Poissons et fruits de mer - Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2013-2022

 

Il ressort des projections que la production du secteur halieutique va augmenter d’uniquement 5 % d’ici 2022, alors que celle de l’aquaculture va progresser de 35 %, malgré une perte de vitesse due à la hausse du coût des aliments et une disponibilité plus limitée des sites de production.

 

» Voir la base de données pour les poissons

Situation du marché

Le marché du poisson s’adapte aux récents déséquilibres de l’offre et de la demande qui ont provoqué des fluctuations des prix. L'incertitude de la demande dans de nombreux pays développés, qui sont les principaux importateurs de poissons destinés à la consommation humaine, a incité les exportateurs à développer de nouveaux marchés dans plusieurs pays émergents où la demande demeure vigoureuse. Après une période de croissance dynamique en 2011 et au début de 2012, le secteur de la pêche a accusé une décélération. D’après les données préliminaires, la production totale de poisson a continué de progresser en 2012 pour atteindre un nouveau record de 157 millions de tonnes sous l'effet d'une hausse de 6 % de la production aquacole au cours de l'année 2011.

Après l’augmentation de 5 % enregistrée en 2011, la pêche de capture a fléchi de plus de 3 % en 2012 en raison de la diminution des prises d’anchois en Amérique du Sud. Ce recul des prises a également déclenché un repli de la production de farine et d’huile de poisson, laquelle a entraîné un fort renchérissement des prix qui a pénalisé les producteurs de volailles, de porcs et de poissons qui recourent à ces produits pour alimenter leurs élevages.

En 2012, la valeur des échanges a établi un nouveau record, de plus de 129.3 milliards USD, mais ce chiffre ne marque qu'une faible progression par rapport à 2011 (+1.5 %) compte tenu des pressions à la baisse exercées sur les prix internationaux des produits halieutiques et aquacoles destinés à la consommation humaine en 2012. Cela a notamment été le cas des espèces de poissons d'élevage, les prix des poissons de capture ayant en revanche augmenté. La chute des prix résulte du fléchissement de la demande sur de nombreux marchés de première importance. Ces évolutions apparaissent dans l'indice FAO des prix du poisson qui montre qu’en 2012, les prix internationaux ont reculé de près de 6 % par rapport à 2011 pour l'ensemble de la production, mais de plus de 17 % si l'on ne tient compte que du poisson d'élevage.

 

Principaux éléments des projections

  • L’évolution probable du marché du poisson durant la prochaine décennie sera fonction de la réaction à l’augmentation des prix de production dans le contexte d’une demande stable, surtout dans les pays en développement. On prévoit une hausse des prix dans les domaines de la production et des échanges.

  • La production halieutique et aquacole mondiale devrait atteindre quelque 181 Mt en 2022, en progression de 18 % par rapport à la période de référence 2010-12. Les gains de production dériveront pour l’essentiel de l'aquaculture, dont la production augmentera de 35 % durant la période considérée dans ces Perspectives. Cette croissance devrait néanmoins marquer le pas, son taux annuel tombant à 2.4 % contre 5.9 % au cours de la décennie précédente.

  • Durant la période de projection, le taux de croissance annuel de la consommation de poisson décélèrera légèrement (de 1.8 % à 0.6 %) sous l'effet du renchérissement des prix du poisson et du ralentissement de la croissance démographique. La hausse de la consommation sera principalement le fait des pays en développement, qui continueront par ailleurs d’occuper une place prépondérante dans les secteurs de la production et de l'exportation.

 

 

 

Also Available