprise.

Grâce à l’application de ce Code nous pouvons nous attendre à une véritable mutation des pratiques des entreprises- vers une meilleure performance, vers une plus grande responsabilité des dirigeants. Le Code servira également d’outil à l’évolution des activités réglementaires, et créera la base d’une interaction positive entre actionnaires, investisseurs institutionnels, administrateurs, et le monde financier. L’evolution des  entreprises marocaines se fera désormais dans la transparence et la qualité des relations entre actionnaires et parties prenantes, notamment salariés, fournisseurs, sous-traitant et créanciers.

Cette mutation se traduira par une adaptation de l'organisation et du fonctionnement des sociétés, favorisant à l'intérieur des groupes l'initiative et la responsabilité individuelle, le bon fonctionnement des contrôles internes, l'adhésion des cadres et employés à une charte d’éthique et de bonne gouvernance , et enfin à une nouvelle répartition des pouvoirs, principalement la séparation des fonctions de contrôle et de gestion de l'entreprise. 

Le succès d’un Code ne dépend pas seulement de la qualité de son contenu et du processus qui a été enclenché pour son élaboration.  Il dépendra également des conditions d’action et de la détermination pour sa mise en œuvre.  Il doit être appliqué dans son esprit pas seulement dans la lettre. Les principes qu’il stipule créent une obligation de resultat tout en laissant une grande souplesse pour l’adaptation des moyens. If faudra s’assurer d’une réelle application ce qui fera évoluer en profondeur les pratiques des entreprises.   Une campagne de formation et de promotion sera nécessaire pour étayer ce processus. Il y aura probablement des difficultés inattendues à surmonter, mais le mouvement est en marche, la mutation est engagée et ceci, dans un climat de dialogue.  Votre commission  poursuivra son action pour promouvoir le Code pour le faire entre dans la pratique des entreprises et reflechira sur des révisions ultérieures à la lumière de l’expérience. 

Les partenaires internationaux du Maroc et le Programme MENA-OCDE en particulier, pourront vous accompagner dans cette route vers une meilleure efficacité et une plus grande transparence et responsabilité.  Nous resterons à vos côtés pour vous écouter , apprécier votre expérience et fournir des conseils si vous le souhaitez. Un pas important vient d’être franchi qui fournira, j’en suis sûr, un apport précieux à l’évolution des politiques gouvernementales et des pratiques des entreprise. L’effort accompli sera de bonne augure pour l’action à venir et l’alignement du Maroc aux meilleures normes internationales.

 

See also: