Partager

République tchèque

République Tchèque – 26e membre du Comité d’aide au développement

 

Le Comité d’aide au développement de l’OCDE accueille son 26membre, la République tchèque

Au cours des deux dernières années, la République tchèque a transformé son système de coopération au développement pour mieux le cibler et le rendre plus cohérent et efficace. Elle a également augmenté le volume de son aide publique au développement (APD) progressivement. L'examen d’adhésion mené par le Secrétariat en Mars 2013 a conclu que la République tchèque était prête à rejoindre le Comité d'aide au développement de l'OCDE (CAD). Llors de sa réunion du 14 mai 2013, le CAD a invité la République tchèque à devenir membre du Comité. La République tchèque a accepté et s'est engagée à respecter ses obligations en tant que membre du CAD dans une lettre adressée au Secrétaire général de l'OCDE.

En 2012, le volume de l’aide publique au développement (APD) de la République tchèque a atteint 219 millions de dollars, soit 0,12% de son revenu national brut (RNB). La République tchèque dispose d'un cadre juridique et stratégique pour sa coopération au développement, énoncé dans la Loi sur la Coopération au développement et l'aide humanitaire et dans sa Stratégie 2010 – 2017 de coopération pour le développement . Le pays a créé une structure dédiée à la coopération au développement et a mis au point un système de suivi et d'évaluation basé sur les principes directeurs du CAD.

 t

 

Examen par les pairs

  • Premier examen par les pairs prévu en 2016 (à confirmer ultérieurement).

 Les principales priorités de la République tchèque

L’aide bilatérale au développement de la République tchèque se concentre sur cinq pays: l'Afghanistan, la Bosnie-Herzégovine, l’Éthiopie, la Moldavie et la Mongolie. En 2011, ces pays ont reçu 35% de l'APD bilatérale de la République tchèque.

 

Système tchèque de coopération pour le développement

‌‌La division du travail entre le ministère des Affaires étrangères responsable de la formulation des politiques, des orientations stratégiques et l'évaluation) et l'Agence de développement tchèque (chargée de la mise en œuvre et du suivi), est claire.  

Liens utiles

 

L'expérience de transition de la République tchèque  

La République tchèque se concentre sur des projets qui font appel à ses avantages comparatifs, dont l'expérience du processus de transition vers un système politique démocratique et une économie de marché. Un Programme spécial pour la promotion de la transition a été mis en place pour contribuer à l'établissement et au renforcement des institutions démocratiques, de l'État de droit, de la société civile et de la bonne gouvernance. Ce programme cible les pays dans lesquels l’expérience tchèque a des chances d’être transférée et avec lesquels il existe une tradition de relations mutuelles(comme avec la Biélorussie, la Bosnie-Herzégovine, la Géorgie, l'Irak, le Kosovo, la Moldavie, la Birmanie / Myanmar, la Serbie et l'Ukraine). En réponse aux événements du «printemps arabe», le programme a été étendu à des pays d'Afrique du Nord (Egypte et Tunisie). En 2011, 57 projets ont été mis en œuvre.

La République tchèque est également prête à promouvoir cette coopération au niveau de l'Union européenne, y compris dans le cadre d'une approche coordonnée. Le pays a donc pris une part active dans la cartographie des expériences de transition de l'Union européenne qui ont été résumées dans le rapport sur la transition Compendium européen.

+

 

Documents connexes