Politiques scientifiques et technologiques

Symposium sur les nouveaux outils scientifiques pour l’anticipation et la réponse aux crises mondiales (Paris, 18 avril 2012)

 

Fondements / Objectifs / Ordre du jour
Inscription et contact
/ Informations pratiques

Compte rendu (en anglais)

Fondements

 Notre société traverse actuellement une série de crises et de défis d’origine naturelle et humaine. Ces crises sont de nature complexe, d’échelle mondiale, et ont pour origine des séries d’évènements en cascade, imbriqués les uns avec les autres. Les gouvernements sont confrontés à la nécessité d’en aténuer leurs effets et de définir les meilleures politiques de redressement possibles.

 

La science et la technologie font partie des instruments à la disposition des gouvernements dans cette démarche, et qui ont été utilisés de façon extensive dans le passé. Ce Symposium de l’OCDE est né du constat de l’émergence de nouvelles formes de démarche scientifique et de nouveaux modes d’interaction entre science et politiques publiques ; en effet, les chercheurs apparaissent désormais en capacité d’analyser et de formuler des prévisions fiables sur certains phénomènes qui intéressent les politiques et qui étaient jusqu’alors considérés comme en dehors du champ pertinent de l’analyse scientifique.

 

Ces travaux portent le plus souvent sur des systèmes et des réseaux composés d’une multitude d’éléments distincts entretenant des interactions complexes. Ce sont par exemple les écosystèmes biologiques, des systèmes d’échelle continentale combinant éléments géologiques, océanographiques, biologiques et humains, les maladies pandémiques, les marchés financiers, les réseaux de production et de distribution d’énergie, ainsi que des phénomènes sociétaux tels que l’urbanisation et les migrations. Ces dernières années, les scientifiques ont développé de nouveaux principes, de nouvelles théories, de nouveaux modèles et de nouveaux outils informatiques permettant d’appréhender ces phénomènes complexes.

 

L’OCDE a déjà travaillé sur les usages possibles de la science et de la technologie dans l’anticipation et la gestion des crises :

 

En septembre 2009, le Forum mondial de la science a publié un rapport sur « Les applications de la science de la complexité dans les politiques publiques et aux nouveaux outils permettant de déceler les conséquences imprévues et les opportunités non concrétisées ». Ce travail avait pour premier objectif de chercher à répondre à la question « Comment les avancées et les méthodes de la science de la complexité peuvent-elles être utilisées pour assister les responsables des politiques publiques face aux graves problèmes qui se posent, notamment en matière de santé, de protection de l’environnement, d’économie, de sécurité énergétique ou de sûreté publique ? »

 

Parallèlement, le CPST a lancé une série d’activités pour examiner les contributions de la science, de la technologie et de l’innovation face aux grands défis planétaires. Le Comité recherche toujours de nouveaux outils et de nouvelles méthodologies permettant de mieux comprendre l’impact socio-économique des politiques scientifiques et technologiques, ce qui pourrait être particulièrement utile pour analyser, par exemple, les politiques économiques ou les stratégies de redressement après les catastrophes.

 

La publication récente « Futurs chocs mondiaux » (en anglais) du Programme de l’OCDE sur l’avenir tombe également à point nommé, puisqu’elle analyse les risques liés aux interdépendances systémiques à grande échelle et la propagation des risques entre systèmes mondiaux.

 

Sur la base de ces travaux, ce symposium constituera une opportunité pour examiner à la fois les capacités actuelles et le potentiel futur des nouveaux progrès scientifiques pour proposer aux décideurs politiques des informations et des outils d’aide à la décision utiles pour mieux gérer ces crises d’origines aussi bien naturelles que liées à l’activité humaine.

 

Objectifs

 Le symposium réunira, outre des délégués du FMS et du CPST, des invités experts des sciences naturelles, sociales et économiques, des représentants d’agences et d’institutions des domaines de la finance, de l’énergie, de la santé, de l’environnement et de la gestion des catastrophes, ainsi que des représentants d’organisations gouvernementales concernées.

 

Les objectifs de ce Symposium est de :

  • Parvenir à une meilleure compréhension et à une meilleure communication des possibilités offertes par ces nouveaux outils de modélisation scientifique pour mieux anticiper et gérer les crises mondiales complexe ;
  • Débattre des mécanismes d’évaluation et d’utilisation de ces outils dans le cadre de l’action publique; et
  • Ouvrir des pistes pour de futurs travaux de l’OCDE concernant l’application de ces outils à de nouveaux domaines de l’action publique.

