Intensifier la croissance de la productivité agricole de manière durable - Perspectives agricoles de l'OCDE et de la FAO 2012-2021

 

Compte tenu des contraintes de ressources et des pressions environnementales qui pourraient s’amplifier sous l’effet du changement climatique et de la volatilité croissante, l’un des grands défis pour le secteur agroalimentaire sera d’améliorer la productivité agricole de façon plus durable.


La durabilité des écosystèmes est indispensable pour préserver la résilience dans les scénarios de croissance de la productivité. Les pressions s’accentuent sur des ressources naturelles qui sont indispensables à une production durable, à commencer par les terres, l’eau, les écosystèmes marins, les stocks de poissons, les forêts et la biodiversité. Les pressions exercées sur l’environnement proviennent aussi du secteur agricole qui est à l’origine de 14 % du total des émissions anthropiques de GES.

L’accroissement de la productivité et l’amélioration de la durabilité de l’agriculture ne sont pas des objectifs qui s’excluent mutuellement. Beaucoup peut être fait pour atteindre simultanément ces deux objectifs complémentaires. Toutefois, il faudra généralement beaucoup de temps pour pouvoir recueillir les bénéfices tangibles des pratiques agricoles susceptibles d’être mises en œuvre, d’où la nécessité d’agir dès à présent.

Encourager de meilleures pratiques agronomiques, instaurer un cadre d’action adéquat sur le plan commercial, technique et réglementaire, et renforcer le système d’innovation agricole (recherche, formation, vulgarisation, notamment) constituent autant de mesures essentielles. Comme la chaine agroalimentaire est essentiellement une activité commerciale, le secteur privé devra jouer un rôle moteur dans le développement et l’adoption de l’innovation mais davantage de partenariats public-privé, dans les domaines de la recherche et les services de vulgarisation, peuvent faciliter le progrés. La réduction des pertes et des gaspillages alimentaires pourrait considérablement atténuer le caractère impératif des efforts visant à accroître la productivité.

Des progrès sont en cours. Les gouvernements ont commencé à réorienter leurs priorités de manière à prendre en compte les conséquences écologiques de la production et de la consommation dans les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation, et à améliorer les incitations en faveur d’une utilisation optimale des ressources par les agriculteurs.

L’approche variera en fonction des pratiques agroécologiques, du système de production et des conditions de marché, mais elle nécessitera toujours de renforcer la préservation des ressources naturelles et leur utilisation durable dans les systèmes de production agricole, ainsi que la réduction des déchets et de la pollution associés à une utilisation inefficace des intrants et des écosystèmes dégradés.

 

 

 

Also Available