Partager

Industrie et mondialisation

Emploi et chaînes de valeur mondiales (CVM)

 

Mesurer l'impact de la demande finale extérieure sur le marché du travail local

Dernière mise à jour: mars 2019

L'expansion de l'intégration économique à l'échelle mondiale a exacerbé l'incidence des variations de la demande de pays ou régions tiers sur l'emploi national ou régional. Les statistiques classiques ne révèlent toutefois pas la véritable nature des interdépendances entre échanges et emploi, en particulier lorsqu'il s'agit d'analyser le mode d'influence des consommateurs d'un pays sur la production, et a fortiori sur l'emploi, de pays tiers situés plus en amont dans la chaîne de valeur. Les Tableaux internationaux des entrées-sorties (TIES) de l'OCDE, d'où sont tirés les données sur les Échanges en Valeur Ajoutée (ÉVA), permettent également d'établir des indicateurs portant sur l'origine de la demande et ses effets sur l'emploi. Les estimations de l'emploi local devant satisfaire la demande finale extérieure (ou satisfaire les activités d'exportation) soulignent dans quelle mesure le marché du travail d'un pays dépend de son intégration dans l'économie mondiale.


Indicateurs sur les Échanges en Emploi

 

La base de données sur les Échanges en emploi  (EeE) fournit des estimations sectorielles sur l'emploi, cohérentes avec les mesures de production et de valeur ajoutée figurant dans la base de données ÉVA, pour tous les pays de l'OCDE, l'Union europénne et les pays du G20. En outre, les indicateurs établis à partir des rémunérations des salariés sont présentés pour l'ensemble des pays ciblés dans ÉVA. Les 36 secteurs d'activités d'ÉVA sont également couverts, et ce, pour la période 2005-2015.

 

 

Les résultats présentés sont fondés sur l'édition 2018 de la base de données des TIES.

 

En 2015, l'emploi du secteur des entreprises (pour la plupart européennes) était soutenu à hauteur de 30% et 50% par des consommateurs situés sur des marchés à l'étranger (bien que majoritairement localisés en Europe – une conséquence de l'intégration économique régionale). Dans certains pays européens de moindre taille économique, cette proportion dépassait les 50%. Les États-Unis et le Japon affichaient quant à eux des parts plus modestes, reflet de leur importance relative et de leur moindre dépendance à l'égard des exportations / importations. Les premières estimations de 2015 indiquent toutefois que le nombre d'emplois soutenus par la demande extérieure dépassaient les 12 millions aux États-Unis et les 8 millions au Japon.

 

Emploi du secteur des entreprises soutenu par la demande finale extérieure, selon les régions de la demande, 2015

En pourcentage de l'emploi total du secteur des entreprises

Employment in business sector sustained by foreign final demand, by region of demand

Source: OCDE, base de données sur les Échanges en emploi, 2019.

Note: Les agrégats OCDE et UE28 tiennent compte des flux intrarégionaux; ces chiffres sont considérés comme des moyennes pondérées de leurs pays membres.

Le secteur des entreprises se rapporte au secteur des entreprises non agricoles hors immobilier; il correspond aux Divisions suivantes de la CITI Révision 4 : 05 à 39, 41 à 43, 45 à 56, 58 à 63, 64 à 66 et 69 à 82.


Autres liens


Édition 2016 de la base EeE (1995-2011, 34 activités en CITI Rév.3)


Contact

Toute suggestion ou demande doivent être envoyées à stan.contact@oecd.org en précisant Échanges en emploi  (ou EeE) dans le titre du message.

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)