 

Projet d'ordre du jour

(PDF en français)

 Session 1 : Introduction du symposium et bref historique du FMS et du CSTP

  • Andrew Wyckoff, Directeur, Direction de la science, de la technologie et de l'industrie, OCDE
  • Peter Tindemans, ancien Président du Forum Mégascience

Session 2 : Comprendre, anticiper et modéliser les crises

Discours introductif :

Carlo Jaeger, Institut de recherche de Potsdam sur les effets du changement climatique, Directeur de recherches en concepts et méthodes transdisciplinaires

Modérateur : Frédéric Sgard, Secrétariat, Forum Mondial de la Science, OCDE

Répondants :

  • Akinori Yonezawa, Directeur adjoint de l’AICS (RIKEN Institut supérieur de sciences informatiques)
  • Arnaud Banos, Directeur, Institut des Systèmes Complexes – Paris Île-de-France
  • Rainer Sachs, Directeur des risques d’accumulation et des risques émergents, Munich Re

Questions à débattre :

  • Que nous apprennent les crises récentes sur les modèles actuels et leurs limites ?
  • Quels phénomènes-clé serait-il maintenant le plus utile d’analyser, de modéliser et d’expliquer à l’aide de méthodes scientifiques avancées ?
  • Quels nouveaux concepts et techniques scientifiques paraissent les plus susceptibles de produire des résultats pertinents pour les politiques publiques (émergence, analyse des réseaux, modèles d’agents, modélisation qualitative / quantitative) ?
  • Quel est le niveau de maturité de la recherche fondamentale et de la modélisation appliquée dans ces domaines ? Quels résultats fiables et concrets a-t-on déjà obtenus, et que peut-on espérer au futur ?
  • Comment assurer l’accès des chercheurs aux données économiques et sociales dont ils ont besoin ?

Session 3 : Maîtrise des crises et optimisation du dialogue entre science et pouvoirs publics

Discours introductif : 

Yuichiro Anzai,  Président de la Société japonaise de promotion de la science (JSPS)

Modérateur :

Ken Guy, Chef de la division des politiques scientifiques et technologiques, OCDE

Répondants :

  • Julia Lane, Senior Managing Economist, American Institutes for Research
  • Zoran Stančič,  Directeur général adjoint, Direction générale Société de l'Information et Médias, Commission européenne
  • Anne-Marie Lansdown, Chef de la Division des sciences et de l’infrastructure, Département de l’industrie, de l’innovation, de la science, de la recherche et de l’enseignement supérieur, Australie 
  • Tom Downing, Chercheur doctoral affilié à l’Institut de l’environnement d’Oxford à Stockholm, Président et Directeur général du Partenariat mondial sur l’adaptation au climat  (Global Climate Adaptation Partnership)

Questions à débattre :

  • Quels types de résultats (par exemple, prédictions probabilistes) pouvons-nous attendre des analyses scientifiques, et comment peuvent-ils être communiqués à leurs utilisateurs potentiels ?
  • Comment les produits de modélisation scientifiques complexes peuvent-ils être diffusés auprès des responsables politiques (rôle des institutions ou des individus-passerelles), puis traduits en actions (particulièrement à l’échelle plurinationale) ?
  • Comment peut-on évaluer l’impact des mesures d’action publique inspirées par la science sur les systèmes socio-économiques complexes ?
  • Quelle est l’influence de l’opinion, de la confiance publiques et des phénomènes sociaux en général, dans la naissance et la diffusion des crises ?

Session 4 : Conclusions -  orientations futures pour les chercheurs, les décideurs publics et l'OCDE

Modérateur :

Yuko Harayama, Directrice-adjointe, Direction de la science, de la technologie et de l'industrie, OCDE

  • Hiroshi Nagano,  Président du Forum mondial de la science
  • Luis Sanz-Menéndez,  Président du Comité de la politique scientifique et technologique

Questions à débattre :

  • Quelles composantes des programmes de recherche sont souhaitables pour faire avancer le domaine ?
  • Le FMS, le CPST (et l’OCDE en général) doivent-ils réaliser d’autres travaux dans ce domaine ?

 

Inscription et contact

La participation au symposium est strictement sur invitation. Pour des informations complémentaires, veuillez envoyer un message à sti.conferences@oecd.org

 

 

 

 

Also Available

Countries list

  • Afghanistan
  • Afrique du Sud
  • Albanie
  • Algérie
  • Allemagne
  • Andorre
  • Angola
  • Anguilla
  • Antigua-et-Barbuda
  • Antilles Néerlandaises
  • Arabie Saoudite
  • Argentine
  • Arménie
  • Aruba
  • Australie
  • Autorité Nationale Palestinienne
  • Autriche
  • Azerbaïdjan
  • Bahamas
  • Bahreïn
  • Bangladesh
  • Barbade
  • Belgique
  • Belize
  • Bermudes
  • Bhoutan
  • Bolivie
  • Bosnie-Herzégovine
  • Botswana
  • Brunéi Darussalam
  • Brésil
  • Bulgarie
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Bélarus
  • Bénin
  • Cambodge
  • Cameroun
  • Canada
  • Cap-Vert
  • Caïmanes, Îles
  • Centrafricaine, République
  • Chili
  • Chine (République populaire de)
  • Chypre
  • Colombie
  • Comores
  • Congo, La République Démocratique du
  • Corée
  • Corée, République Populaire Démocratique de
  • Costa Rica
  • Croatie
  • Cuba
  • Côte D'ivoire
  • Danemark
  • Djibouti
  • Dominicaine, République
  • Dominique
  • Egypte
  • El Salvador
  • Emirats Arabes Unis
  • Equateur
  • Erythrée
  • Espagne
  • Estonie
  • Etats Fédérés de Micronésie
  • Etats-Unis
  • Ethiopie
  • ex-République yougouslave de Macédoine (ERYM)
  • Fidji
  • Finlande
  • France
  • Gabon
  • Gambie
  • Ghana
  • Gibraltar
  • Grenade
  • Groenland
  • Grèce
  • Guatemala
  • Guernesey
  • Guinée Équatoriale
  • Guinée-Bissau
  • Guinéee
  • Guyana
  • Guyane Française
  • Géorgie
  • Haïti
  • Honduras
  • Hong Kong, Chine
  • Hongrie
  • Ile de Man
  • Ile Maurice
  • Iles Cook
  • Iles Féroé
  • Iles Marshall
  • Iles Vierges Britanniques
  • Iles Vierges des États-Unis
  • Inde
  • Indonésie
  • Iraq
  • Irlande
  • Islande
  • Israël
  • Italie
  • Jamaïque
  • Japon
  • Jersey
  • Jordanie
  • Kazakstan
  • Kenya
  • Kirghizistan
  • Kiribati
  • Koweït
  • l'Union européenne
  • Lao, République Démocratique Populaire
  • le Taipei chinois
  • Lesotho
  • Lettonie
  • Liban
  • Libye
  • Libéria
  • Liechtenstein
  • Lituanie
  • Luxembourg
  • Macao
  • Madagascar
  • Malaisie
  • Malawi
  • Maldives
  • Mali
  • Malte
  • Maroc
  • Mauritanie
  • Mayotte
  • Mexique
  • Moldova
  • Monaco
  • Mongolie
  • Montserrat
  • Monténégro
  • Mozambique
  • Myanmar
  • Namibie
  • Nauru
  • Nicaragua
  • Niger
  • Nigéria
  • Nioué
  • Norvège
  • Nouvelle-Zélande
  • Népal
  • Oman
  • Ouganda
  • Ouzbékistan
  • Pakistan
  • Palaos
  • Panama
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Paraguay
  • Pays-Bas
  • Philippines
  • Pologne
  • Porto Rico
  • Portugal
  • Pérou
  • Qatar
  • Roumanie
  • Royaume-Uni
  • Russie, Fédération de
  • Rwanda
  • République du Congo
  • République Islamique d' Iran
  • République Tchèque
  • Sahara Occidental
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Saint-Marin
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines
  • Sainte-Hélène
  • Sainte-Lucie
  • Salomon, Îles
  • Samoa
  • Sao Tomé-et-Principe
  • Serbie
  • Serbie et Monténégro (avant juin 2006)
  • Seychelles
  • Sierra Leone
  • Singapour
  • Slovaquie
  • Slovénie
  • Somalie
  • Soudan
  • Soudan du Sud
  • Sri Lanka
  • Suisse
  • Suriname
  • Suède
  • Swaziland
  • Syrienne, République Arabe
  • Sénégal
  • Tadjikistan
  • Tanzanie
  • Tchad
  • Thaïlande
  • Timor-Leste (Timor Oriental)
  • Togo
  • Tokelau
  • Tonga
  • Trinité-et-Tobago
  • Tunisie
  • Turkménistan
  • Turks et Caïques, Îles
  • Turquie
  • Tuvalu
  • Ukraine
  • Uruguay
  • Vanuatu
  • Venezuela
  • Viêt Nam
  • Wallis et Futuna
  • Yémen
  • Zambie
  • Zimbabwe
  • Topics list